youmdernières semaines, des prix ont récompensé, distingué, mobilisé, ou encore accompagné les femmes « qui contribuent à l’évolution du monde et des esprits. ». La visibilité et le soutien professionnel sont les meilleurs moyens de lutter contre toute discrimination et tout déterminisme. Sélection.

 


« Les préjugés, les réticences, les réflexes conservateurs doivent s’incliner devant la compétence. ». Ainsi concluait la biochimiste et femme politique Frédérique Vidal, lors de son discours de remise du prix Irène Joliot-Curie (2017). Avec des prix féminins qui récompensent la richesse d’un parcours, l’audace professionnelle, ou encore accompagnent des projets entrepreneuriaux, les prix féminins envoient des messages forts à notre société : au-delà des objectifs chiffrés du gouvernement pour atteindre l’égalité professionnelle, il faut multiplier les modèles féminins à suivre. Un « rôle modèle » qui « nous permet de nous projeter dans des rôles jusque-là inaccessibles ou inimaginables » explique l’avocate et militante américaine Marian Wright Edelman («You can’t be what you can’t see»).

 

Les 40 Femmes Forbes

Sélectionnées parce qu’elles incarnent l’excellence, l’avenir et la passion d’entreprendre, qu’elles soient dirigeantes de grands groupes, artistes, chercheuses ou encore sportives de haut niveau, la remise du prix «Femmes Forbes » célèbre la réussite des femmes.

Le 10 octobre dernier, de nombreuses lauréates se réunissaient à l’ambassade du Canada (France), accompagnées par une jeune femme talentueuse… peut-être elle aussi présente dans le prochain palmarès, où cette année ont figuré : Patrizia Paterlini-Brécho, MD, PhD, Professeur d’oncologie/biologie moléculaire. Sajida Zouarhi, Blockchain Architect. Martine Abbou, fondatrice de Wimadame. Marie-Claire Capobianco, membre du Comité exécutif du groupe BNP Paribas. Christine Ammirati, Chercheuse à l’Université Paris XIII. Nathalie Balla, CEO La Redoute. Julia Bijaoui, présidente de Frichti. Marie Bochet, championne de ski handisport aux Jeux paralympiques. Nathalie Boy de La Tour, directrice de la Ligue de football professionnel. Christelle Brua, cheffe pâtissière au Pré-Catelan. Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé. Christine And the Queens, compositrice et interprète. Yseulys Costes, fondatrice de 1000Mercis, Marion Cotillard, actrice. Aurélie Dupont, directrice de ballet à l’Opéra de Paris. Clémence Franc, CEO de Novagray. Clara Gaymard, cofondatrice de Deraise. Isabelle Guion de Méritens, chef d’état-major de l’école de gendarmerie. Amandine Henry, footballeuse. Christel Heydemann, CEO de Schneider Electric France. Stéphanie Hospital, CEO d’Oneragtime. Jain, auteure et chanteuse. Aurélie Jean, Datascientist. Isabelle Kocher, DG pour le groupe Engie. Fatoumata Kébé, astrophysicienne. Christine Lagarde, Directrice Générale du FMI. Céline Lazorthes, fondatrice de Leetchi. Sophie L’Hélias, administratrice chez Kering. Brigitte Macron, Première Dame. Rachel Picard, DG Voyages à la SNCF. Fany Péchiodat, Fondatrice de MylittleParis. Anne Rigail, DG chez Air France. Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes. Roxanne Varza, directrice à Station F. Sibyle Veil, PDG de Radio France. Virginie Viard, DA chez Chanel. Sophie Viger, directrice à Ecole 42. Agathe Wautier, PDG de Galion Project. Hala Wardé, architecte.

