Comme je l’attendais, les ventes au détail aux Etats-Unis pour le mois de mars sont ressorties largement au-dessus des attentes (+5,8%e m/m). Ces dernières ont augmenté de 9,8% m/m, soit la plus large progression depuis le mois de mai 2020. Cette hausse peut s’expliquer par plusieurs phénomènes, notamment :

  • le nouveau chèque versé aux ménages à partir de la mi-mars
  • l’amélioration du marché du travail avec plus de 900,000 créations de postes
  • l’assouplissement des mesures de restriction dans de nombreux Etats
  • une amélioration du climat après un mois de février marqué par des conditions climatiques extrêmement défavorables

 

Etats-Unis ventes au détail mars 2021

 

 

Dans ce contexte, le PIB du T1 (dont la première estimation sera publiée le 29 avril) devrait mettre en évidence une accélération de la croissance par rapport au T4 (+4,3% en rythme trimestriel annualisé). Il est à noter que si l’activité progresse de 10,2% en rythme trimestriel annualisée, le PIB américain retrouvera alors son niveau d’avant crise.

Si ce n’est pas le cas, il y a de fortes chances que cet objectif soit atteint au T2. Tout d’abord, il faut rappeler que les dépenses liées au nouveau plan de relance de 1900 milliards de dollars, signé par le président Biden le 11 mars, vont se poursuivre dans les prochains mois. En parallèle, on peut également imaginer qu’une petite partie du surplus d’épargne accumulé par les ménages depuis le mois de mars 2020 (plus de 2 trillions de dollars à la fin du T1 selon mes estimations) viendront se déverser dans l’économie. Le fait est que la confiance des ménages devrait poursuivre son rebond en raison de l’amélioration continue du marché du travail. Enfin, la phase de réouverture devrait s’intensifier à l’heure où plusieurs Etats, notamment la Californie, l’Illinois, le Massachusetts ou encore New York (soit une population de l’ordre de 80 millions), continuent d’appliquer des mesures strictes.

 

<<< À lire également : Le Messaging, Levier De La Digitalisation Des Points De Vente >>>