La police de la région de Vancouver, au Canada, a réagi à plus de 100 décès soudains, principalement parmi les personnes âgées, depuis vendredi dernier, alors qu’une vague de chaleur extrême enveloppe certaines parties du Canada et du nord-ouest des États-Unis.

 

Principaux faits

  • Selon CTV News, plus de 134 morts subites ont été signalées chez des personnes âgées dans la région de Vancouver depuis vendredi, la chaleur étant probablement un facteur contributif.
  • La police a noté qu’un grand nombre de ces décès concernaient des personnes âgées entre 70 et 92 ans, alors qu’au moins une personne dans la quarantaine est comptée parmi les morts.
  • Un seul détachement de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) – basé à Burnaby, près de Vancouver – a répondu à 25 appels de mort subite sur une période de 24 heures à partir de lundi, a rapporté l’Associated Press.
  • Lytton, un village situé à environ 257 km au nord-est de Vancouver, a atteint 49,6°C (121°F) mardi, battant le record de la température la plus chaude jamais enregistrée au Canada pour une troisième journée consécutive.
  • La vague de chaleur aurait causé une douzaine de décès dans les États américains de Washington et de l’Oregon et a également contraint une société de services publics à mettre en place des coupures de courant à Spokane, dans l’État de Washington.
  • Plusieurs experts observant cet événement météorologique extrême l’ont lié au changement climatique et au réchauffement de la planète.

 

Citation importante

La police de Vancouver a déclaré dans un communiqué mardi : « Vancouver n’a jamais connu une chaleur pareille, et malheureusement des dizaines de personnes en meurent. Nos agents sont très sollicités, mais nous faisons tout notre possible pour assurer la sécurité des gens ».

 

Le contexte

La vague de chaleur sans précédent que connaît la région a été attribuée à un système de haute pression, appelé « dôme de chaleur », qui s’est installé sur le nord-ouest du Pacifique. Selon un rapport du Forum économique mondial, les hautes pressions dans l’atmosphère peuvent piéger la chaleur et provoquer des pics de température au niveau du sol. La nature à haute pression du « dôme » empêche la chaleur de se dissiper alors que l’effet de réchauffement continue de s’amplifier. Des températures extrêmement élevées peuvent être dangereuses pour les personnes et provoquer des coups de chaleur qui peuvent entraîner des lésions organiques, voire la mort dans certains cas.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Siladitya Ray

 

<<< À lire également : Portland et Seattle battent le record des jours les plus chauds de leur histoire alors que la vague de chaleur ravage le nord-ouest >>>