Après une dégringolade spectaculaire, le Bitcoin fait son grand retour. En effet, cette cryptomonnaie s’est stabilisé autour de la barre des 9 000 $ (7 500 €). Cela représente une augmentation de presque 50 % par rapport à sa dernière période creuse, ce qui est plutôt encourageant pour les aficionados des monnaies virtuelles.

Mais cette monnaie virtuelle pourra-t-elle tutoyer les sommets à nouveau ? Certains experts pensent que c’est tout  à fait possible, à condition que trois critères soient réunis.

Tout d’abord, un taux d’adoption plus élevé permettra de créer une réserve de valeur et facilitera les échanges, et ces deux fonctions sont essentielles aux cryptomonnaies traditionnelles. 

Mais pour cela, il est nécessaire de mettre en place de meilleures infrastructures de protection : « si le Bitcoin est utilisé en tant que réserve de valeur à l’avenir, les investisseurs auront besoin d’infrastructures plus sûres, afin de pouvoir placer toute leur confiance dans ce nouveau moyen financier et commencer à l’utiliser », explique Christian Ferri, PDG de BlockStar. « Une fois qu’elles seront mises en place, davantage de personnes vont se lancer dans le Bitcoin ».

Ce genre d’infrastructures pourra aider le Bitcoin a conforter son rôle de réserve de valeur, mais il ne deviendra pas pour autant un meilleur moyen d’échange. Ce sont les améliorations de protocole permettant de stabiliser la valeur journalière du Bitcoin qui devraient en faire un meilleur moyen d’échange : « si de nouvelles améliorations sont apportées au protocole pour faire du Bitcoin un moyen de transaction journalier (comme, par exemple, pour acheter vos croissants), nous aurons besoin de la présence d’un mécanisme de stabilité. De cette manière, vos courses chez le boulanger ne vous coûteront pas 5 € aujourd’hui et 50 € demain », ajoute Christian Ferri.

Ensuite, pour que le Bitcoin retrouve son éclat, il faudrait que soient injectées des devises institutionnelles dans les fonds indiciels de la monnaie virtuelle. « L’afflux de monnaies institutionnelles dans les fonds indiciels crypto pourrait générer un effet de cascade, attirant ainsi les foules », explique Paul A. Taylor, directeur exécutif de Fabric Foundation. Darren Marble de CrowdfundX est d’accord avec cette explication : « La croissance du Bitcoin est entre les mains des investisseurs institutionnels. Les inquiétudes portant sur la liquidité, la sécurité, les risques encourus par les contreparties et la détention d’actifs ont jusqu’à maintenant empêché les investisseurs institutionnels d’acheter des Bitcoins sur des plateformes d’échange décentralisées ».

Afin de faire évoluer la situation, un hébergeur d’échanges réglementés devrait voir le jour en ligne.

« C’est seulement lorsque les échanges réglementés, comme tZERO, Coinlist ou même le NASDAQ, seront mis en place avec leurs plateformes d’échange, que l’on verra des investissements intelligents dans le Bitcoin », ajoute Darren Marble. « À partir de ce moment là, les vannes seront ouvertes et nous verrons émerger un nouveau paradigme. Sa capitalisation boursière dépassera le milliard de dollars et le Bitcoin atteindra des nouveaux sommets ».

Et pour finir, la prolifération de fonds négociés en bourse liés aux cryptomonnaies. « Les fonds négociés en bourse liés aux cryptomonnaies permettront de faciliter les échanges grâce à des comptes de courtage, qui pourraient également contribuer à la hausse du prix du Bitcoin et d’autres cryptomonnaies », explique Chris Kline, cofondateur et directeur d’exploitation de BitcoinIRA.com. « De toute évidence, avec toute la dynamique qui entoure le Bitcoin et certaines autres cryptomonnaies, à mon avis, ce n’est qu’une question de temps avant que le cours ne rebondisse ».

Et surtout une question de conviction.