Se tenir au prix le plus juste sans rien perdre de l’exigence de la qualité du cuir « made in Europe », un principe auquel n’a pas dérogé le chausseur français depuis sa création en 1964 avec aujourd’hui près d’une trentaine de boutiques à Paris et région parisienne, et une centaine dans le monde. Marcel Nakam et sa sœur Lisa, enfants du fondateur, ont rejoint l’entreprise pour développer la notoriété de la marque mais également le digital : e-commerce et réseaux sociaux. Rencontre.

 

Désirée de Lamarzelle : Comment présenter Jonak, son ADN ?

Marcel Nakam : Jonak est une entreprise familiale, avec des principes très ancrés dans nos valeurs qui nous permettent de mieux résister dans ces temps troubles. Nos produits sont en cuir, que nous produisons en Europe (Portugal, Espagne, Italie) en petites quantités. Nous essayons d’être créatifs en permanence et avec des prix « justes », et nous redistribuons une partie de nos bénéfices à des associations caritatives. Si ce mode de fonctionnement en phase avec les envies du consommateur d’aujourd’hui, il a toujours été celui des débuts de notre entreprise et à l’origine de notre succès.

 

Quelles sont les principales difficultés du marché de l’habillement ?

Le marché de l’habillement se réduit au profit notamment de nouvelles dépenses comme l’équipement de la maison, la bureautique, la téléphonie ou encore les loisirs (avant la Covid-19 bien sûr). Lorsqu’on est dans un marché en décroissance, il faut redoubler d’effort et d’énergie pour réaliser de la croissance.

 

Quels sont vos projets de développement ? 

Nos projets de développement sont tournés vers le digital avec une volonté de dépasser les 50% de notre chiffre d’affaires sur internet d’ici 2022. Nous avons très vite perçu l’émergence des réseaux sociaux et l’importance qu’ils auraient auprès des générations X et Y en investissant très tôt sur ces canaux. Cela nous représente aujourd’hui une communauté de 330 000 personnes sur Instagram, engagée, avec qui nous interagissons plusieurs fois par jour. 

 

Les réseaux sociaux en particulier ? 

Les réseaux sociaux nous permettent de faire passer des messages, fidéliser une communauté et susciter de la désirabilité. C’est ensuite au magasin qui se doit d’être un lieu d’expérience ou bien au site web, qui doit sans cesse trouver l’équilibre entre image et commercialité, de transformer l’essai.

 

Transformer l’essai avec l’expérience client ?

L’expérience client pour Jonak passe déjà par l’attention que nous portons à l’architecture de nos de nos boutiques au design épuré ( tons blanc, noir, chêne…) .mais aussi avec un design olfactif et sonore car il faut que l’on s’y sente bien. Ensuite la qualité du service client doit être au rendez-vous, avec un personnel à l’écoute mais aussi des services comme la e-réservation ou bien la livraison gratuite par coursier d’un produit qui n’est pas sur le point de vente et qui fait gagner du temps à nos clientes. Enfin en temps réel, dans un magasin, vous pourrez découvrir notre feed Instagram ou encore des vidéos de notre production, participant à véhiculer une image de modernité. L’objectif final est que l’expérience client Jonak soit la plus agréable possible.

 

Comment vivez-vous le confinement ? 

Nous vivons ce confinement de manière assez fataliste, l’ayant vu venir depuis plusieurs semaines. Nous sommes donc très mobilisés sur ce qui fonctionne à savoir les réseaux sociaux et l’e-commerce. Nous commençons néanmoins à préparer une réouverture prochaine de nos points de vente. 

<<< A lire également : Rihanna Lance Sa Collection De Chaussures Fenty >>>