Ces derniers jours, l’un des milliardaires les plus riches de la tech traverse une passe difficile. En effet, l’action Facebook chancèle, entraînant dans sa chute la fortune de Mark Zuckerberg.

Hier, en seulement une matinée, le PDG de Facebook a perdu 2,7 milliards de dollars (2,2 milliards d’euros). Cette chute fait suite à celle de lundi qui avoisinait les 5 milliards de dollars (4,07 milliards d’euros). Mark Zuckerberg s’est vu rétrograder de la cinquième à la septième place du classement des plus grandes fortunes mondiales selon le classement en temps réel de Forbes. 

La fortune décroissante de Mark Zuckerberg est le résultat de la chute de l’action Facebook de presque 5 %. Le PDG de Facebook qui possède environ 16 % des parts de l’entreprise a constaté le début de la chute de sa fortune lundi, le premier jour d’ouverture des marchés après les révélations du New York Times et du Guardian selon lesquelles la société Cambridge Analytica aurait collecté à tort les données de plus de 50 millions d’utilisateurs du réseau social. D’ailleurs, cette société a collaboré avec Donald Trump durant sa campagne présidentielle.

Cambridge Analytica, qui a suspendu son PDG Alexander Nix mardi, a déclaré dans un communiqué qu’elle « obéit entièrement aux conditions de service de Facebook » et qu’elle a « uniquement reçu et utilisé des données qui ont été obtenues en toute légalité ». Le New York Times ajoute que le directeur juridique adjoint de Facebook, Paul Grewal, a qualifié cette utilisation de données de « frauduleuse », avant de déclarer : « nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour demander la suppression définitive des données en question et poursuivre les parties contrevenantes ». Facebook a suspendu l’activité de Cambridge Analytica sur sa plateforme.

Cette nouvelle surprenante intervient dans un contexte critique pour Facebook qui est accusé de ne pas protéger ses utilisateurs des fake news et des ciblages partisans. Lundi matin, le New York Times rapportait qu’Alex Stamos, le responsable de la sécurité des systèmes d’information de Facebook, prévoit de quitter l’entreprise au mois d’août à cause de désaccords sur la gestion des fake news. 

De plus, la Commission fédérale américaine du commerce (FTC) a annoncé ce mardi qu’elle prévoit d’ouvrir une enquête pour savoir si Facebook a enfreint un décret de consentement de 2011 imposant de demander la permission des utilisateurs avant de partager leurs données.

L’examen de Facebook risque de se poursuivre, ce qui signifie que son action ainsi que la fortune de Mark Zuckerberg risquent de continuer de fondre comme neige au soleil.