Le monde entier se tourne vers les acteurs économiques pour demander aux entreprises de jouer leur rôle dans la transition vers une économie durable. Les défis sociaux et environnementaux que nous devons relever aujourd’hui sont bien réels et énormes. Il reste beaucoup à faire pour résoudre ces défis majeurs, mais les avancées technologiques nouvelles mises en application par les start-up nous donnent aujourd’hui de nouvelles raisons d’espérer. Par Denis Barrier, Co-fondateur et CEO de Cathay Innovation.

L’un des principaux moteurs de progrès se trouve dans la combinaison maintenant possible de plusieurs domaines scientifiques différents et trouvant une application sur une même plateforme digitale, pour créer de nouvelles générations de produits et de services qui seront fabriqués, distribués et consommés de façon plus durable.


Par exemple, en combinant l’intelligence artificielle, l’Internet des objets et la vision numérique, certaines plateformes offrent déjà des méthodes novatrices d’organisation et d’optimisation des processus industriels permettant d’améliorer la productivité et la qualité, de réduire la consommation de ressources et de participer à la décarbonisation. De même, en chimie, l’alliance de la biologie, de nouvelles capacités de calcul et de la physique statistique permet d’ores et déjà de développer de nouvelles molécules ou de nouvelles propriétés en imitant la nature, et ainsi de limiter la consommation des ressources de la planète.

Cette rencontre entre différentes sciences et technologies est aujourd’hui portée par un écosystème et des plateformes digitales qui sont capables d’avoir un impact à l’échelle mondiale grâce à une vitesse d’adoption inédite dans l’histoire de l’humanité, offrant l’opportunité de corriger plus vite certaines tendances non-viables du système actuel.

Lorsque l’on analyse les parcours récents de start-up, nous sommes frappés de constater que les réussites les plus flagrantes sont souvent celles des entreprises qui maximisent l’impact positif, non seulement pour leurs clients, mais aussi sur l’ensemble de leur chaîne de valeur, et pour tous leurs partenaires. Le modèle de la plateforme offre un effet de levier, les parties prenantes entourant ces innovations amplifiant leur impact.

Les innovations les plus réussies ne se font plus en silo.

Pour percer et se répandre à l’échelle de la planète, les innovations des start-up ont besoin du soutien et de l’adhésion d’un large écosystème, y compris de la part d’entreprises établies. Prenons l’exemple de KaiOS, un système d’exploitation pour téléphones créé par un Français et qui vient d’être primé par le magazine Time comme l’une des 100 meilleures inventions de 2019 – et l’une des 7 dans la catégorie « social »

KaiOS vient en aide aux 4 milliards de personnes sur la planète qui n’ont pas accès à l’Internet, en permettant de mettre sur le marché pour moins de 10 dollars des téléphones intelligents connectés à internet, disposant des mêmes applications et fonctionnalités que ceux coutant dix fois plus cher. Pour générer et diffuser un impact positif, KaiOS s’appuie sur des partenariats avec un large éventail d’acteurs : opérateurs télécoms, fabricants d’appareils, partenaires technologiques et fournisseurs de contenus ou d’applications. Grâce à cette approche écosystémique, KaiOS a déjà connecté plus de 130 millions de personnes à Internet pour la première fois, et ainsi changé leurs vies.

L’impact social ne se limite pas aux pays en développement

Les entreprises technologiques les plus impactantes au monde transforment la vie de leurs clients, où qu’ils soient, en en apportant une solution à un problème ou a un besoin fondamental. Les effets d’échelle sont souvent impressionnants en Inde ou en Chine, mais l’exemple de Chime aux Etats-Unis n’en est pas moins marquant. Chime est une entreprise engagée qui offre des services bancaires de qualité et gratuits dans un pays où les frais bancaires sont prohibitifs alors que 60% de la population dispose de moins de 1000 dollars d’épargne, et où plus de 60 millions de citoyens sont peu – voire pas du tout – intégrés au système bancaire. Plus de 3,5 millions d’Américains sont déjà clients et effectuent pour plus de 30 milliards de transactions annuellement, et Chime est même aujourd’hui la banque qui ouvre quotidiennement le plus de comptes aux Etats-Unis.

Les considérations ci-dessus expliquent comment les nouvelles technologies peuvent dès maintenant être le moteur de notre sauvegarde commune. Cela dit, nous sommes convaincus que le succès exige d’une part un cadre éthique rigoureux fondé sur des principes solides, et d’autre part une approche intégrant tous les acteurs des chaînes de valeur.

Le temps semble donc venu pour les investisseurs en capital-risque, les start-up et les acteurs établis de construire ensemble un cadre d’échange innovant et stable, de définir des moyens et des critères pour favoriser des résultats vertueux, d’établir des mesures pour évaluer les performances et de prendre nos responsabilités quant à l’exploitation efficace des opportunités présentes. Toutes les parties prenantes ont aujourd’hui l’occasion de travailler ensemble pour permettre à l’innovation d’être le moteur de la transition vers une économie durable.