En 2019, les marchés actions européens ont été une nouvelle fois secoués par de fortes incertitudes macro-économiques : Brexit, guerre des droits de douane entre Pékin et Washington, soubresauts politiques en Italie… Dans ce contexte de perception aiguë du risque, les valeurs défensives, celles qui appartiennent à des secteurs décorrélés de la situation économique comme les télécoms, l’agroalimentaire ou encore la pharmacie, ont réalisé, sur leur lancée de 2018, de solides performances. A l’opposé, le bilan boursier des valeurs cycliques apparaît décevant, les secteurs concernés – finance, matières premières, biens industriels ou d’équipement… – ayant tendance à surréagir à l’évolution de la conjoncture. Au-delà de l’incertitude générale, ces valeurs ont pâti en 2019 de la baisse des taux d’intérêt, en Europe comme aux Etats-Unis, et du trou d’air de la croissance à Berlin. La production industrielle allemande, qui devrait reculer de 4 % en 2019 selon la fédération du secteur (BDI), aiguillonnant en effet traditionnellement en Europe les performances des titres cycliques.

 


Les taux d’intérêt : clé de lecture des marchés

Après ces années de piètres résultats, l’année 2020 signera -t-elle enfin le grand retour de ces valeurs cycliques ? Chez Seeyond, cette option n’est pas privilégiée. Les titres cycliques rebondiront en effet et surperformeront les défensives uniquement si les taux d’intérêt remontent graduellement sur fond de résolution des tensions internationales, ce qui provoquerait un net rebond de l’ensemble des marchés actions. En revanche si la macroéconomie se détériore, les valeurs cycliques continueront de plonger. Or les experts de la maison, spécialistes de la gestion quantitative, ne privilégient aucune de ces deux alternatives. Ils tablent plutôt sur un scénario médian en Europe qui prolongerait les tendances de 2019. Dans ce cas, les valeurs défensives continueraient d’offrir aux investisseurs, pour une année supplémentaire, plus de potentiel que les cycliques.

 

Les cycliques et les décotées : deux valeurs à forts potentiels.

Les gestionnaires de DNCA ont une vision plus optimiste de l’évolution des marchés en 2020. Ils estiment que les incertitudes ont atteint un pic l’été dernier et que la perception du risque va donc diminuer. Dans ce contexte, les marchés devraient être orientés à la hausse en 2020, avec un fort potentiel sur les valeurs cycliques et décotées, les deux termes ayant d’ailleurs tendance en ce moment à se confondre ! L’Europe devrait particulièrement tirer son épingle du jeu, en raison du dégonflement des risques autour du Brexit. Après une période de forte irrationalité, ce dossier épineux paraît en effet se réintégrer dans un agenda politique classique. Dans ce contexte, DNCA table même sur un franc retournement qui permettrait aux marchés actions du Vieux continent de surperformer les marchés actions globaux. Ce net rebond serait en partie mécanique : les valeurs cycliques européennes ayant été très fortement décotées, elles seraient les premières à bénéficier d’une amélioration de la conjoncture.

valeurs
Nicolas Just, Directeur Général Délégué – Directeur des Gestions chez Seeyond et Damien Lanternier, Gérant chez DNCA

 

Retrouvez toutes les perspectives sur le site « Placements financiers : Quelles opportunités en 2020 ? ».

Propos recueillis entre le 25 et le 29 novembre 2019.

Les perspectives mentionnées sur ce site sont susceptibles d’évolution et ne constituent pas un engagement ou une garantie de la part de Natixis Investment Managers International.

Les analyses et les opinions mentionnées représentent le point de vue de l’auteur. Elles ont été émises entre le 25 et le 29 novembre 2019 et sont susceptibles d’évoluer. Elles ne sauraient être interprétées comme possédant une quelconque valeur contractuelle.