La transformation digitale est au cœur de la stratégie des grandes entreprises. Mais où en sont-elles ? Pour le savoir, Forbes France en partenariat avec Eric Caen, spécialiste des transformations digitales des entreprises, a réalisé le Forbes CAC 40 Digital Index. Et cette deuxième édition révèle quelques surprises de taille.

Forbes CAC 40 Digital Index analyse la digitalisation des 40 entreprises de l’indice phare de la Bourse de Paris. Le Forbes CAC 40 Digital Index porte sur ce qui est visible de l’extérieur par les utilisateurs, actionnaires, clients ou prospects.


« Il y a les projets – dont fourmillent toutes les entreprises – et il y a le réel. Moi, je m’évertue à juger ce qui est tangible, palpable. En d’autres termes, ce qui existe », explique Eric Caen, l’auteur de l’étude.

Des centaines de sites internet et d’applications mobiles ont été passés au crible, analysés et jugés sur des critères de technologie, d’expérience, de marketing et de création de plateformes digitales d’activité.

Les 16 éléments mesurés sont : agilité, fiabilité, la gestion de l’identité, le contrôle par les utilisateurs, l’investissement en marketing digital, les outils utilisés, l’usage des données, le niveau d’innovation, la présence omni canal, l’écoute des utilisateurs, la qualité et pertinence de l’expérience utilisateur, la cohérence des expériences, l’ouverture via des API, les ressources internes, l’utilisation du ‘crowdsourcing’, la création d’un écosystème de partenaires digitaux.

Atos s’impose comme le champion du digital

Première surprise, Atos prend la tête du classement en gagnant 13 points, dépassant Axa qui ne progresse que de 3 points.

Atos, BNP Paribas et Accor font leur entrée dans le top 5, aux côtés d’Axa et Bouygues.

Quelles sociétés ont le plus progressé ?

Les plus grosses progressions sont à mettre à l’actif de Pernod Ricard (+21 points), Engie (+17 points), Atos (+13 points), Michelin (+12 points), Sanofi (+10 points) et Accor (+9 points).

Les plus forts reculs

Carrefour perd 13 places, avec seulement 8 points perdus, signe que tout le monde investit plus qu’avant, et que le digital est peut-être passé au second plan pour Carrefour en 2018 ou 2019.

Le Crédit Agricole abandonne 12 places en ne perdant que 4 points, mais ils sont rattrapés par « le ventre mou du classement ».

Quels sont alors les secteurs les plus dynamiques en matière de digital ?

La technologie bien entendu avec Atos (1er), Bouygues, Orange et Capgemini (7e), Publicis, Thales, Dassault Systemes (16e). Mais la bancassurance s’en sort bien avec Axa (2è), BNP Paribas (3è), et Crédit Agricole (24è), Société Générale (26è). Dans le secteur du luxe, cela semble moins compact avec L’Oréal (9è), LVMH (16è), Hermès (28è) et Kering qui stagne à la 36è place.

Rang

Entreprise et pourcentage de digitalisation (note sur 100)

Evolution par rapport à 2017

1

Atos

71

+4

2

AXA

68

-1

3

BNP Paribas

62

+4

4

Accor

61

+4

4

Bouygues

61

0

6

Orange

60

-4

7

Capgemini

59

-4

7

Michelin

59

+7

9

L’Oréal

56

-1

9

Schneider Electric

56

+1

11

Pernod Ricard

55

+18

12

Engie

54

+11

12

Publicis

54

-1

14

Renault

51

-1

14

Thales *

51

Nouveau

16

Dassault Systemes *

50

Nouveau

16

LVMH

50

-1

16

Saint-Gobain

50

-2

19

Carrefour

49

-13

19

Legrand

49

-1

21

Essilor

47

-4

22

Airbus Group

46

-2

22

Vivendi

46

-7

24

Crédit Agricole

45

-12

24

STMicroElectronics *

45

Nouveau

26

Société Générale

44

-3

27

Safran

42

+2

28

Danone

41

-6

28

Hermes *

41

Nouveau

30

Veolia

38

-3

31

Peugeot

37

-6

31

Sanofi

37

+3

31

Vinci

37

-10

34

Sodexo

36

-2

35

Unibail-Rodamco

35

-10

36

Kering

33

+1

37

Air Liquide

32

-1

38

Total

30

-3

39

ArcelorMittal

26

+0

40

TechnipFMC

20

+0

 

Quatre sociétés (*) ont fait leur apparition dans le CAC40 depuis notre dernière étude de 2017 : Hermès, Dassault Systèmes, STMicroelectronics et Thales. Quatre sont sorties : Nokia, Klepierre, Solvay, LafargeHolcim.

Le Forbes CAC40 Digital Index a été réalisé en collaboration avec Eric Caen, expert en transformation digitale qui a notamment œuvré à ladite transformation de McDonald’s, au niveau européen (soit 42 pays) entre 2011 et 2013, puis à l’échelle mondiale, sur la période 2013-2015. Il a également travaillé pour  du 6e groupe télécom mondial, Veon – anciennement Vimpelcom, et chez CMA CGM, 4ème armateur mondial en 2018.