Entrepreneur de 41 ans, Brice Ohayon accompagne depuis 20 ans des retailers dans le développement de solutions e-commerce. Sa passion pour l’aéronautique transparaît dans sa mission auprès de ses clients frappés de plein fouet par la crise du Covid-19. 

“L’aéronautique a changé ma vie.” Brice Ohayon n’évite pas l’emphase quand il s’agit de décrire son amour de l’aviation. Sa passion des vieux engins de la Seconde guerre mondiale l’a conduit à traverser l’Atlantique en équipe avec deux autres pilotes en 2016, sur un bimoteur Beech D18S, – avion américain développé pendant l’entre-deux-guerres -, soit 25h de vol entre l’Arizona et l’Essonne. 


Diplômé en France en voltige et comme pilote professionnel aux Etats-Unis, Brice Ohayon a retenu une chose de ses expéditions la tête dans les nuages :  “le bon sens”.  Et de préciser : “En avion, si tu n’as pas assez d’essence, tu ne décolles pas. Si la météo n’est pas assez bonne, tu ne décolles pas. Avant chaque décollage, tu as une check-list de choses à vérifier. Cela apprend aussi à faire une chose à la fois, et chaque chose l’une après l’autre.”

Le bon sens, voilà ce que cet entrepreneur de 41 ans a tâché d’insuffler auprès des enseignes de retail de mode qu’il accompagne. Il s’attelle depuis près de vingt ans à déployer des solutions e-commerce auprès de ses clients. En 2001, il a créé Webpopulation, une agence qui proposait du conseil concernant les processus de digitalisation de la vente des détaillants. Depuis 2017, il vend conseil et édition de logiciel d’e-commerce pour le retail, le tout sous une même structure : WSHOP. 

WSHOP est une solution de commerce digital unifié qui couvre l’ensemble des besoins des  retailers. Sur un marché en pleine mutation et saturé par les différents logiciels, le WSHOP rationalise les coûts de ses clients grâce à une plateforme tout en un qui répond à l’ensemble des problématiques commerce et se déploie rapidement sans intermédiaire. 

Concrètement, WSHOP permet de concilier les réseaux de distribution physique et online. De la gestion intégrée de l’information produit, à l’optimisation du parcours client et l’analyse claire des résultats, la solution de commerce unifié offre un pilotage précis et efficace. Elle assure ainsi un meilleur traitement de l’information pour plus de fidélisation client et un discours unifié, sur mesure et cohérent à chaque point de contact : e-commerce, m-commerce, stock et clients Unifiés, click & collect, tablettes InStore, e-reservation…  L’éditeur français accompagne depuis sa création les plus grands acteurs du marché de la mode, du mobilier et de la cosmétique notamment, et a déjà séduit une cinquantaine de marques et enseignes incontournables qui réalisent entre 10 et 800 millions d’euros de chiffre d’affaires.   WSHOP a réalisé en 2019 un chiffre d’affaires de 12,5 millions d’euros.

Le Covid-19 : zone de turbulences

Même si aujourd’hui toute marque de mode qui se respecte se doit d’être dotée d’un site d’e-commerce, certains process manquent encore du fameux bon sens défendu par M. Ohayon. Se joue ici le manque de porosité entre marketplace en ligne et les magasins physiques d’une même structure. Les stocks ne sont souvent pas encore mutualités, et les collaborateurs travaillant pour le site internet sont souvent séparés de ceux qui opèrent dans les commerces en dur.  : “L’autre jour je me suis rendu dans une boutique d’une marque de vêtements très en vogue, raconte le CEO de WSHOP. J’ai acheté une carte cadeau pour une amie. Eh bien, elle ne pouvait l’utiliser qu’en magasin et pas sur le site.” 

L’entrepreneur souligne une grande immaturité sur les sujets digitaux de nombreuses marques : “Le digital a été présenté comme une révolution, comme la condition sine qua none à la réussite des marques. Tout le monde s’y réfugie sans réfléchir à sa mise en place adéquate. Si je vous vends un robot qui fait la cuisine et la vaisselle, c’est super. Encore faut-il que vous sachiez comme il fonctionne. C’est pour ça que notre rôle ne se limite pas à l’édition d’un logiciel SaaS, mais que nous proposons du conseil, de l’accompagnement.”

Si le vol de WSHOP ressemblait à un paisible long-courrier, la crise sanitaire liée au covid-19 a apporté son lot de turbulences. Lesquelles ont révélé les carences du e-commerce. “Les trois premières semaines du confinement, ça a été une catastrophe, personne n’achetait rien, se rappelle Brice Ohayon. Mais ensuite les ventes ont explosé dans tout ce qui est habillement et équipement de de la maison.” Ce boom de l’e-commerce, compensant la fermeture des boutiques physiques, a entraîné une forte croissance des ventes en ligne des clients de WSHOP : +200% de CA sur l’année. “Le problème est que dans de nombreux cas, la logistique n’est pas adaptée à une telle demande, observe Brice Ohayon. Elles étaient souvent sous-dimensionnées et même si un produit était encore disponible en magasin, rien n’était mis en place pour l’acheminer dans les stocks du e-commerce.”

Si avec une telle croissance, WSHOP – qui n’a pas eu besoin de faire appel au chômage partiel pendant le confinement -, semble avoir passé sans encombre la zone de turbulences, son CEO ne s’en réjouit pas pour autant : “Il va tout de même y avoir un sérieux écrémage chez les acteurs de l’e-commerce avec la crise économique. Parmi nos clients, certains se battent, mais d’autres attendent de voir avant d’investir et d’essayer de se projeter. Le problème c’est que s’ils s’effondrent, WSHOP s’effondre aussi.” En avion et en e-commerce, le plus dur ce n’est pas la chute, mais l’atterrissage.