Dans la vie professionnelle, Nathalie Rozborski est directrice générale déléguée de l’agence de conseil NellyRodi.  Elle scrute notamment les tendances. Elle vient de prendre la plume et nous livre un guide en forme de slogan : JE VEUX TOUT (Edition Marabout), qui fait du bien. Il est dédié aux femmes, mais à vrai dire on connait beaucoup d’hommes qui vont se plonger dans ces pages.
 
Entretien cash avec Nathalie Rozborski.
 

 
Forbes France : Votre guide pratique JE VEUX TOUT est un hymne aux réussites : réussite personnelle, réussite professionnelle, réussite familiale…  En ces temps de crise sanitaire, où les rapports humains et professionnelles ont été bouleversés, que conseillerez vous ? De faire des choix ou au contraire d’explorer tous les terrains ?
 
Nathalie Rozborski : Ni l’un ni l’autre à vrai dire !  JE VEUX TOUT est avant tout un guide conçu pour aller à la conquête de soi, s’armer d’outils pour un quotidien optimisé et surtout heureux. La crise n’y change rien. Si ce n’est qu’elle est plus violente pour ceux qui ne sont pas ancrés, ceux qui ne savent pas qui ils sont et où ils veulent aller. A cet égard, nous sommes inégaux mais la bonne nouvelle c’est que ça s’apprend, ça se travaille.
 
L’alignement et le chemin vers un bonheur quotidien c’est bien cela la promesse de ce guide pratique, bourré d’exercices pratiques. L’idée est de cesser d’être dans le commentaire mais de véritablement donner les clés de la force, de l’action. Si on ne se connaît pas soi même avant, et que l’on ne décide pas d’où on souhaite aller, alors on est balancés dans la vie d’adulte et on tourne en rond comme un hamster dans roue.
 
JE VEUX TOUT n’est pas du tout un hymne à la réussite et à l’ambition dans sa définition patriarcale et verticale. Justement je déconstruis le mythe du succès et de l’ambition. La boussole d’avoir un sac de luxe ou une rolex au poignet à 40 ans n’est clairement pas ma vision du bonheur et du succès. C’est pour cela que je dis et répète souvent que c’est le bonheur qui amène le succès, pas l’inverse. A chacun sa vision du succès, et sa recette pour accéder au bonheur quotidien, qui pour moi est le seul succès qui compte.
 
 
La clé est la même pour tous, savoir se définir et se donner les moyens d’atteindre ses objectifs avec joie, travail, méthode
 
JE VEUX TOUT est-il le reflet de cette époque, où l’on doit masquer ces failles, être bienveillant, résilient, etc ? 
 
N. R. : Pas du tout. Je n’ai jamais écrit qu’il fallait masquer ses failles ou être bienveillant. JE VEUX TOUT est plutôt un appel à la lucidité, la cohérence de ses actions du quotidien avec ses objectifs de vie. Il va de soi que si on veille et fait la fête la veille d’un gros rendez-vous professionnel, on ne « performera » pas au niveau de ses capacités intellectuelles et physiques. C’est pourquoi j’utilise l’image des athlètes de haut niveau.
Pour performer dans son quotidien, il faut savoir dans quelle ligue on joue, dans quelle ligue on est capable de jouer demain, et en fonction de cela s’entraîner en fixant des étapes réalistes d’un programme de training.
 
JE VEUX TOUT s’adresse, en préambule, à toutes les femmes. Le 21eme siècle sera celui de la femme ? Qu’est ce qu’un femme puissante ? Et a contrario, qu’est ce que les femmes puissantes doivent éviter pour ne pas tomber dans les travers des hommes puissants ?
 
N. R. :JE VEUX TOUT s’adresse aux femmes oui car je connais mieux les problématiques féminines que celles des hommes. Néanmoins je ne pense pas que l’aptitude au bonheur et le goût de la carrière soit régis par des critères de genre. Je connais autant de femmes à des postes de top manager malheureuses que d’hommes heureux dans des postes de chef de projets.
La clé est la même pour tous, savoir se définir et se donner les moyens d’atteindre ses objectifs avec joie, travail, méthode.
 
Il faut savoir couper le pilote automatique ! Faire le tri entre l’inné et l’acquis. Cesser de vivre sa vie en mode mécanique, sans réfléchir à ce qui est bon pour nous-mêmes
 
 
 
Une femme puissante en 2021 est tout sauf une femme qui a mimé les codes masculins du pouvoir pour ‘y arriver’. Une femme puissante c’est une femme qui s’assume, ne s’excuse pas d’être là, et surtout est en pleine possession de ses moyens. Elle arbitre pour elle-même, sans se préoccuper du regard d’autrui. Elle est dans l’action plus que dans le commentaire et l’observation.
 
S’il n’y avait qu’une idée à retenir dans votre livre ?
N. R. : Couper le pilote automatique ! Faire le tri entre l’inné et l’acquis. Cesser de vivre sa vie en mode mécanique, sans réfléchir à ce qui est bon pour nous-mêmes. Savoir prendre du recul vis-à-vis des images, des mythes, des héritages enfermant.
 
Qu’est-ce qui vous fait avancer ? 
N. R. : Une certaine idée du progrès. Celui qui fait se dépasser le genre humain. Qui pousse les limites et les curseurs. L’énergie gagnée à mon équilibre de vie.
 

 
 

 JE VEUX TOUT est le guide pratique de toutes les femmes qui cherchent un bonheur quotidien. Au programme : pas de grandes leçons théoriques  mais de véritables outils et des exercices pratiques pour réussir à vous aligner dans la «vraie» vie. Edition Marabout, 224 pages.