La multinationale française spécialisée dans la restauration collective compte poursuivre sa stratégie d’ouverture à d’autres marchés, et notamment celui de la qualité de vie au travail (QVT). Sodexo dévoile aujourd’hui Rydoo, une plate-forme qui facilite la gestion des frais de voyages d’affaires.

« La gestion des notes de frais est encore artisanale. 80% des entreprises font cela de manière manuelle ou avec l’aide de technologies particulièrement lourdes », explique Didier Dumont, président Mobility & Expense Management Services chez Sodexo. La multinationale française de services, spécialisée dans la restauration collective, a élargi ses activités depuis 2010, en se concentrant notamment sur la qualité de vie au travail (QVT). Aujourd’hui, Sodexo, avec Xpenditure et iAlbatros, dévoile Rydoo, une plate-forme qui facilite la gestion des frais de voyages d’affaires.


« Jusqu’à présent, aucun acteur ne couvrait les trois aspects de la gestion des frais de voyages d’affaires, à savoir la réservation, le paiement et le remboursement », a constaté Sébastien Marchon, CEO de Sodexo Travel. L’idée est de simplifier l’ensemble de la chaîne : ne plus passer des heures à chercher un vol, faire la queue à l’hôtel pour son check out, remplir sur un tableur la liste des frais et conserver les reçus.

La solution proposée par Sodexo se veut ergonomique, s’inspirant des sites grand publics. « La plate-forme propose des tarifs négociés sur l’aérien, l’hôtellerie, le rail ; le paiement est intégré ; et les factures sont prises en photos et intégrées directement à l’espace utilisateur », détaille Sébastien Marchon.

Rydoo affirme réduire de 87% le coût de traitement, de quatre fois le temps de gestion des frais, mais aussi les erreurs qui représentent un quart des notes de frais.

Intégrer les start-up

« C’est un choix stratégique de se concentrer sur la mobilité », souligne Didier Dumont avant de présenter les trois marchés : les voyages d’affaires, la gestion de la flotte avec les cartes essence, et les déplacements domicile/travail.

Pour développer Rydoo, Sodexo a fait le choix de s’appuyer sur l’expertise de deux start-up, et de leur faire confiance. « Nous avons racheté deux jeunes pousses, une en Pologne spécialisée dans les réservations en ligne, et une en Belgique spécialisée dans la gestion des notes de frais », poursuit Didier Dumont.

Plutôt que les avaler comme le font parfois les grands groupes, Sodexo a fait le pari de fusionner ces deux structures entre elles afin qu’elles travaillent ensemble à la création de ce nouvel outil. « Nous leur apportons notre portefeuille, notre présence géographique et notre marque, de leur côté, ces deux start-up regroupées travaillent ensemble depuis la Pologne dans plus de 60 pays et pour plus de 6 000 clients. »

Une première expérience que Sodexo souhaiterait reproduire. La multinationale a déjà racheté plusieurs autres start-up du secteur de la mobilité.