Mise sur orbite dès 2015 par deux étudiants de l’ESCP, Jacques Lavie et Leo Bonnet, la jeune pousse BnbLord propose aux propriétaires désireux de louer leur appartement sur Airbnb, ou toute autre plateforme de location de logements entre particuliers, un service de conciergerie « trois étoiles ». De la gestion de l’annonce jusqu’à l’accueil des voyageurs, BnbLord s’occupe de tout.

Etre dérangé pour une fuite d’eau et autres considérations matérielles sera désormais de l’histoire ancienne pour tous les propriétaires louant leur bien sur des plateformes de location entre particuliers, s’ils ont recours aux services de BnbLord. Tout comme les voyageurs qui éviteront toute(s) mauvaise(s) surprise(s) en prenant possession de leur logement et le temps de leur séjour. La start-up, sortie de terre en 2015 sous l’impulsion de deux camarades de l’ESCP, Jacques Lavie et Leo Bonnet, se présente comme une conciergerie permettant de jeter des ponts entre propriétaires et locataires et ainsi s’éviter moult désagréments susceptibles de ternir les relations entre les deux parties. « La création de notre structure coïncide avec un véritable besoin sur le marché. Avec l’’émergence de plateformes type Airbnb ou encore Booking.com avec lesquelles nous travaillons, de plus en plus de propriétaires éprouvaient le besoin de confier toute la logistique inhérente à la location de leur bien à un tiers », développe Nicolas Granero, responsable du développement commercial de BnbLord.

Une manière pour le propriétaire, surtout, de confier les clés de son bien en toute tranquillité. « La plupart du temps, ils ne disposent pas d’énormément de temps pour s’occuper de toute cette logistique, nous le faisons à leur place et cela leur fait un souci de moins », abonde le responsable. Ces derniers peuvent ainsi vaquer à leurs occupations l’esprit léger sans être constamment dérangés par des locataires ayant parfois quelques difficultés à « s’imprégner » des lieux ou à faire fonctionner tel ou tel équipement. BnbLord, en cas de problèmes plus importants comme l’inénarrable fuite d’eau évoquée en préambule, dispose de toute latitude pour intervenir et, le cas échéant, recourir aux services d’un plombier pour réparer les dégâts. « Les propriétaires n’ont pour ainsi dire plus rien à faire », confirme Nicolas Granero, car de la mise en ligne de l’annonce, en passant par le ménage et l’accueil, BnbLord s’occupe de tout et dispose bien évidemment d’une permanence téléphonique pour recueillir les doléances de voyageurs en détresse.

« Tranquillité d’esprit »

Outre la « tranquillité d’esprit » du propriétaire, la sérénité s’empare également du voyageur à peine la porte ouverte. En effet, avec BnbLord, aucune mauvaise surprise à prévoir et aucun risque de découvrir un endroit miteux et poussiéreux. L’accueil est optimum avec service de ménage à la clé. Rien de pire, en effet, beaucoup peuvent en témoigner, que de commencer ses vacances sur une note de déception. A l’inverse, le propriétaire peut, lui aussi, tomber de haut lorsqu’il récupère son bien dans un état lamentable. « Nous avons déjà eu affaire à des dégradations cela va de soi, mais rien non plus d’équivalent à un saccage d’appartement. En cas de dégradations, BnbLord rédige son rapport tandis que l’assurance de Airbnb prend en charge les frais et conserve ou non la caution du locataire », précise le responsable commercial de la jeune pousse.  A la tête d’un « parc » de 650 logements dans huit villes en France (Paris, Strasbourg, Lyon, Marseille, Montpellier, Toulouse, Bordeaux et Biarritz), BnbLord a également des velléités d’expansion à l’étranger.

Ainsi, la start-up, également présente à Lisbonne, pourrait prochainement déployer ses ailes dans d’autres villes du Vieux Continent. « Nous allons prochainement ouvrir à Porto », nous confie le responsable du suivi commercial des filiales ». Pourquoi ce « tropisme portugais ». « C’est un pays à fort potentiel avec beaucoup d’investisseurs français présents sur place », explique Nicolas Granero. Pour mener à bien ces « visées expansionnistes »,  BnbLord est en train de procéder à une levée de fonds – la troisième de sa jeune histoire après 110 000 et 300 000 euros en 2016 – qui devrait se chiffrer à près de 10 millions d’euros. « Ce sera pour courant 2018 », annonce le responsable. En outre, BnbLord procède également à une diversification de ses activités puisque outre le service de conciergerie susmentionné, l’entreprise parisienne œuvre également à transformer des espaces commerciaux en logements saisonniers. « Nous accompagnons les investisseurs à faire muter ces espaces en hébergement touristique »,  souligne Nicolas Granero.

Aller plus loin

Si la start-up constituée de 45 salariés tisse sa toile dans l’ensemble de l’Hexagone, c’est essentiellement à Paris que se concentre la majeure partie de son activité. « La majeure partie de notre parc se situe dans la capitale »,  appuie le responsable.  Et pour cause : sur les 400 000 logements « disponibles » dans l’Hexagone sur la plateforme de « référence du genre », en l’occurrence Airbnb, près de 70 000 sont situés dans la capitale. Quid d’ailleurs des tarifs pratiqués par BnbLord pour « décharger » le propriétaire de toutes ces lourdeurs administratives et gérer « de A à Z » la location ? « Nous prélevons 18% des revenus locatifs nets » détaille Nicolas Granero… qui précise tout de go que le ménage n’est pas inclus dans la prestation d’ensemble. « Ce service est refacturé en frais supplémentaires », appuie le « Business Development Manager ». Si le chiffre d’affaires ne nous sera pas communiqué, le modèle de la jeune pousse pourrait rapidement faire des émules dans l’Hexagone. « Nous avons d’excellents retours de la part des propriétaires, tandis que les voyageurs sont ravis d’avoir un accueil aussi professionnel ». Des propriétaires soulagés, des locataires enchantés… BnbLord distille un soupçon d’harmonie dans des relations parfois orageuses. Et cela fait du bien.