OPINION// Après plus d’un an de télétravail massif, les entreprises entament leur progressif retour au bureau. Mais si la crise a forcé les organisations à prendre le virage de la transformation digitale, toutes n’ont pas eu le temps d’adapter leurs méthodes de management pour répondre aux nouvelles attentes de leurs salariés.

 

À l’ère du travail hybride, il devient donc crucial pour les employeurs de poser les bases d’un nouveau pacte collaboratif avec leurs équipes. L’objectif : allier bien-être au travail et performance. Et cela va bien plus loin qu’accorder un jour de télétravail aux salariés, ou leur financer une activité bien-être. Selon Adecco, 75 % des employés apprécient de travailler dans un contexte hybride. Seulement 6 % souhaitent revenir en 100 % présentiel. Ces chiffres démontrent un besoin très net de flexibilité, ainsi que le désir de conserver un équilibre entre vie professionnelle et personnelle. Des besoins auxquels les entreprises ont tout intérêt à répondre pour continuer d’attirer et fidéliser les talents, et améliorer l’engagement individuel.

Pour répondre à ces attentes, le “nouveau pacte collaboratif” devra s’articuler autour de 3 axes clés :

 

* Améliorer le partage et l’accès à l’information. Il est temps de mettre fin aux silos internes et de décloisonner l’entreprise, afin d’améliorer l’accès à l’information et de faciliter les échanges transverses à travers toute l’entreprise. Les deux prérequis pour cela : revoir le mode de stockage et d’accessibilité de l’information, et instaurer progressivement une culture de l’entraide, du partage et de la transparence.

* Réinventer l’expérience employé. Pour aider les employés à gagner en performance, il est essentiel de mieux prendre en compte leurs attentes, notamment en termes d’environnement et de modes de travail. À défaut, les employeurs prennent de plus en plus de risques. Le géant Californien Apple l’a récemment appris à ses dépens suite à un appel à retourner au bureau jugé trop “strict”, qui a généré une vague de protestations chez les salariés.

* Transformer ses modes de management. Le temps des petits chefs est terminé. Il est plus que nécessaire aujourd’hui d’évoluer vers un management plus agile et plus flexible, axé sur la responsabilisation du collaborateur et sur sa transformation en acteur du changement. Pour cela, il sera important de privilégier une communication plus horizontale, de donner un feedback régulier aux équipes, et de les encourager à se former en continu.

 

Pour sceller ce nouveau pacte collaboratif, l’entreprise devra s’appuyer sur l’ensemble de ses collaborateurs. L’accès à l’information et la participation aux échanges, la réinvention de
l’expérience employé et la transformation des modes de management sont désormais des défis inéluctables pour les entreprises qui souhaitent construire demain. Pour paraphraser André Malraux, “le futur du travail sera collaboratif … ou ne sera pas !”.

 

Tribune rédigée par : Philippe Pinault, CEO et cofondateur de Talkspirit

 

<<< À lire également : Retour au bureau : récréer envie et engagement des collaborateurs >>>