La plus belle demeure privée de France, le château de Vaux-le-Vicomte, édifiée pour Nicolas Fouquet au XVIIe siècle se réinvente pour mieux valoriser son chef d’œuvre. La réalité virtuelle apporte de nouvelles possibilités pour la création artistique. La famille Vogüé en a fait un outil marketing pour raconter son histoire d’une manière encore plus spectaculaire. Elle crée des expériences immersives inspirées par l’audace des hommes et des femmes qui ont fait Vaux et qui ont participé à la grandeur de la France durant le Grand Siècle.

Rencontre avec Alexandre de Vogüé, propriétaire avec ses deux frères, Jean-Charles et Ascanio, du Château de Vaux-le-Vicomte.


Alexandre de Vogüé

Quelle est la singularité du Château de Vaux-le-Vicomte ?

Ce château est un chef d’œuvre du XVIIe siècle construit au début de l’une des périodes les plus riches de l’histoire de France : Le Grand Siècle. 

L’harmonie entre le jardin et le bâti, la justesse des proportions et l’échelle humaine de l’ensemble font de Vaux-le-Vicomte l’une des plus belles demeures familiales au monde.

Ce domaine eut une réelle influence sur le goût en matière artistique de sa Majesté. Le Vaux de Fouquet annonce le Versailles de Louis XIV. Ce palais des arts est en quelque sorte « la préface » du château de Versailles. Les trois plus grands artistes de l’époque ont été réunis par le surintendant des finances puis récupérés à son tour par Louis XIV pour construire le château de Versailles : le peintre-décorateur Charles Le Brun, l’architecte Louis Le Vau et le jardinier-paysagiste André Le Nôtre.

Sa réalisation architecturale et paysagère fut un modèle dont l’Europe entière s’inspira pendant plus d’un siècle.

 château vaux-le-vicomte

Comment la propriété est-elle parvenue dans votre famille ?

Au milieu du 19e siècle, le château et son immense domaine sont laissés à l’abandon par la dernière famille de propriétaires. L’ensemble devait être démantelé et vendu par lot à des promoteurs. En juillet 1875, Alfred Sommier s’en porte acquéreur. Ce riche industriel français est notre arrière-arrière-grand-père. Il a bâti sa fortune dans l’industrie du sucre.

Alfred Sommier va dédier le reste de sa vie et une partie de sa fortune à ressusciter l’endroit en restaurant d’abord le château et ses toitures. Il désire en effet de faire venir sa famille pour habiter les lieux durant la belle saison. Son fils Edme poursuivra l’œuvre paternelle en s’attaquant notamment au colossal chantier de restauration des jardins d’André le Nôtre.

En un demi-siècle, grâce aux Sommier, Vaux-le-Vicomte a retrouvé sa splendeur d’origine. En 1968, Patrice de Vogüé, petit-neveu d’Edme Sommier, décide de l’ouverture au public afin de dégager les revenus nécessaires à l’entretien de ce qui est devenu la plus importante propriété privée de France classée au titre des monuments historiques : 500 hectares clos par un mur de 13 kilomètres, 33 hectares de jardin à la française, 270 000 pieds de buis, 2,5 hectares de toiture, une centaine de pièces et près de 500 fenêtres.

Quel est le modèle économique de votre entreprise familiale ?

Notre première mission est la préservation de ce chef d’œuvre, de le partager et de le transmettre aux générations futures dans le meilleur état possible.

Entreprise familiale : en 1968, Patrice de Vogüé a créé l’entreprise familiale. Avec son épouse, ils ont été parmi la première famille en France à accueillir chez eux des visiteurs du monde entier en leur proposant tous les services qui paraissent aujourd’hui indispensables à n’importe quel établissement recevant du public. Cependant, une boutique comme celle de Vaux dans les années 80 était un fait rare. Un restaurant dans l’enceinte du domaine également.

Ils ont créé en 1983 les Amis de Vaux-le-Vicomte, association reconnue d’utilité publique et qui, grâce à la générosité de ses membres (2700 formant l’association la plus importante en France attachée à un monument historique privé), permet de consacrer une partie de son budget à des opérations de restauration, d’embellissement de la collection d’œuvres d’art et de médiation culturelle.

