Des méthodes et des performances dignes d’une licorne sur un marché de niche, le logement social, voilà le secret d’Hervé Legros. A 33 ans, le chef d’entreprise lyonnais, fondateur du promoteur Alila, à un profil et un parcours étonnant. Portrait d’un patron hors-norme.

« Inauguration de la résidence « Le Savoy » à Feyzin, dans la Métropole de Lyon, d’une première résidence en région Nouvelle Aquitaine à Bègles, dans le département de la Gironde ou tout récemment de l’opération « Osmoz » à Irigny dans le Rhône. Ces derniers mois, l’emploi du temps d’Hervé Legros est très chargé.

Il faut dire que ce jeune patron autodidacte est un homme particulièrement actif. En 2004, à moins de 20 ans, il crée sa première agence immobilière. En 2007, il se lance dans l’aventure Alila et réussi à créer en moins de 10 ans un acteur désormais incontournable de la promotion immobilière.

« En 2007, j’avais réalisé un seul programme de 12 logements pour un chiffre d’affaires de 2,5 millions d’euros ! » expliquait-il récemment. En 2016, la société Alila a mis en chantier 2.600 logements pour un chiffre d’affaires de 271 millions d’euros. « Nous récoltons les fruits de deux ans et demi d’investissements, nous nous sommes déployés sur l’ensemble du territoire national et notamment en Ile-de-France, nous venons d’ouvrir cinq agences, ce qui porte à huit nos implantations régionales. Et nous poursuivons sur notre lancée. »

Des performances d’entreprise de croissance dans un marché pourtant très « brick and mortar », le logement social et intermédiaire. Car Hervé Legros a compris que le privé pouvait jouer un rôle clé dans ce secteur. Alors en s’appuyant sur une loi de 2013, votée pour permettre d’ouvrir la construction sociale au secteur privé grâce à l’exonération des plus-values pour les entreprises privées, Hervé Legros joue la carte de la complémentarité et du service apporté aux opérateurs publics ».

Son idée est simple : dénicher des terrains privés destinés à la promotion classique, pour y construire des programmes sur-mesure en collaboration avec les maires et les bailleurs.

Son approche est particulièrement efficace : trouver les meilleurs terrains privés, réussir à construire rapidement (entre 12 et 18 mois pour un projet) des logements de grande qualité. Hervé Legros veut ainsi « faire changer le regard sur le logement social en transformant l’habitat social en un lieu de vie convivial et humain, parce que bien vivre son logement est la première pierre du bien-vivre ensemble. » Soit ! Un objectif auquel il se tient en produisant des milliers de logements sociaux de qualité à des prix « serrés ». Nul besoin de force de ventes, de « bulles », ou de longues négociations : ses clients sont les bailleurs sociaux qui lui préachètent ses immeubles.

Ce rythme de croissance à deux chiffres pour répondre aux besoins d’un marché en fort déficit de logements sociaux confirme l’intérêt du modèle développé par Hervé Legros qui voit ALILA se positionner bientôt dans le top 5 des promoteurs en France : « Nous visons un milliard d’euros en volume d’affaires en 2020, en développant notre maillage national. Notre ambition sera alors de construire 6 000 logements par an », explique celui qui aime se nommer le « Free de l’immobilier ».