Jean-Louis Poiroux, fondateur de la pépite Cinq Mondes, a conceptualisé il y a 20 ans le principe de « green and clean » dans une approche holistique communément répandue aujourd’hui. Devenu le leader français des soins de beauté et des produits cosmétiques professionnels, la griffe a su gagner la confiance d’un grand nombre d’instituts tricolores et de Spas parmi les plus prestigieux. Une conquête qui ne s’arrête pas là.  Cet entrepreneur auteur d’une dizaine d’ouvrages, continue son expansion à travers le monde. Jean-Louis Poiroux nous ouvre ses chakras entre rituels bien-être ancestraux et projets en cascade. 

Ancien cadre de l’Oréal, vous avez décidé de vous lancer dans l’aventure entrepreneuriale après un voyage initiatique. Quelles sont les étapes clefs de votre cheminement ? 

Jean-Louis Poiroux : Passionné des médecines traditionnelles du monde, j’ai souhaité ‘percer les secrets’ de beauté et les rituels de bien-être ancestraux à l’occasion d’un voyage exploratoire dans les cinq continents. Cette passion a trois origines : la première, c’est que dès ma sortie de l’école HEC, je me suis expatrié à Londres où j’ai découvert la médecine traditionnelle indienne, l’ayurveda, sa phytothérapie et ses massages grâce à la nombreuse communauté indienne y résidant. La deuxième origine, c’est d’avoir commencé mon parcours professionnel chez l’Oréal pendant 10 ans ce qui a développé mon attrait pour la beauté au sens large, incluant  aussi les textures, les parfums, l’épiderme… C’est ainsi que le projet de réaliser un tour du monde exploratoire des meilleurs rituels de beauté et de bien-être s’est imposé à moi ; nous l’avons fait à deux avec ma femme Nathalie, rencontrée lors de cours d’ayurvéda.

J’avais identifié avant ce voyage initiatique 5 cultures de la beauté et du bien-être : la Chine, le Japon, le Siam (Bali, Laos, Cambodge), l’Inde et le Maghreb qui partagent le point commun d’être des cultures renseignées dans la littérature, mais toujours vivaces encore aujourd’hui avec des maîtres vivants et qui enseignent. Un voyage ayant abouti à une véritable révélation, celle de travailler à la conception des rituels ‘Cinq Mondes’ inspirés des pharmacopées de ces 5 régions du monde, le tout réuni dans un lieu unique, le premier Spa en France ouvert sur les médecines traditionnelles dans le triangle d’or de l’Opéra et de la Madeleine à Paris. L’aventure commençait… 

A l’instar de Cinq Mondes, beaucoup de griffes abordent la beauté selon une approche holistique. Aujourd’hui, qu’est-ce qui vous différencie des autres enseignes ? 

J-L.P : Notre spécificité est l’authenticité des rituels de beauté et de bien-être que nous cultivons ; nous avons depuis 20 ans des partenariats scientifiques avec des experts des 5 grandes cultures et médecines traditionnelles que nous étudions année après année. Que ce soit le docteur Ghanashyam Marda qui a réalisé un PhD sur le bienfaits des massages sur les maladies psychosomatiques et nous conseille sur la pharmacopée indienne (en particulier les huiles cicatrisantes de neem ou de boswelia) ou le docteur Li Hao, maître de médecine traditionnelle chinoise, qui nous conseille également sur la pharmacopée chinoise, de l’angélique chinoise une plante très apaisante jusqu’à la fleur de lotus adoucissante et anti-oxydante.

Riches de ces deux décennies de recherche, nous créons avec notre laboratoire des formules inspirées des recettes de beauté ancestrales de ces différents pays, excluant depuis toujours les phénoxyethanol, les huiles minérales, les silicones, etc pour être une marque très « green and clean ».

© Jean-Louis Poiroux, président fondateur de Cinq Mondes

 

Comment cultivez-vous votre créativité ? Quels sont les nouveaux paradigmes ? 

J-L.P : Les voyages sont toujours une source d’inspiration et de créativité ; il existe encore des végétaux ‘surdoués’ pour des applications cosmétiques qui m’étonnent encore et encore. Il y a quelques années, je suis allé à Okinawa au Japon, une des zones bleues de la planète où les personnes vivent le plus longtemps au monde, recensant de nombreux centenaires… La raison tient à leur mode de vie, mais aussi à leur régime alimentaire. Sur les marchés de Naha, la capitale de l’archipel,  j’ai repéré une plante, le Geto qui est une feuille de 40 centimètres de long, très luxuriante et qui rentre dans la composition du plat traditionnel consommé chaque jour : le muchi, se présentant comme des boules de pâte de riz entourés de la feuille de Geto. Laquelle porte aussi le nom de ‘plante du paradis’. Cette plante a des vertus anti-oxydantes exceptionnelles, et l’herboriste rencontré à Naha m’a montré comment les habitantes d’Okinawa l’utilisaient en infusion d’eau de source pour un effet anti-rides. Ainsi, nous avons mis sur pied un partenariat avec une ferme de Geto Bio Cinq Mondes. Nous avons réalisé un extrait très pur de Geto. Résultat ? Après 934 essais laboratoires, nous avons breveté une innovation d’augmenter avec le Geto le Collagène de type 1 à hauteur de +53% dans le derme !