En 2011, notre père se retire des affaires et confie la direction de la société à ses deux fils qui seront bientôt rejoints en 2015 par le troisième. Aujourd’hui, Ascanio, Jean-Charles et moi-même assurons la gestion d’une entreprise patrimoniale et familiale qui emploie 65 personnes, accueille 300 000 visiteurs par an et équilibre ses comptes avec un budget de fonctionnement de 8M€.

Le défi de la nouvelle génération est de développer des ressources propres.

 château de vaux-le-vicomte

Une nouvelle stratégie a été mise en place pour faire face à la concurrence des châteaux de la Loire, des châteaux publics tels que Versailles et Fontainebleau, des parcs à thèmes et autres zoos, des centres commerciaux, ainsi qu’à la baisse des subventions de l’État accordées aux lieux culturels recevant du public.

Notre vision entrepreneuriale s’est professionnalisée.

 

Schéma directeur : Un schéma directeur d’investissement a été réalisé en 2017 par Méthodes et Pilotage. 

Notre ambition à terme (5 ans) est de doubler les dépenses annuelles de maintenance et de restauration pour atteindre 3 millions d’euros au total afin de maintenir le domaine en l’état. Nous devons faire face à l’exigence accrue de la réglementation, aux évolutions techniques et à l’augmentation de la fréquentation des visiteurs.  Notre programme d’investissement inclut la protection et la restauration du système hydraulique, des canalisations, de la collection d’œuvres d’art, de la toiture, des fondations… et la sécurité du domaine.

Les ressources annuelles d’environ 8 millions d’euros sont réparties à hauteur de 4 millions pour la billetterie, 2,4 millions pour la restauration et la boutique et de 0 ,6 à 1,5 millions pour les événements. Le mécénat privé représente 1 million d’euros dont 250 mille euros proviennent chaque année de notre Association des Amis. Les subventions de l’État ne pèsent que 250 mille euros par an.

Objectifs : le levier opérationnel dans notre activité est la fréquentation. Notre objectif est de passer de 300 mille à 450 mille invités d’ici à 5 ans avec un ticket moyen de l’ordre de 13 euros. Cette augmentation ne se fera pas au détriment de l’expérience qui doit rester  agréable, confortable et immersive. Les flux des visiteurs doivent être gérés de manière à ce que l’âme du lieu perdure : celui d’un château à taille humaine qui a toujours été habité et préservé par une famille depuis sa création en 1661.

Compte tenu de la forte exposition des visiteurs français (75%), notre marge de progression est importante à l’internationale.

 

Comment allez-vous augmenter la fréquentation du domaine ? 

Nous allons créer de nouvelles expériences de grande qualité. La technologie devrait nous permettre de démocratiser la culture, de raconter autrement l’histoire de notre château et d’attirer les nouvelles générations.

– Le Parcours sonore immersif : le 7 mai 2019, nous avons lancé un voyage en immersion sonore 3D pour raconter l’histoire de Nicolas Fouquet.

Des comédiens, dont certains de la Comédie Française, ont enregistrés des scènes en son binaural de la grande fête du 17 août 1661 organisée par Nicolas Fouquet en l’honneur de son Roi. Les scènes se déclenchent automatiquement quand l’invité, équipé d’un casque, entre dans une pièce du château.  L’expérience permet de revivre les grandes heures de cette somptueuse soirée selon les mots prononcés par Voltaire : « Le 17 août, à 6 heures du soir, Fouquet était le roi de France ; à 2 heures du matin, il n’était plus rien ». 1300 casques en haute définition ont été conçus avec notre partenaire Focal. Cette technologie a été mise au point par une start-up, Narrative. Cette expérience représente un investissement de 750 mille euros.

 château de vaux-le-vicomte

Parcours sonore Immersif au Château de Vaux-le-Vicomte (C) Collectif Image

– La promenade enchantée : un parcours à explorer est prévu dans les bois et les jardins en 2020. Des stations utilisant des technologies novatrices seront implantées le long d’un itinéraire pour immerger l’invité dans l’univers du Grand Siècle. Il sera transporté dans un autre monde mélangeant musique, théâtre, fables de la Fontaine et lumière.

 château de vaux-le-vicomte

(c) Guillaume Crochez

– Mapping video : Une projection illusionniste de six minutes va recréer des images de grande taille à partir des dessins préparatoires des fresques du Palais du Soleil de Charles Le Brun. En effet, ce qui devait devenir la plus grande fresque peinte dans la France du 17° siècle, n’ jamais vu le jour en raison de l’arrestation de Nicolas Fouquet. Ce spectacle sera projeté à l’endroit où l’œuvre devait initialement être peinte sur le plafond de la coupole qui surplombe le Grand Salon.

 château de vaux-le-vicomte

(c) Guillaume Crochez

Projet de la fresque de Charles LE BRUN-Le-Palais du Soleil

 

Quel est le nouveau projet que vous souhaitez faire financer par le mécénat ?

