Le Bitcoin, l’Ethereum,  le Ripple et d’autres cryptomonnaies devraient bénéficier d’un coup de fouet grâce à la mise en place de deux fonds indiciels : IronChain MiX10 et IronChain MiX10 Institutional.

« Ces deux fonds suivront le MiX10 Index, un indice pondéré selon la capitalisation boursière qui suit les dix plus grandes cryptomonnaies », d’après un communiqué de presse d’IronChain Capital, l’entreprise qui lancera ces deux fonds.


C’est une bonne nouvelle pour les cryptomonnaies les plus importantes, et ce pour une simple et bonne raison : certains freins à l’investissements seront levés.

« Pour une majeure partie des investisseurs, ce n’est pas simple de se lancer dans les cryptomonnaies », explique Jonathan Benassaya, PDG et fondateur d’IronChain. « Les quatre principaux freins à l’investissement sont les suivants : la conservation, la liquidité, la diversification et les frais. La solution offerte par IronChain traite ces quatre problèmes en autorisant la liquidité à tous les investisseurs sans verrouillage, avec des frais annuels de 1 % (les plus bas du marché). Il n’y a pas de frais de performance, de chargement ou de rachat. Le portefeuille s’appuye sur l’indice de dix des protocoles les plus importants avec une pondération en fonction de la capitalisation boursière et une conservation via Xapo, Kingdom et registre. Avec ce produit, les investisseurs peuvent se lancer sur le marché des cryptomonnaies avec un produit aussi ressemblant que possible à un fonds commun traditionnel ».

James Tabor, le PDG de MEDIA Protocol, est d’accord : « cette méthode permettra de rendre les cryptomonnaies plus accessibles aux nouveaux investisseurs. Toutes les entrées de monnaies sont bonnes à prendre pour l’état du marché dans sa globalité ».

Eiland Glover, PDG de Kowala, une cryptomonnaie qui s’est stabilisée de manière autonome, est également optimiste quant à l’introduction de fonds indiciels, bien que, selon lui, ils profiteront surtout aux investisseurs accrédités : « Cette décision va sans doute améliorer l’accessibilité. Mais aujourd’hui, elle va surtout avantager les investisseurs accrédités, et non les investisseurs particuliers. Des milliards de dollars provenant d’investisseurs accrédités sont restés de côté, car encore aujourd’hui, il est assez difficile d’investir dans les cryptomonnaies, en plus d’être assez risqué. Toute une classe d’investisseurs a entendu des histoires selon lesquels il serait possible d’obtenir 4 000 % de retours, ceux-là mêmes devraient adopter sans plus attendre un moyen plus simple et plus sûre de s’introduire sur ce marché. Et pour finir, nous espérons que ce genre de produits sera accessible aux particuliers, car cela permettrait d’alimenter la croissance du secteur et de le consolider ». 

Ces deux fonds font leur apparition seulement quelques mois après l’introduction par Wall Street de contrats à terme de Bitcoins, visant à résoudre un autre problème des cryptomonnaies : la volatilité du marché, lui permettant ainsi de se démocratiser davantage en tant que moyen d’échange auprès des commerçants.