L’une des accusations d’agression sexuelle portées contre le magnat du cinéma Harvey Weinstein a été rejetée par une juge de Los Angeles jeudi, laissant l’ancien producteur de cinéma face à 10 autres chefs d’accusation de crimes sexuels dans son deuxième procès après avoir été condamné pour viol à New York l’année dernière.

 

Faits marquants

  • La juge du comté de Los Angeles, Lisa B. Lench a rejeté un chef d’accusation d’agression sexuelle par contrainte après que les avocats d’Harvey Weinstein ont fait valoir avec succès que les accusations avaient été déposées après le délai de prescription.
  • Alors que Los Angeles a d’abord déposé l’accusation en 2020, juste avant le délai de prescription de 10 ans du crime, un nouveau numéro de dossier a été techniquement créé pour l’incident lorsque Weinstein a été inculpé en avril, le plaçant juste en dehors du délai de poursuite.
  • Mme Lench a refusé deux rejets similaires proposés par l’équipe juridique d’Harvey Weinstein, et a donné aux procureurs la possibilité de modifier l’acte d’accusation avec des preuves que la loi n’avait pas expiré et de le déposer à nouveau.
  • Le procureur adjoint Paul Thompson a déclaré que les procureurs prévoient de le faire jeudi.
  • L’équipe juridique de Weinstein a déclaré qu’il n’y avait aucune preuve possible qui pourrait le replacer dans le délai de prescription, et a qualifié l’accusation de « nulle » à l’extérieur de la salle d’audience après l’audience, selon Variety.
  • Weinstein doit encore être jugé pour 10 autres crimes à Los Angeles, dont viol forcé, copulation orale forcée, agression sexuelle et pénétration sexuelle par la force, pour lesquels il a plaidé non coupable la semaine dernière.

Contexte clé

L’accusation rejetée représente l’une des cinq femmes que Weinstein aurait agressées sexuellement dans la région de Los Angeles, et est spécifiquement liée à une attaque qui, selon la femme, a eu lieu en 2011 dans une chambre d’hôtel de Beverly Hills. Si l’on tient compte du chef d’accusation rejeté, Weinstein risquait, en cas de condamnation, de passer de 140 ans à la perpétuité dans une prison d’État californienne, en plus des 23 ans qu’il purge sur la côte Est après avoir été condamné pour viol l’année dernière à Manhattan à l’issue d’un procès très médiatisé. Les allégations contre Weinstein publiées pour la première fois par le New Yorker et le New York Times en 2017 ont contribué à donner le coup d’envoi du mouvement #MeToo, qui s’est transformé en une prise de conscience mondiale des inconduites sexuelles commises par des hommes puissants dans tous les secteurs.

Article traduit de Forbes US – Auteure : Carlie Porterfield

<<< À lire également : 74e édition du Festival de Cannes | Un vent nouveau souffle sur la Croisette >>>