L’action Apple est chahutée ce mardi à Wall Street  à cause d’une demande visiblement moins importante qu’escomptée du « produit de l’année » de la marque à la pomme, son fameux iPhone X.

Les lendemains de fête sont traditionnellement difficiles et Apple n’échappe pas à la règle. La firme de Cupertino est victime de « secousses » ce mardi à Wall Street, son titre perdant plus de 3% dès l’ouverture à cause d’une demande moins importante qu’attendue de son smartphone vedette, l’iPhone X, incarnation du dixième anniversaire de la gamme, et dévoilé en grandes pompes en octobre dernier. Ainsi, selon le quotidien Economic Daily de Taïwan cité par Reuters, la marque à la pomme pourrait revoir en net repli ses prévisions de ventes d’iPhone X sur le trimestre en cours, à 30 millions d’appareils, contre un objectif initial de 50 millions. Une « information » qui a, de facto, déclenché le courroux des investisseurs, ces derniers sanctionnant brutalement le titre qui se retrouve dans les abysses de la Bourse new-yorkaise.  La crainte d’une demande largement moindre a également été reprise par plusieurs analystes financiers, certains d’entre eux évoquant même des objectifs en deça des 30 millions.


Ainsi, le broker américain JL Warren Capital, toujours cité par Reuters, se montre particulièrement pessimiste, estimant qu’Apple livrera « tout juste » 25 millions d’appareils sur le trimestre. Causes évoquées pour expliquer cette désaffection : un prix particulièrement élevé (999 dollars pour la version « de base », mais il faut débourser 1 150 euros pour sa version 64 Go et 1 359 euros pour disposer de 256 Go, ce qui en fait le smartphone d’Apple le plus cher de l’histoire) couplé à l’absence « d’innovations intéressantes ». Fin de citation. Pourtant,  l’iPhone X, doté d’un large écran sans bordure et d’un système de déverrouillage par reconnaissance faciale, constituait « le plus grand pas en avant depuis le premier iPhone », selon les propres termes de Tim Cook.

« Trop cher et pas assez innovant » 

De plus, au regard de la puissance de sa capitalisation boursière, la baisse d’Apple impacte très largement l’ensemble du compartiment technologique de Wall Street. Les fournisseurs de la firme de Cupertino sont logés à la même enseigne. Dans le détail, Broadcom abandonne 2,15%, Skyworks Solutions recule de 2,44%, Qorvo se replie de 3,45%, Micron lâche 4,01% et Lumentum Holdings perd 4,26%.Une déception d’autant plus importante qu’Apple misait énormément sur son nouveau smartphone et avait même laissé entendre, le 30 octobre dernier – avant sa sortie officielle -, que les prises de commandes pour ce modèle anniversaire étaient tout simplement « hors normes », évitant pour autant de communiquer des chiffres plus précis, ce que la marque à la pomme ne fait plus depuis quelques temps déjà. 

Visiblement l’iPhone X, en dépit de cet excellent démarrage, dixit Apple, n’a pas réussi à tenir la distance.  Une donnée confirmée par  l’intermédiaire boursier chinois Sinolink Securities qui a lui aussi estimé que l’enthousiasme des utilisateurs pour l’iPhone X serait refroidi par le prix du modèle, tout en ajoutant que la lenteur du rythme de production pourrait également freiner les ventes. Mais d’autres analystes restent optimistes, arguant qu’Apple parviendra à combler ce retard. « Nos études continuent de laisser penser que les trimestres (clos fin) mars et (fin) juin verront un rattrapage important des livraisons d’iPhone X », écrivait la semaine dernière, dans une note, citée par Reuters, Loop Capital, qui prévoit la vente de 40 millions à 45 millions d’appareils au premier trimestre 2018, contre 30 millions à 35 million estimés pour le trimestre en cours.

Apple serein

Les analystes de Jefferies font également parti de la catégorie « optimiste » et prévoient également 40 millions de ventes d’iPhone X au premier trimestre. Evidemment, face à ces « rumeurs de marché », l’état-major de la firme à la pomme reste de marbre. Tim Cook, lui-même, lors d’un déplacement en Chine, n’a pas hésité à afficher sa satisfaction, affirmant qu’il était « on ne peut plus satisfait » de la demande d’iPhone X au sein de l’Empire du Milieu.  Méthode Coué ou sérénité à toute épreuve ? Toujours est-il qu’en fin de journée, à Paris, l’action Apple restait toujours engluée dans les bas-fonds de Wall Street. En attendant des jours meilleurs.