Ce jeudi, Airbnb a fait son entrée sur le marché boursier, quelques jours après les débuts fracassants de DoorDash sur le marché public et pendant un mois de décembre marqué par de nombreuses introductions en bourse.

Les actions Airbnb ont grimpé de 120 % lors de la première journée de négociation tant attendue du géant de la location. La capitalisation boursière de l’entreprise a ainsi été propulsée à plus de cinq fois sa dernière valorisation sur le marché privé, malgré l’effet d’amortisseur de la pandémie de Covid-19 sur le secteur du tourisme.

Les actions Airbnb, cotées au Nasdaq, un marché très technologique, ont atteint un prix de 150 $ presque immédiatement après le début des négociations, contre 68 $ mercredi.


L’envolée du prix de l’action a fait grimper la valorisation de la société de location immobilière à environ 103 milliards de dollars, contre 18 milliards de dollars après le dernier tour de financement privé en avril.

Selon Dealogic, la plateforme basée à San Francisco a levé environ 3,5 milliards de dollars lors de son introduction en bourse, dépassant les 3,4 milliards de dollars levés par DoorDash ce mardi et devenant ainsi la troisième plus grosse introduction en bourse de l’année.

En réponse aux rumeurs concernant l’augmentation massive de la valeurs des actions Airbnb avant leur entrée en bourse, le PDG Brian Chesky a déclaré à la télévision américaine Bloomberg jeudi : « Je ne sais pas quoi dire. Plus le cours de l’action est élevé, plus les attentes sont grandes ».

En effet, lundi, la société a initialement augmenté sa fourchette de prix à 56-60 $, soit plus que les attentes initiales qui s’élevaient à 50 $ par action. Ceci aurait entraîné une valorisation de la société à environ 35 milliards de dollars.

Au début des négociations ce jeudi, l’accueil réservé à Airbnb était plutôt mitigé. Le S&P 500 et l’indice Dow Jones Industrial Average étant pratiquement stables, tandis que le Nasdaq a augmenté de 0,6 %.

Après avoir hésité pendant des années à faire entrer Airbnb en bourse, préférant le financement par capital-risque, Brian Chesky a finalement succombé à la pression des investisseurs en 2019, déclarant que sa société serait cotée en bourse l’année suivante. Après l’arrivée de la pandémie, qui a mis à mal les affaires d’Airbnb au printemps, certains observateurs du marché ont douté que le site puisse réaliser son projet, mais le PDG, dépouillé de ses liquidités, a approuvé l’introduction en bourse fin juillet. L’exode des citadins vers les campagnes a permis de soutenir l’activité d’Airbnb, alors que le coronavirus n’est pas encore éradiqué.

Lorsque la société a fait sa demande officielle d’introduction en bourse au mois de novembre, elle a révélé des bénéfices surprises de 219 millions de dollars au troisième trimestre (la plateforme n’a en revanche réalisé auucun bénéfice annuel en 2020). Brian Chesky avait cofondé Airbnb avec Nathan Blecharczyk et Joe Gebbia en août 2008 à la suite d’une idée lancée par une conférence sur le design, et tous trois sont milliardaires aujourd’hui .

Avant l’introduction en bourse, la société Cardify, spécialisée dans les données sur les dépenses des consommateurs, avait noté dans un rapport : « Alors qu’Airbnb s’est remis de la crise des premiers temps de la pandémie, la tendance devient négative : la plateforme a vu une diminution de son nombre d’utilisateurs et de la fréquence des réservations depuis juillet 2020, et elle est de plus en plus freinée par le rétrécissement du secteur de l’hébergement. Toutefois, Airbnb reste un acteur important dans le secteur affaibli, voyant sa part de marché augmenter alors que les chaînes hôtelières traditionnelles peinent à se maintenir à flot ».

La première capitalisation boursière d’Airbnb est supérieure à celle des trois plus grandes chaînes hôtelières du pays réunies. Jeudi, les capitalisations boursières de Marriott International, Hilton Worldwide et Hyatt Hotels s’élevaient respectivement à 43 milliards de dollars, 39 milliards de dollars et 8 milliards de dollars. 

Les introductions en bourse de décembre sont loin d’être terminées. Trois autres sont prévues avant la fin du mois, mais leurs dates précises restent à déterminer. La plateforme de jeux Roblox, la start-up fintech Affirm et la plateforme de e-commerce discount Wish ont toutes trois déclaré qu’elles cherchaient à lever respectivement 1 milliard, 100 millions et 1,1 milliard de dollars.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Jonathan Ponciano

 

<<< À lire également : Kasa Living, La Start-Up Qui Veut Ringardiser Airbnb >>>