À l’occasion de la remise du prix ENGIE du PROJET A MEILLEUR IMPACT POSITIF de la Confédération Nationale des Junior-Entreprise, Charles Lannegrace, président d’AMJE Paris (Junior-Entreprise des Arts et Métiers) nous présente « INDUSTRIE AU FEMININ », le projet lauréat.

 

Charles, pouvez-vous vous présenter ainsi que votre Junior-Entreprise ?

Je m’appelle Charles LANNEGRACE, j’ai 22 ans. Je suis actuellement en dernière année du cycle ingénieur de l’école des Arts et Métiers et en parallèle, je suis président d’AMJE Paris (Arts et Métiers Junior Etude de Paris). L’AMJE est une association pédagogique de conseil qui mène des projets pour les professionnels.

 

Votre Junior-Entreprise a remporté le prix ENGIE du PROJET A MEILLEUR IMPACT POSITIF, pouvez-vous nous présenter votre projet ?

Nous avons reçu le prix ENGIE du PROJET A MEILLEUR IMPACT POSITIF avec notre projet « INDUSTRIE AU FEMININ ». Nous avons développé ce projet au niveau national dans le but de valoriser notre engagement pour l’égalité de tous dans le monde professionnel, de promouvoir la mixité en école d’ingénieur et de valoriser la place des femmes dans l’industrie.

 

« INDUSTRIE AU FEMININ » a été développé autour de 4 conférences et d’un Hackaton :

Nous avons proposé 4 conférences, animées par des femmes inspirantes, aux parcours exceptionnels provenant de divers secteurs de l’industrie. Ces conférences ont été suivies par plus de 800 élèves de différentes écoles.

Pour compléter ces conférences, nous avons également organisé un Hackathon (concours d’idées créatrices) auquel ont participé plus de 20 écoles ; universitaires, étudiants en école de commerce et ingénieurs. Il avait pour objectif de placer les élèves dans l’action en les faisant réfléchir à des solutions innovantes pour promouvoir et développer la place des femmes dans l’industrie autour de différentes problématiques : la sécurité de la femme, l’entrepreneuriat, la mixité en entreprise et l’éducation scientifique.

4 groupes ont été déclarés vainqueurs dont un a été désigné « Grand Gagnant » de l’Edition 2021 d’« INDUSTRIE AU FEMININ ». Tous les gagnants ont reçu un prix de 1 000 € grâce à nos partenaires : Caterpillar France, ManpowerGroup, EDF, CapGemini Invent et BNP Paribas. 

Notre projet était aussi soutenu par la CNJE (Confédération Nationale des Junior-Entreprise) et par le ministère de l’Industrie. Madame la ministre Pannier-Runacher a délivré lors de la soirée de clôture, un message fort sur cet enjeu sociétal crucial :

 

Qu’est-ce que votre projet, « INDUSTRIE AU FEMININ », vous a apporté ?

Les retombées de ce projet ont été nombreuses car il a connu un franc succès ! Le prix ENGIE DU PROJET A MEILLEUR IMPACT POSITIF nous a apporté beaucoup de visibilité et a amplifié le rayonnement de la communauté Arts et Métiers au niveau national. Nous avons eu aussi l’opportunité de présenter notre projet lors des 10 ans de Financi’elles, association qui lutte pour l’égalité Femmes-Hommes dans le secteur banques/assurances. Cela nous a permis d’élargir notre scope et de sortir de notre univers (ingénieur et industriel) pour nous ouvrir aux autres secteurs.

« INDUSTRIE AU FEMININ » a permis à de nombreuses voix étudiantes de se faire entendre sur ce sujet de fond, problématique sociétale moderne ; étudiants et étudiantes se sont rassemblés et ont créé une véritable dynamique autour de cette cause importante. Nous avons ainsi vu émerger des idées innovantes et la fibre entrepreneuriale de nos Junior Entrepreneurs leur a permis de développer des solutions concrètes et efficaces.

 

Petit glossaire 

  • C’est quoi une Junior-Entreprise ?

Les Junior-Entreprises sont des associations étudiantes implantées dans les établissements d’enseignement supérieur. Ces structures permettent la mise en application des enseignements au travers de prestations de services réalisées sur-mesure selon les besoins des clients. Ces associations sont uniquement gérées par des étudiants bénévoles, aussi appelés Junior-Entrepreneurs, en charge de l’ensemble de la gestion de l’association : trésorerie, activité commerciale, management, communication, etc. Aujourd’hui, le Mouvement des Junior-Entreprises représente 200 structures et près de 25 000 étudiants.

 

Plus d’info ici