Un « investissement essentiel », voici quelques astuces pour acheter sans être plumé. En cette rentrée, de nouveaux projets se dessinent et l’enthousiasme de cette période est un réel plus pour identifier (ou revoir) ses plans. Entre les offres de financements proposées par les banques/assurances, et, des taux d’intérêts toujours plus bas (trop bas?), il est de plus en plus difficile de ne pas céder à la tentation d’un investissement, a priori, bien senti.
Malheureusement, les « faux » bons plans et les « vraies » arnaques ne manquent pas.

Les réseaux sociaux sont (aussi) vos alliés

Cette solution peut paraître évidente, mais force est de constater que les acheteurs font souvent preuve d’une imprudence étonnante. Souvent décriés, les réseaux sociaux sont pourtant une mine d’or intarissable. Ces « médias », qui ont longtemps été identifiés comme uniquement adaptés à une cible « jeune », sont devenus des outils pour tous. Il suffit d’analyser la « maturité » de l’âge moyen des utilisateurs de Facebook pour s’en rendre compte (plus de 40 ans).

A ce titre, que ce soit la plateforme créée par Mark Zuckerberg ou d’autres, ne perdons pas de vue qu’il existe des communautés 2.0 particulièrement bien renseignées sur presque tous les sujets. Que vous envisagiez d’acheter une nouvelle voiture ou un bien immobilier, prenez le temps de découvrir les retours et les expériences des autres acheteurs pour trouver le bon investissement.

Des infos essentielles pour, par exemple, choisir la bonne motorisation de votre prochain bolide ou pour identifier les points faibles de tel ou tel quartier. Aussi, ne limitez pas vos recherches à Facebook, car Twitter et Reddit (pour les anglophones) sont des cavernes d’Ali Baba.

La Blockchain est votre bras droit

Comme je l’avais évoqué dans cet article, la Blockchain est une véritable bible dans le cadre d’un achat. Certes, cette technologie va nécessiter quelques années de pédagogie auprès du grand public, mais son intérêt est un véritable game-changer. Sur cet immense « livre comptable », tout est indiqué et aucune donnée ne peut être altérée ou corrompue.

Achat d’une voiture

Par exemple, dans le cadre de l’achat d’un carrosse, et compte tenu du fait que chaque véhicule dispose d’un numéro VIN (indiqué sur la voiture et sur tous les documents liés), toutes les données liées à sa vie sont indiquées (vol, accident, bug constructeur, etc…).

Il s’agit là d’une première couche de vérification, car le format actuel peut être falsifié. La seconde couche est relative au fait que ce suivi soit blockchain-isé.  Les données sont décentralisées et leur modification est impossible. Des entités comme carVertical commencent à proposer ce type de services, il suffit alors d’entrer le sacro-saint numéro VIN pour disposer d’un rapport complet (kilométrage réel, accidents potentiellement dissimulés, anomalies électroniques, etc…). Idéal pour négocier le prix avec assurance !

A savoir : dans un autre registre, un outil, peu connu des non professionnels, se nommant l’OBD peut se révéler redoutable. Les problèmes mécaniques, électriques et électroniques sont particulièrement complexes à identifier. Grâce à ce connecteur OBD (facile à connecter sur un smartphone), tous les problèmes éventuels sont identifiés en quelques minutes.

Achat d’un bien immobilier

En plus de réduire drastiquement la paperasse liée à un tel achat, la Blockchain, via les Smart Contracts, permet de tout connaître de la construction ou de la rénovation d’un bien. Un carnet de suivi en bonne et due forme ! D’ailleurs, des ventes 100% Blockchain se sont déjà déroulées en France (voir ici). Bien entendu, cette technologie est un extraordinaire outil anti-fraude puisqu’il est factuellement impossible de falsifier une identité ou un contrat de vente.

Enfin, les vendeurs aussi peuvent se prémunir en sélectionnant les acheteurs en analysant leurs antécédents financiers blockchain-isés (et donc leur sérieux). Les cas de propriétaires désespérés ne cessent de se multiplier… surtout avec la législation hexagonale qui surprotège les locataires.

En somme, au-delà d’une vigilance toujours en alerte, des outils existent, ou vont exister, pour enfin aider les acheteurs à réaliser des emplettes sans mauvaises surprises. La technologie au sens large est un réel atout pour tout investissement, et ce, pas uniquement en matière d’immobilier ou de voiture. La finance personnelle et les assurances sont concernées (dossier à venir) !