Virginie Tison est la fondatrice et Présidente d’Art-Trope, accélérateur d’opportunités et de carrière dédié aux artistes des Beaux-Arts et aux collectionneurs du monde entier. Ayant été artiste peintre mais également coordonnatrice des relations investisseurs, elle sait aujourd’hui comment apporter des solutions durables et innovantes sur le marché international de l’Art. Son ambition ? Permettre aux artistes de créer plus sereinement et aux collectionneurs de valoriser les œuvres qu’ils ont choisies avec passion.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de devenir entrepreneure ?


«Lorsque j’étais peintre entre Paris et New York, j’ai été confrontée aux difficultés que rencontre chaque artiste pour émerger sur le marché international de l’Art. J’ai complètement changé de vie lorsque je me suis aperçue que des amis ayant exposé dans des musées et dans de grandes galeries se retrouvaient malgré tout, et au fil du temps, en dehors du marché. Ainsi, face à cette instabilité des carrières artistiques, les collectionneurs hésitent de plus en plus à prendre le risque d’investir à perte. En parallèle, j’ai pu constater que certains d’entre eux héritent parfois d’œuvres acquises par leurs famille et dont la valeur a considérablement chuté. Or, chaque œuvre porte en elle un morceau de l’âme de son auteur. Apporter des solutions durables aux artistes et aux collectionneurs du monde entier est ainsi devenue ma mission de vie. Comme une évidence, je suis devenue entrepreneure afin de mettre en place tous les outils de développement nécessaires pour cette communauté».

Comment est né Art-Trope ? Quel a été le déclic ?


«Il est impensable que des artistes ayant acquis une solide renommée à l’international et présents dans de grandes collections finissent par devenir invisibles sur le marché de l’Art. C’est également très injuste pour leurs collectionneurs qui voient la valeur de leurs œuvres décliner avec le temps. En tant que “nouvelle génération” d’agence artistique, Art-Trope accompagne les artistes des Beaux-Arts sur le long terme grâce à des services adaptés à leurs besoins. C’est un système efficace pour remédier à l’instabilité de leurs carrières et, du même coup, à la dévalorisation des œuvres des collectionneurs. Le nom Art-Trope est d’ailleurs significatif puisqu’un  “trope” est une figure de style qui embellit le sens d’un mot ou d’une expression. Art-Trope embellit le marché international de l’Art en apportant des solutions aux désordres qu’il rencontre».

 

Virginie Tison, Entrepreneuse au service des Artistes et de de l’Art
Art-Trope, Let Artists Create ! © Art-Trope et Video Telling

 

Quels ont été vos défis ?

«Ce marché est assez opaque et se laisse difficilement approcher. Afin d’obtenir une vision à 360 degrés de tous ses acteurs, j’ai procédé à 4 années de recherche et d’expérimentation à New York et à Paris, tant dans des galeries qu’auprès des artistes et des collectionneurs. Tous ces efforts ont permis d’aboutir à la création de systèmes et d’outils pour apporter des solutions. La Banque Cantonale de Genève a alors représenté Art-Trope pendant 1 an. C’était une belle réussite. Néanmoins, le monde de l’entrepreneuriat demeure encore très masculin, ce qui oblige les femmes entrepreneures à s’armer davantage. C’est pourquoi j’ai pris la décision d’acquérir des compétences en matière de gestion d’entreprise et d’actionnaires avec 4 années d’expérience professionnelle dans les Relations Investisseurs au sein de grands groupes internationaux. J’ai ainsi pu renforcer ma capacité à gérer une entreprise, mais surtout à maîtriser des compétences précieuses pour réussir sur ce marché et, bien sûr, rassurer nos investisseurs. Par ailleurs, une récente étude de Bank of America’s US Trust branch démontre que de plus en plus de femmes deviennent collectionneurs et investissent sur ce marché».

 

Virginie Tison, Entrepreneuse au service des Artistes et de de l’Art
Kakémono Art-Trope, Let Artists Create ! © Art-Trope

 

Qu’est-ce qui fait votre fierté aujourd’hui ?

«Art-Trope suscite l’intérêt des artistes et des collectionneurs. Depuis septembre 2017 et en moins d’un an, nous avons eu près de 35 000 visites uniques sur notre site Internet. De même, nous avons construit une solide communauté sur les réseaux sociaux avec plus de 7200 abonnés sur notre Fan Page https://www.facebook.com/arttrope.fan/?ref=bookmarks . Nous sommes également ravis de notre exposition INTERSECTION organisée en juin 2018 à l’Espace Commines à Paris avec dix de nos artistes, avec plus de 700 visites en 3 jours. La Réunion des Musées Nationaux -(Grand Palais) a d’ailleurs relayé l’exposition, ce qui souligne la qualité de nos artistes et de notre scénographie. Peu après l’exposition, nous avons également eu l’immense plaisir d’être sélectionnés pour faire partie de l’incubateur de Start-Up culturelles Creatis, résidence des entrepreneurs de la culture et des médias à Paris. Tout cela n’aurait jamais été possible sans le travail acharné des associés et collaborateurs d’Art-Trope ! Toutes ces étapes franchies ensemble me remplissent de fierté : je constate que notre passion et notre détermination restent intactes».

 

Virginie Tison, Entrepreneuse au service des Artistes et de de l’Art
Vernissage de l’exposition INTERSECTION organisée par Art-Trope à l’Espace Commines à Paris du 8 au 10 juin 2018 © Michel Rubinel

 

Qu’est-ce qui vous passionne en tant qu’entrepreneure ?

«Dans toutes mes actions, il y a cette même quête : rétablir l’équilibre entre les artistes et les collectionneurs pour permettre aux premiers de créer plus et aux seconds de collectionner avec leur cœur. Ce qui m’importe par-dessus tout, c’est de mettre au point des solutions technologiques et innovantes pour faire en sorte d’atteindre mes objectifs. L’Art est un formidable moyen de dialogue entre les cultures et les êtres. Lui permettre de s’épanouir dans un système dynamique et juste est également un moyen de résoudre des crises sociales profondes telles que l’isolement de l’artiste. Selon moi, créer des systèmes innovants pour contribuer à un monde meilleur est la définition même de l’entrepreneuriat».

 

Virginie Tison, Fondatrice et Présidente d’Art-Trope © Michel Rubinel
Virginie Tison, Fondatrice et Présidente d’Art-Trope © Michel Rubinel

Quelle est l’énergie qui vous porte le plus ?

«Ce sont nos clients artistes et collectionneurs qui me donnent de l’énergie au quotidien et, surtout, me confortent dans ma décision de vie. Art-Trope et son équipe s’assurent que chacune de ses actions a un véritable impact. Lors de l’exposition INTERSECTION, un des artistes, le peintre suisse Ueli Kühni, a prononcé une phrase qui nous a tous touchés :   “C’est la première grande chose qui me soit arrivée dans la vie avec mes peintures”

«Accompagner les artistes et collectionneurs pour les amener toujours plus loin est notre raison d’être. Nous avons cette unique et même devise depuis le début de cette aventure : “Let Artists Create !”».