En décembre dernier, Emilie Daversin a créé Féminalink, un réseau social pour les femmes actives. Son but : attirer les trois à quatre millions de femmes présentes sur Linkedin.

Le nom Feminalink ne vous dit peut-être encore rien, mais sa fondatrice, Emilie Daversin, est persuadée que cette plate-forme va booster les carrières des femmes actives. Cette application mobile est un réseau social féminin, exclusivement consacré à l’univers du travail. Sur Feminalink, les utilisatrices se créent un profil et peuvent ensuite contacter les autres membres de la communauté, trouver des articles en rapport avec le monde du travail, et glaner des infos sur les différents réseaux féminins existants. Plusieurs événements, comme des rencontres avec des entrepreneures, sont également relayées par le réseau plusieurs fois par mois. Si ce service est pour le moment assez peu développé, la plate-forme ambitionne également de proposer des offres d’emplois. « Féminalink est une marque de l’ambition féminine, un outil, un média, et une communauté », résume sa fondatrice Emilie Daversin.

Un réseau bientôt européen ?

Alors que de nombreux réseaux sociaux existent, elle a ressenti le besoin de créer un espace réservé aux femmes, qui font face à des problématiques spécifiques. « Elles ont une multitude de besoins tout au long de leur carrière, donc l’idée est de pouvoir répondre – avec un outil digital, comme Linkedin – à l’ensemble de ces besoins professionnels. Aujourd’hui vous n’avez pas seulement besoin d’être recrutée, vous avez besoin d’être chassée – même quand vous ne cherchez pas d’emploi –, vous avez besoin de vous inspirer, de vous connecter, de faire du business, de monter les échelons, de devenir une femme entrepreneure si vous le souhaitez… », explique-t-elle. Lancé en décembre dernier, Feminalink ne compte que 1000 abonnés, mais espère rapidement grossir. « Je vise les trois à quatre millions de femmes qui sont sur Linkedin », affirme Emilie Daversin. Jeune diplômée en début de carrière, travailleuses qui mènent de front carrière et famille, entrepreneures, cadres avec une longue expérience qui souhaitent entrer en contact avec des plus jeunes : Feminalink s’adresse à tous les profils. D’ici l’année prochaine, Emilie Daversin envisage de faire une première levée de fonds et de développer des filières en Europe. Avec une seule ambition : faire des femmes actives de véritables leaders.