La question du mécénat est au cœur de notre modèle économique depuis 2010. Les institutions culturelles privées ont la possibilité d’offrir une déduction fiscale à leur généreux donateurs.

Le projet en cours de financement est une œuvre d’art Rubans éphémères de l’artiste français Patrick Hourcade située dans les jardins de Vaux-le-Vicomte. Cette nouvelle création en forme d’arabesque s’inscrit dans le respect de la tradition d’André Le Nôtre. Elle va remplacer pour une durée de 2 à 5 ans les broderies de buis des deux parterres faisant face au château côté jardin. 180 000 pieds de buis, âgés et malades, ont dû être arrachés l’hiver dernier.

Les Rubans éphémères sont constitués de 400 plaques en aluminium inclinées. Le ciel se reflétera dans les plaques. L’inauguration est prévue le 29 juin prochain. D’ici là, particuliers et entreprises peuvent s’approprier une partie de l’œuvre en adoptant l’une des plaques, signée par l’artiste.

Site web pour faire un don « Plaquez tout pour Vaux-le-Vicomte »: https://mecenatmh.fr/campaigns/plaquez-tout-pour-vaux-le-vicomte/

 

 château de Vaux-le vicomte

Présentez-nous la conférence que votre famille a organisée sur les années Fouquet ?

A l’occasion de la célébration du 400e anniversaire de Fouquet, les trois frères ont organisé en collaboration avec La Monnaie de Paris un cycle de conférences sur Fouquet bâtisseur, mécène, amateur d’art. Ce fut également l’occasion pour nous de nommer un comité scientifique (Pierre Rosenberg, Bénédicte et Alexandre Gady, Daniel Dessert, Mathieu da Vinha, etc..) qui nous accompagne régulièrement sur les grands chantiers de restauration. Les châteaux privés sont trop souvent traités par l’intelligentsia muséale française avec condescendance. Il était temps de démontrer le contraire en insistant sur l’approche scientifique que nous menons de manière systématique sur chaque projet.

Les documents d’archives restituent toute l’ambiance autour de l’argent, le pouvoir et la société à l’époque du Grand Siècle. Ils montrent l’influence de la gestion des finances royales sur les pratiques du gouvernement pour développer l’art français. En faisant appel aux meilleurs artistes de l’époque, Fouquet a été l’un des mécènes les plus puissants de France et un découvreur de talents hors norme. Fouquet partageait les mêmes passions que le Roi.

 

Quel est le chef d’œuvre que vous préférez à Vaux-le-Vicomte ?

 château vaux-le-vicomte

Nicolas Fouquet

L’association des Amis du château de Vaux-le-Vicomte a acquis cette année Le Silence à l’écureuil. Cette gouache sur vélin du XVIIe siècle est attribuée à François Chauveau (1613-1676) d’après le Silence, huile sur toile de 1655 de Charles Le Brun, premier peintre du Roi Soleil.

Ce petit tableau aurait appartenu à Nicolas Fouquet.

Charles Le Brun (1619 – 1690) a peint le « Silence » représentant Saint Jean-Baptiste portant un écureuil dans ses bras. Ce tableau, aujourd’hui conservé au Musée du Louvre, aurait été offert au roi par un financier qui avait pris la précaution d’effacer les armoiries de la famille Fouquet.

D’après l’inventaire après décès, François Chauveau en a fait une copie en peignant l’écureuil.

C’est un symbole que nous avons mis dans la chambre de Nicolas Fouquet, au premier étage du château.

Suivez l’actualité de Christian Razel et de RoccaBaracca sur:

http://www.linkedin.com/in/christian-razel-4ab08281/

https://www.instagram.com/roccabaracca/?hl=fr 

www.roccabaracca.com

 

 château de vaux-le-vicomte

(c) Yann Piriou

 château de Vaux-le vicomte

 château de vaux-le-vicomte