Le gouvernement fédéral a déclaré pour la première fois, une pénurie d’eau sur le fleuve Colorado, ce qui entraînera des coupures dans certains États du Sud-Ouest à partir de janvier, alors que les niveaux d’eau continuent de baisser dans un contexte de sécheresse majeure.

 

Principaux faits

  • Les deux réservoirs alimentés par le fleuve Colorado, le lac Mead et le lac Powell, sont tombés à des niveaux records – respectivement à 35% et 32% de leur capacité – le plus grand, le lac Mead, ayant enregistré le niveau d’eau le plus bas depuis sa création, selon CNN.
  • L’U.S. Bureau of Reclamation a déclaré qu’il s’attendait à ce que le niveau d’eau du lac Mead tombe à environ 325 mètres en janvier, ce qui déclencherait la première série de coupures, une deuxième série de coupures étant prévue si le niveau d’eau tombe en dessous de 320 mètres, ce qui, selon l’agence, pourrait arriver dès 2023.
  • L’Arizona sera probablement la région la plus touchée, avec une réduction de 18% de ses ressources en eau, suivie du Nevada, qui subira une réduction de 7%. La Californie, qui reçoit également de l’eau du réservoir, ne sera pas affectée par les premières coupures, rapporte CNN.

 

Chiffre important

40 millions. C’est le nombre de personnes que le fleuve Colorado approvisionne en eau dans le Nevada, le Nouveau-Mexique, l’Utah, le Wyoming, le Colorado, l’Arizona, la Californie et le Mexique, selon l’U.S. Bureau of Reclamation.

 

Citation essentielle

« La seule façon de relever ces défis et de faire face au changement climatique est d’utiliser les meilleures données scientifiques disponibles et de travailler en coopération avec les paysages et les communautés qui dépendent du fleuve Colorado », a déclaré Tanya Trujillo du ministère américain de l’Intérieur dans un communiqué.

 

Le contexte

En juin, un rapport des National Centers for Environmental Information a montré que 36% des États-Unis étaient confrontés à une sécheresse grave à extrême et 47% à une sécheresse modérée à extrême. La plupart des États touchés par cette sécheresse se trouvaient dans l’ouest, où l’on enregistrait des températures caniculaires dépassant les 37,7 degrés. Le rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat des Nations unies, publié la semaine dernière, indique que les sécheresses sont jusqu’à 70% plus fréquentes qu’auparavant et qu’elles sont liées aux températures chaudes causées par le changement climatique. Les scientifiques ont averti que les gens pourraient voir davantage de vagues de chaleur extrêmes, d’ouragans et de sécheresses en raison du changement climatique.

 

Article traduit de Forbes US – Auteure : Kimberlee Speakman

 

<<< À lire également : Chaleur extrême : La Terre vient de connaître le mois de juillet le plus chaud de son histoire >>>