BKeeper est né en juillet 2020 et s’est implanté dans un marché de niche : les gants de gardien de but, pour le football. Son créateur, Kevin Belliard, gardien de but lui-même, a identifié un vide sur le marché, mais surtout, un besoin. Il a su s’entourer de personnes tout aussi concernées et passionnées que lui, puisque son équipe fondatrice est composée de gardiens et d’une gardienne de but. Jusqu’à présent, il était difficile pour les footballeurs, qu’ils soient amateurs ou professionnels, adultes ou enfants, de trouver de bons gants, aptes à protéger, confortables, à des prix abordables. Quand on sait qu’un gardien achète trois paires de gants minimum par an et que ce sont ces mêmes gants qui les protègent des impacts, entorses et foulures, on mesure d’autant plus l’intérêt qu’a suscité la marque. À cela s’est ajouté qu’elle est 100 % française, ce qui a représenté un atout de plus pour sa visibilité, et une garantie supplémentaire de qualité. Kevin Belliard revient pour Forbes sur la genèse de son projet et s’exprime sur les prochains développements de sa marque.

 

Décrivez-nous, en quelques mots, votre parcours.

Kevin Belliard : Tout a commencé avec la victoire de la France lors de la Coupe du Monde 98. J’avais 6 ans seulement et, comme beaucoup d’autres amateurs, ça m’a donné envie de taper dans le ballon rond. Mon premier poste a été celui d’attaquant. Puis, vers l’âge de 14 ans, j’ai décidé d’arrêter les ballons. C’est alors que je suis devenu gardien de but dans l’équipe de Basse-Normandie. Très vite, je suis passé semi-professionnel. J’ai parcouru la France en R1/R2 jusqu’à être sélectionné en National 1 à l’AS Cherbourg. En parallèle de ma carrière footballistique, j’ai poursuivi des études en comptabilité et finances.

 

D’où vous est venue l’envie d’entreprendre ?

La compétition a fait couler dans mes veines la détermination de me surpasser. De nature autodidacte, je n’ai jamais été enclin à suivre un parcours « classique ». L’entrepreneuriat m’a alors parfaitement convenu ! À l’âge de 21 ans, j’ai cofondé ma première entreprise de distribution de gants de gardiens de but. Cette expérience a été un succès, même si elle ne s’est pas prolongée. J’ai revendu mes parts au bout de quatre années pour me tourner vers d’autres aventures. En 2020, j’ai rassemblé autour de moi des passionnés de football et de l’entrepreneuriat pour créer la société BKeeper Sport. Nous concevons et commercialisons des gants pour gardiens de but. Nous sommes une marque française engagée et forte d’une équipe de guerriers prêts à détrôner les mastodontes du milieu.

 

Comment est née l’idée de BKeeper ?

Je suis issu d’une famille modeste. Or, le budget annuel moyen pour s’équiper en gants de gardien avoisine les 500 €. En effet, une paire haut de gamme coûte aux alentours de 150 €, et se change environ trois fois par an. C’est hors de prix ! Donc j’ai joué avec des « crêpes » pendant des années… La « crêpe », c’est le jargon que l’on utilise pour désigner ce gant bas de gamme de deux millimètres d’épaisseur, pas cher, mais qui ne protège pas vraiment. Pourtant, c’est quand on est enfant qu’il faut être le plus vigilant et se protéger au mieux les poignets et les doigts. Il faut absolument éviter les entorses quand on est jeune ! J’ai monté BKeeper à partir de cette réflexion, et pour, enfin, offrir aux footballeurs professionnels l’accès à de vrais bons accessoires. L’objectif est de proposer un gant de gardien haut de gamme à moins de 60 €, pour tous : amateurs, professionnels, hommes, femmes et juniors.

 

En moins d’un an, BKeeper a vendu plus de 6 000 paires de gants, compte 250 clubs de foot partenaires, et est présent dans sept pays

 

Vous êtes déjà présents et représentés dans le monde entier. Comment avez-vous réussi une telle performance ?
C’est la force de notre équipe ! Pour réussir cette aventure entrepreneuriale, je me suis associé à huit autres gardiens de but amateurs et professionnels qui se sont reconnus dans les valeurs de la marque. Parmi eux, il y a Bernard Lama (champion du monde 1998) et Stéphane Porato (ancien gardien de Ligue 1). Qui de plus légitime que des gardiens professionnels pour concevoir, valider et promouvoir des gants de gardien ? Bernard Lama s’identifie d’autant plus à la marque BKeeper qu’il lui tient à cœur de pouvoir proposer un équipement de qualité à tous, et notamment aux joueurs de Guyane, mais aussi d’Afrique qui n’ont pas accès à ce type de produits.

Je suis également accompagné par des entrepreneurs à succès comme, entre autres, Alexandre Giora, fondateur de la marque de boissons bio Matahi. Nous avons au sein de nos équipes des experts en développement commercial, marketing, commerce… Tous s’impliquent à 200 % dans l’avenir de notre jeune marque.

 

Pouvez-vous nous donner quelques chiffres ?

Aujourd’hui, et en moins d’un an, BKeeper a vendu plus de 6 000 paires de gants, compte 250 clubs de foot partenaires, et est présent dans sept pays. Nos produits sont également disponibles dans certains magasins Intersport ainsi que Leclerc Sport. Je suis pleinement persuadé que ce n’est que le début d’une très belle aventure. Un effet boule de neige a déjà commencé et plus de 40 000 gardiens nous suivent sur les réseaux sociaux !

 

Quels sont vos prochains défis avec BKeeper ?

Nous voulons nous améliorer sur la chaîne d’approvisionnement. En effet, les processus doivent encore être rodés pour satisfaire nos clients en temps et en heure. En à peine plus d’un an, nous avons réussi un sacré tour de force au niveau commercial grâce à la puissance de notre réseau, malgré le contexte de la pandémie. C’est la magie des marchés de niche ! Notre prochain défi de taille consistera à ancrer la présence commerciale de BKeeper sur le territoire français et à croître rapidement vers l’international.

Nous avons aussi besoin d’augmenter notre capacité de stockage et notre force de vente. C’est la raison pour laquelle BKeeper est aujourd’hui en phase de levée de fonds, à la recherche d’investisseurs aux ambitions similaires aux nôtres. Ce que nous voulons est très clair dans notre esprit : devenir un des leaders du marché sur le poste de gardien de but.

 

BKeeper est actuellement en pleine croissance. Kevin Belliard ne s’est pas trompé en choisissant ce segment ultra spécifique des gants de gardiens de but. Le succès est au rendez-vous. Sans aucun doute parce que son projet est sincère et incarné. Sans aucun doute aussi parce qu’il correspond à un besoin sur lesquels les grandes marques n’avaient pas misé, et qu’il fallait bien un entrepreneur personnellement concerné pour oser tenter cette aventure.

 

<<< À lire également : Twitter : le nouveau PDG Parag Agrawal déjà sous le feu de la droite >>>