Si on lit les données qui figurent dans le « World Economic Outlook » de janvier 2018, il semblerait que l’année s’annonce encore très bonne.  En 2016 et 2017, le PIB de la Chine s’est chiffré respectivement à 6,7 et 6,9 %. Les prévisions s’attendent à une croissance de 6,6 % pour 2018.    

La Chine dans quinze ans


La Chine est le pays le plus peuplé au monde depuis des centaines d’années. Sa population n’atteindra certainement jamais le 1,5 milliard d’habitants, elle plafonnera certainement dans 15 ans pour ensuite décliner. Cela pourrait être modifié par la fin de la règle de l’enfant unique, règle modifiée en 2016.

Ce pays a aujourd’hui un avantage économique considérable car 70 % de sa population est d’âge actif (15-59 ans), à comparer à 54 % au Japon. En Chine il y a peu de personnes économiquement dépendantes mais cette partie de la population pourrait atteindre 24 % en 2030-2040. Si nous souhaitons donc imaginer où en sera la Chine dans quinze ans, il nous faut cesser de regarder ce pays au prisme du modèle démocratique occidental. La Chine maintient sa réputation de pays du mercantilisme pur et dur. Culturellement ancré dans les moeurs, c’est d’autant plus compréhensible après un siècle de pénuries et privations. Il est clair pour tous les connaisseurs de la Chine que les Chinois aspirent essentiellement au progrès matériel et en parallèle à un certain repos politique.

Position de la Chine en Asie

La Chine a réussi à construire avec beaucoup de succès une zone de co-prospérité en Asie. Le désir de vivre et de consommer “à l’occidental” est très fort chez la population chinoise. Leur volonté est bien différente dans la gouvernance souhaitée. Il est très clair qu’ils ne veulent pas ressembler sur ce plan aux pays démocrates mais ils ne savent pas encore très bien où se situe leur modèle.

La Chine a construit une grande muraille de près de 8.851,8 km pour se protéger des envahisseurs. Depuis 2001, la Chine construit un sanctuaire ou une nouvelle grande muraille, culturelle, technique et scientifique pour se protéger des occidentaux. Souvenez-vous que les GAFA ont envahi le monde, sauf la Chine.

Notre monde occidental est dominé par le christianisme alors que la Chine se situe dans un monde panthéiste, philosophie ou sensibilité qui voit Dieu manifesté dans toute la nature. La mentalité chinoise ne se fonde donc pas sur l’attente d’un monde meilleur au paradis, mais à un monde meilleur sur terre.

Enfin, la Chine est convaincue que le temps travaille pour elle, elle attend patiemment son heure, elle ne prendra jamais de décision hâtive qui lui ferait « perdre la face » sur la scène mondiale. Pour ne pas « perdre la face », la Chine sera toujours prête à accepter les frustrations générées par les occidentaux. On oublie aussi trop souvent, que pour beaucoup de peuples, dont les chinois, modernité n’égale pas occidentalisation.

La Chine Dans le Monde

Enfin pour ses voisins ou pour l’Afrique, la Chine ne ressemble pas aux puissances coloniales, elle ne donne pas de leçons sur la démocratie et les droits de l’homme. Elle ne sera pas la nouvelle puissance impériale. Son principe de non-ingérence la fait s’accommoder de relations avec des soft dictatures et avec le Soudan et le Zimbabwe. Nous mentionnerons aussi la diaspora chinoise éparpillée autour du monde, qui participe chaque jour à la promotion du pays et de sa culture !