Chaque trimestre, les gestionnaires de fonds institutionnels détenant plus de 100 millions de dollars en actifs sous gestion, comme Berkshire Hathaway, doivent remplir un formulaire 13F auprès de la U.S. Securities and Exchange Commission. Le document permet de lister les positions détenues (mais pas les positions longues). Le dernier formulaire rempli par Berkshire Hathaway a surpris le marché, pour deux raisons.

Tout d’abord, Berkshire Hathaway a réduit voire revendu ses positions dans plusieurs banques. Par ailleurs, la société d’investissement possède une nouvelle position dans l’entreprise d’extraction de l’or Barrick Gold Corp. La nouvelle a fait couleur beaucoup d’encre, à la fois dans les médias outre-Atlantique, mais aussi sur les réseaux sociaux. Warren Buffet, aujourd’hui âgé de 90 ans, a-t-il modifié sa stratégie d’investissement, adoptée depuis le début de sa carrière, pour parier à l’encontre de l’économie américaine ? 


 

Warren Buffett n’a pas abandonné les banques

Voici un aperçu non exhaustif du porte-feuille de Berkshire Hathaway selon le dernier formulaire 13F (les actions bancaires sont en gras) :

Apple Inc. 125 433 317 663 $
Bank of America Corp 26 905 794 756 $
Coca-Cola Co 19 292 000 000 $
American Express Company 15 393 034 371 $
Kraft Heinz Co 11 319 066 274
Moody’s Corporation 7 207 522 340 $
Wells Fargo & Co 6 038 485 276 $
U.S. Bancorp 5 525 864 759 $
Davita Inc 3 312 409 812 $
Charter Communications Inc 3 202 576 958 $
Bank of New York Mellon Corp 2 791 724 742 $
Verisign, Inc. 2 663 981 474 $
JPMorgan Chase & Co. 2 273 032 503 $
General Motors Company 2 217 278 890 $
Visa Inc 2 107 653 684 $
Amazon.com, Inc 1 813 220 000 $
Mastercard Inc 1 625 053 136 $
Liberty Sirius XM Group Series C 1 568 028 880 $
Costco Wholesale Corporation 1 500 903 609 $
Kroger Co 793 353 257 $
StoneCo Ltd 716 270 779 $
Store Capital Corp 659 453 688 $
PNC Financial Sevices Group Inc 601 940 925 $
Barrick Gold Corp 597 856 475 $
Axalta Coating Systems Ltd 574 310 200 $
Restoration Hardware Holdings, Inc (actions ordinaires) 557 451 036 $
Globe Life Inc 540 638 630 $
Liberty Sirius XM Group Series A 538 539 446 $
Synchrony Financial 514 874 240 $
M&T Bank Corporation 480 244 741 $
Liberty Global PLC Class A 452 240 200 $
Teva Pharmaceutical Industries Ltd 405 642 517 $
Suncor Energy Inc. 315 865 086 $
Sirius XM Holdings Inc 295 000 000 $
Biogen Inc 179 570 324 $
Liberty Global PLC Class C 167 584 340 $

 

Comme on le constate, Berkshire Hathaway n’a plus de position dans Goldman Sachs. Elle a également réduit ses positions dans JPMorgan Chase et Wells Fargo, mais a augmenté sa participation dans Bank of America, qui est désormais la deuxième plus grande participation de la société derrière Apple. Mais alors pourquoi suggérer que Berkshire Hathaway a abandonné les banques ?

La valeur des actions bancaires de la société d’investissement dépasse les 40 milliards de dollars. De plus, Berkshire Hathaway détient d’autres actions dans le secteur financier, notamment dans American Express, Visa et MasterCard. American Exxpress est même la quatrième plus grande participation du groupe, avec plus de 15 milliards de dollars.

Quant à la société Barrick Gold, on la trouve sur la liste, mais elle reste noyée au milieu des investissements bancaires.

Barrick Gold

Concentrons-nous sur l’investissement dans Barrick Gold. La première chose à noter est que nous n’avons aucune idée si cet investissement était une idée de Warren Buffet lui-même. En effet, ce dernier a confié une grande partie du porte-feuille à deux gestionnaires d’investissement, Ted Weschler et Todd Combs. Si l’homme d’affaires révèle en général lorsqu’un investissement est de sa propre initiative, rien n’a été annoncé cette fois-ci.

Par ailleurs, un investissement dans Barrick Gold est un investissement dans une société minière, pas directement dans l’or. Ces secteurs peuvent sembler similaires, mais en réalité ils ne le sont pas. L’entreprise en question dispose de certains atouts incontestables que même l’or n’a pas : 

  • Un bilan comptable
  • Un compte de résultats
  • Des liquidités
  • Des dividendes
  • Des actifs

 

En outre, l’entreprise ne mine pas que de l’or, mais aussi du cuivre. Certes, le cours de l’or et du cuivre affecte la rentabilité de Barrick Gold, mais c’est le cas de toutes les entreprises liées à des matières premières. Par le passé, Warren Buffett a déjà investi dans des compagnies pétrolières dépendantes du cours du pétrole, notamment Deere & Co., mais cela n’en fait pas pour autant un investissement direct dans les matières premières.

Enfin, l’investissement de Berkshire Hathaway dans Barrick Gold représente une infime partie de la capitalisation boursière de la société, et même de son porte-feuille d’actions. Voici quelques chiffres (arrondis) pour replacer l’investissement dans un certain contexte :

Capitalisation boursière de Berkshire Hathaway 518 000 000 000 $
Porte-feuille d’actions 250 000 000 000 $
Investissement Apple 125 000 000 000 $
Investissements bancaires 44 000 000 000 $
Investissement Barrick Gold 600 000 000 $

 

On constate bien que l’investissement dans Barrick Gold représente une goutte d’eau dans l’océan du porte-feuille de Berkshire Hathaway.

Warren Buffett n’a pas changé sa philosophie d’investissement

C’est de notoriété publique, l’oracle d’Omaha n’est pas un grand fan de l’or en tant qu’investissement. Il avait d’ailleurs déclaré à ce sujet : « [L’or] est extrait du sol en Afrique, ou quelque part ailleurs. Ensuite, nous le faisons fondre, nous creusons un autre trou, nous l’enterrons à nouveau et nous payons des gens pour qu’ils le gardent. Il n’a aucune utilité ».

Mais aussi : « Il vaut mieux avoir une poule qui continue à pondre des œufs plutôt qu’une poule qui reste assise là et qui se nourrit d’assurances et de stocks ».

Ou encore : « “Vous pourriez prendre tout l’or jamais extrait, et il remplirait un cube de 20 mètres de côté. Au prix actuel de l’or, avec ça, vous pourriez acheter toutes les terres agricoles des États-Unis, mais aussi 10 sociétés Exxon Mobil et disposer encore de mille milliards de dollars. Ou bien un gros cube de métal. Que choisiriez-vous ? Qu’est-ce qui va produire le plus de valeur ? »

Ce qui est intéressant dans ces propos, c’est qu’ils ne s’appliquent pas à Barrick Gold. Contrairement à l’or, la société d’extraction minière « continue de pondre des œufs » comme le dit si bien Warren Buffet, sous forme de profits et de dividendes. Et Berkshire Hathaway se satisfait grandement en récoltant les dividendes de la sottise des autres.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Rob Berger

 

<<< À lire également : Ces Secteurs Auxquels Warren Buffett Ne Croit Plus >>>