Cette plante de longue vie – dotée de propriétés jamais rencontrées auparavant dans le règne végétal – constitue pour moi l’un des nouveaux paradigmes. En clair, il faut se laisser étonner par les ressources infinies de la nature et de la thérapie botanique.

Cinq Mondes propose notamment un « Rituel Immersif Musicalement Augmenté »… Eclairez-nous sur le concept. 

J-L.P : Il s’agit d’une innovation exclusive et mondiale tout à fait étonnante : nous avons travaillé avec un docteur en physique acoustique, le Dr Adrien qui est par ailleurs chef d’orchestre. Ce dernier a mis au point 9 capteurs de mouvements, ainsi lors d’un massage, la Spa thérapeute déclenche un motif sonore spécifique aux différentes gestuelles : pluie d’été lors des gestuelles de faible amplitude, flux et ressac de la mer lors de manœuvres plus amples, galop distant d’un cheval, gongs, bols de cristal, etc. La Spa thérapeute devient ainsi ‘le chef d’orchestre du son et de la musique’ qui est ainsi créée de façon totalement personnalisée et éphémère pendant l’heure que dure le soin. Le résultat est une immersion encore plus profonde dans l’expérience du massage où chaque sonorité co-créée par le masseur et la personne massée vient ponctuer les moments clés du soin.

Ce système a été installé au Spa Cinq Mondes de Paris Opéra mais aussi au Spa Cinq Mondes du Beau Rivage Palace à Lausanne en Suisse. Il suscite énormément d’intérêt, d’autant plus que les clients peuvent recevoir à la fin du soin une clé USB avec l’enregistrement par définition unique de la musique née du massage.

Les instituts de beauté et les Spas sont durement impactés par la crise. Comment appréhendez-vous cette période ? 

J-L.P : Oui, les différentes périodes de fermeture successives ont éprouvé notre profession, les Spas et les instituts ; nous avons mis au point des protocoles sanitaires très stricts qui ont fait qu’aucun cluster n’a été signalé dans le cadre des Spas et des instituts. Cette crise nous a amenés aussi à dynamiser les ventes digitales de produits à travers nos sites dédiés, au même titre que le click and collect, et enfin nous avons développé des MOOC pour une formation continue des Spa thérapeutes en digital et distanciel. Donc, dans ces domaines, les confinements et autres contraintes réglementaires nous ont amenés à développer de nouveaux outils. Toutefois, notre première satisfaction et vocation est d’apporter bien-être et beauté à notre clientèle dans nos Spas et instituts.

Spa Cinq Mondes Beau Rivage Palace Lausanne © FRambert

 

Quid de vos actus et projets en 2021 ?  

J-L.P : Nous avons une grande ouverture prévue en avril 2021 à Paris dans un lieu unique et prestigieux. Je ne peux pas en parler encore mais ce Spa sera une des plus belles adresses Cinq Mondes ouvertes jusqu’à ce jour, et ce dans notre jardin à Paris.

Le Spa Cinq Mondes du Beau Rivage Palace vient de bénéficier d’une rénovation totale et spectaculaire avec salle de yoga, salle de relaxation, patio central sous un arbre et vue sur le lac Léman. Notre partenariat avec le Club Med va se renforcer avec l’ouverture du Spa Club Med la Rosière by Cinq Mondes non loin du Club Med des Arcs Panorama où Cinq Mondes est également présent. Prochainement, un nouveau Spa Club Med aux Seychelles sera aussi aux couleurs de Cinq Mondes. Parallèlement aux ouvertures de lieux exceptionnels, notre recherche en cosmétologie se poursuit avec cette année un soin de beauté à la coréenne, le Fluide Multi Protecteur teinté indice 50 PA +++ qui contient 98% d’actifs d’origine naturelle, une prouesse pour ce type de produit ! Nous continuons également à formuler en 100% bio avec le Masque Kaolin et Fleurs, un masque purifiant 3 minutes inspiré de la pharmacopée balinaise. 

Vous êtes également auteur d’une dizaine de livres… A travers vos ouvrages, vous partagez mille et un secrets d’une vie harmonieuse et saine. A l’ère du Covid, le mieux vivre et la santé sont plus que jamais un sujet de préoccupation. Quels sont vos principaux enseignements pour un meilleur équilibre ? 

J-L.P : J’ai identifié 5 piliers de la santé notamment en cette période de Covid : la nutrition, un meilleur sommeil, les soins et massages, le Yoga et la méditation, et quand c’est possible des soins d’eau et d’hydrothérapie. Comme le dit Sri Sri Ravi Shankar, un maître qui nous inspire particulièrement chaque jour : « un atome de ces 5 piliers est suffisant à faire un changement bénéfique ».