40 femmes forbes dîner ambassade canada en France
Dîner des 40 femmes Forbes à l’ ambassade Canada en France

 

Le Prix de la Femme d’Influence

Créés en 2014 par Patricia Chapelotte, ces prix récompensent un parcours professionnel qui s’adosse à des valeurs et où la réussite est « synonyme d’une saine ambition et d’un exercice respectueux du pouvoir. »

Le 25 novembre dernier, six prix ont été décernés lors d’une cérémonie au Palais Brongniart :
Prix de la Femme d’Influence Politique  à Jeanine Mabunda Lioko, Présidente de l’Assemblée nationale de la République Démocratique du Congo ; le prix de la Femme d’Influence Politique espoir à Agnès Evren, députée européenne, et présidente de la Fédération LR ; le prix de la Femme d’Influence Économique, Ilham Kadri , présidente directrice générale de Solvay ; le prix de la Femme d’Influence Économique espoir, Julie Chapon, co-fondatrice de Yuka ; le prix de la Femme d’Influence Culturelle, Laurence des Cars, présidente de l’Établissement public du musée d’Orsay ; et le prix de la Femme d’Influence « Coup de cœur » : Marie-Amélie Le Fur, triple championne Paralympique en para-athlétisme.

Le Prix des Jeunes Talents Féminins

Créés par France Invest (Association Française des Investisseurs pour la Croissance), ces prix encouragent la mixité dans les sociétés de gestion et de capital-investissement avec quatre trophées qui viennent « distinguer la mobilisation et la richesse du parcours académique, professionnel et extra-professionnel de femmes investisseuses dans les sociétés de capital-investissement » dont un  trophée supplémentaire attribué à une société de gestion pour sa politique active en faveur de la mixité.

Le 28 novembre dernier ont été remis le trophée “Jeune Talent” (moins de 30 ans) à Gabrielle Thomas, spécialiste du capital-risque chez Blackfin Capital Partners, le trophée “Talent confirmé” (34 à 36 ans) à Amandine Ayrem, de chez Eurazeo et le trophée “Coup de cœur » aux deux cofondatrices de Gaia Capital Partner, Alice Albizzati et Elina Berrebi, et le trophée de la société de gestion à Raise, cofondé et codirigé par Clara Gaymard et Gonzague de Blignières.

Le prix de l’audace entrepreneuriale, le Bold Woman Award

Créé par la Maison Veuve Clicquot pour mettre en lumière “des femmes qui ont bâti, repris ou développé une entreprise”, les Bold Woman Awards sont remis dans vingt-sept pays.

Le 14 novembre dernier ont été remis lors d’une réception au 3 Mazarine à Paris, le Bold Woman Award à Chrystèle Gimaret, Présidente Fondatrice de Artupox International et le Bold Future Award à Julie Chapon, Cofondatrice de Yuka, des Prix pour inspirer des générations de femmes à être toujours plus audacieuses. Pour la première fois; un prix a été également décerné, le Bold Champion Award à Frédéric Mion, Directeur de Sciences Po, un Prix d’honneur créé cette année pour récompenser un homme qui participe par ses actions concrètes à une meilleure représentation et considération des femmes dans la société.

Les « audacieuses »

Créé par la Ruche (réseau d’incubateurs des start-up à impact), il ne s’agit pas d’un prix mais d’un programme d’accompagnement décerné, parmi plus de 400 candidatures de start-up à impact, à des lauréates futures cheffes d’entreprise. Leur mission est d’accompagner « des profils sous-représentés dan l’entrepreneuriat » avec un programme d’incubation de 9 mois pour consolider son leadership, passer de l’idée au projet structuré et lancer concrètement son activité. 

La 5ème édition qui s’est tenue le 21 novembre dernier a dévoilé sa promotion de 23 lauréates issues  de quatre régions françaises (Ile-de-France, Nouvelle-Aquitaine, Pays de la Loire & Occitanie) : Abajad, Bric à Vrac, Eunioa, Malle d’Aventure, MyBabyLoc, Harmonicity, MNA, Terra Lactée, Up Trade, VenezVit, Wakae, Ka.Ji.Ji, L’Atelier des Belles, Maïom, Nyssaé, Atelier Dalengeac, Cidrerie HIC, HiPopo, Jolie Départ, Parcel, L’Equi Drugstore, Frigo&Go, ÀBLOK.