Au moins une personne a été tuée dans l’ouest du Canada après que des inondations et des glissements de terrain ont été provoqués par des pluies torrentielles dans la région, forçant la fermeture du plus grand port du pays dans la ville de Vancouver et affectant également certaines parties du nord-ouest des États-Unis.

 

Principaux faits

  • La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a confirmé la mort d’au moins une femme après qu’un glissement de terrain a bloqué une autoroute importante dans la province de la Colombie-Britannique, a rapporté CBC News.
  • Près de 300 personnes piégées par les glissements de terrain ont été secourues par des hélicoptères en Colombie-Britannique plus tôt.
  • Des pluies torrentielles ont également forcé la fermeture de deux grandes voies ferrées de la province exploitées par le Canadien Pacifique et le Canadien National.
  • Selon l’Associated Press, les inondations ont également réussi à causer des ravages majeurs de l’autre côté de la frontière, dans la région nord-ouest des États-Unis, où plusieurs personnes ont été contraintes d’évacuer leur domicile.
  • Des centaines de personnes ont été évacuées car les dégâts des eaux ont touché près de 75% des habitations de la petite ville de Sumas, dans l’État de Washington, ont indiqué les autorités locales.

 

Chiffre important

440 millions de dollars. C’est la valeur totale des marchandises que le port de Vancouver transporte chaque jour, notamment des automobiles, des céréales, du charbon et d’autres biens essentiels, selon Reuters.

 

Les pluies torrentielles et les inondations ont endommagé les lignes électriques dans l’ouest de l’État de Washington. Selon le tracker PowerOutage.us, plus de 18 500 foyers restaient privés d’électricité dans l’État de Washington mercredi matin. Selon l’Associated Press, plus de 158 000 foyers de l’ouest de l’État de Washington étaient confrontés à des coupures de courant au plus fort de la tempête lundi.

 

Le contexte

Les pluies dévastatrices ont été provoquées par ce qu’on appelle une rivière atmosphérique – un grand panache d’humidité – qui s’est étendue sur la région du nord-ouest du Pacifique. La Colombie-Britannique et le nord-ouest des États-Unis ont été frappés cette année par plusieurs phénomènes météorologiques extrêmes que les experts ont attribués au changement climatique. Plus tôt dans l’année, la région a été le théâtre d’incendies de forêt dévastateurs qui ont ravagé une ville entière en Colombie-Britannique et de températures record, un dôme de chaleur s’étant formé sur la région. L’événement de cette semaine est également le deuxième cas majeur d’inondation dans la région en moins de deux ans.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Siladitya Ray

 

<<< À lire également : La Californie, touchée par la sécheresse et les incendies, subit des inondations et des glissements de terrain au milieu d’une violente tempête >>>