En tant que femme entrepreneure, on me demande toujours comment j’ai réussi à mettre un pied dans ce qui est perçu comme un « club réservé aux hommes ».

 Selon l’enquête de 2017, au cours des deux dernières décennies, « le nombre d’entreprises dirigées par des femmes a augmenté de 114%, contre un taux de croissance national global de 44% pour l’ensemble des entreprises ». Bien que ces statistiques soient optimistes, les femmes entrepreneures restent une minorité.


Être propriétaire d’entreprise n’est pas facile. Être une femme propriétaire d’entreprise est encore plus difficile.

Les femmes doivent faire face à un certain nombre de luttes internes et externes lorsqu’elles décident de s’engager dans la voie de l’entrepreneuriat. Ces difficultés peuvent être très différentes de celles que rencontrent leurs collègues masculins.

Cela dit, les femmes peuvent faire plusieurs choses pour améliorer leurs chances de réussite quand elles dirigent leur propre entreprise.

  1. Arrêtez de penser au genre comme quelque chose qui vous définit en tant que propriétaire d’entreprise.

L’un des défis les plus impérieux auxquels les femmes sont confrontées dans le monde des affaires moderne est ce que l’on appelle habituellement « l’écart de confiance ». En termes simples, la théorie de l’écart de confiance affirme que les femmes ont moins confiance en leurs compétences que les hommes.

Inutile de préciser que, dans une société où le succès est une combinaison de confiance et de compétence, en étant moins sûres d’elles, les femmes réduisent leurs chances de réussite dès le départ.

Quand j’ai commencé mon entreprise en m’appuyant sur mes échecs précédents, j’ai décidé de me donner les meilleures chances de succès. Pour moi, cela signifiait adopter une attitude « aveugle quant au genre », même si je construisais une entreprise destinée aux femmes. Être aveugle au genre, c’est accepter que vos chances de succès dépendent uniquement de vos compétences, de vos forces et de vos faiblesses, et non du sexe.

J’aime être entrepreneure et j’essaie de célébrer mes victoires tous les jours, pas seulement parce que je suis une femme, mais parce que j’ai réussi à concrétiser mon idée et à créer une entreprise dont je peux être fière.

  1. Entourez-vous des bonnes personnes.

 Au cours de ma vie, il m’a été prouvé à plusieurs reprises que nous sommes tous des produits de notre environnement. Les êtres humains sont sensibles à l’influence sociale et, qu’on le veuille ou non, les personnes que nous côtoyons quotidiennement façonnent inconsciemment nos opinions, nos points de vue et nos choix.

Donc, si je devais choisir un seul conseil, ce serait de vous entourer de personnes qui correspondent à votre vision et à vos objectifs et qui reflètent la personne que vous souhaitez être. Pour moi, ce sont les femmes ambitieuses, inspirantes, qui ont la passion d’encourager les autres à réussir.

La création d’un groupe de soutien solide composé de femmes ambitieuses m’a aidée à accepter que le succès est possible et que moi, qui suis une femme immigrante et entrepreneure, je mérite bien la vie que j’ai bâtie. 

  1. Arrêtez d’essayer d’atteindre un équilibre travail-vie privée. Ça n’existe pas.

Une des choses que j’ai dû accepter en tant qu’entrepreneure, c’est que l’équilibre travail-vie privée n’existe pas. La plupart des gens, lorsqu’ils discutent de l’équilibre travail-vie personnelle, ont cette image mentale que la journée est divisée en deux parties : une de 8 heures à 17 heures, pour le travail. Puis, à partir de 17h, une pour la vie personnelle.

En tant que propriétaire d’entreprise et individu “multi passionné”, cette conviction quant à la façon dont la vie privée et le travail devraient être structurés ne me correspondait pas. En fait, plus j’essayais d’atteindre un « équilibre », plus je me sentais coupable et même honteuse.

La vérité est qu’en tant qu’entrepreneure, vous continuerez probablement à penser à votre entreprise même après avoir quitté le bureau et être arrivée à la maison. Que ce soit un appel téléphonique que vous devez prendre pendant que vous dînez avec vos amis ou votre famille, ou une question urgente qui nécessite votre attention immédiate, il y aura des choses à faire après les heures de bureau.

Une fois que j’avais accepté cela, au lieu d’essayer de séparer « vie » et « travail » avec peu ou pas de succès, j’ai commencé à réfléchir à la meilleure façon d’intégrer mes arrangements personnels et professionnels dans ma vie. Trouver un emploi du temps et une structure qui fonctionnent pour moi, au lieu d’essayer de me conformer aux théories et aux idées des autres, m’a apporté l’équilibre dont j’ai besoin et a enlevé un énorme poids de mes épaules.

Je vous incite à essayer de faire ce changement mental et à voir comment vous vous sentirez ancrée et équilibrée lorsque vous saurez que vous vivez votre vie et travaillez à votre façon.

Forbes Los Angeles Business Council est la principale organisation en matière de développement et de réseautage pour les entrepreneurs du Grand Los Angeles.