« WeWork remonte la pente », affirme son président Marcelo Claure auprès du Financial Times. Les licenciements massifs et les autres mesures de réduction des coûts, ainsi que la vente de certaines parties de l’entreprise, apporteront un flux de trésorerie positif à la société en 2021. 

Les effets étendus de la pandémie du Covid-19 ont conduit de nombreux dirigeants et salariés de l’entreprise à reconsidérer leur lieu de travail, et WeWork pourrait bien en être le bénéficiaire, avec le capital et la valorisation appropriés. Cependant, la concurrence est simple dans ce domaine, nous allons donc faire une course de chevaux.


Pour comprendre le modèle d’entreprise de WeWork, imaginez une grande chaîne d’épicerie. Elle achète des bananes à la tonne et les vend au kilo. Si les bananes ne se vendent pas rapidement, elles ne seront jamais vendues. WeWork fonctionne ainsi. L’entreprise loue des bureaux par ares et les sous-loue au mètre carré. Mais s’il n’y a pas de locataire pour les locaux cette semaine, l’opportunité de vente demeure aussi pourrie qu’une banane brune.

Le modèle d’entreprise de WeWork comporte plus de risques que celui de Kroger, car il signe des contrats à long terme pour ses locaux. Une chaîne de supermarchés peut réduire ses achats de bananes lorsqu’elle voit la demande baisser, mais les contrats de location sont généralement fixés pour des années. Les récessions représentent un risque majeur pour WeWork, comme nous l’avons expliqué après l’échec de l’introduction en bourse de la société à l’automne dernier. En cas de ralentissement économique, les locataires quitteront le site de travail ou réduiront l’utilisation de l’espace, en raison de la baisse de l’emploi et de la réduction des coûts. Le modèle d’entreprise est toujours valable, tant que l’entreprise dispose de réserves suffisantes pour faire face aux périodes creuses. Le risque n’est pas plus grand – et probablement même moins grand – que celui d’autres entreprises très sensibles au cycle économique, telles que les fabricants de biens d’équipement et les entrepreneurs.

D’autres entreprises sont déjà en concurrence sur ce marché, notamment Spaces (propriété de Regus, une société immobilière mondiale). Office Depot/Office Max a réaffecté une partie de sa surface de vente au détail pour le coworking. De nombreuses entreprises locales sont également en concurrence.

A ce niveau, WeWork n’est concurrencée que par Spaces, leur permettant de sécuriser les comptes professionnels. Une grande entreprise dont les employés sont répartis dans tout le pays, ou dans le monde entier, préférera très probablement un seul fournisseur pour le coworking plutôt que d’innombrables fournisseurs locaux.

La pandémie du Covid-19 place WeWork et ses concurrents dans une position très favorable. Les entreprises ont appris que leurs employés peuvent travailler à distance, mais que tout le monde ne veut pas travailler à domicile ou ne peut pas y être efficace. Beaucoup de gens aiment aller là où d’autres personnes se trouveront. Lorsque la santé sera plus sûre, beaucoup d’employés voudront travailler dans un environnement de bureau. Il ne s’agira peut-être pas d’un bureau ouvert, mais un box ou un bureau privé permettra la socialisation à la cafetière.

L’expérience de Zoom nous montre que certaines personnes n’aiment pas allumer leur appareil photo. Bien qu’on leur reproche d’être grossiers, beaucoup d’entre eux préfèrent ne pas montrer un appartement exigu et encombré ou une maison en rénovation. Il arrive que des membres de leur famille se promènent dans la zone de travail. Ces personnes peuvent sauter sur l’occasion de se rendre sur un site de coworking local. Et le local est plus précieux que jamais. Prendre le bus ou le métro pour se rendre au centre-ville présente plus de risques d’infection qu’un trajet local en voiture ou à vélo. Se rendre au bureau du centre-ville est moins utile pour l’entreprise lorsque de nombreux collègues travaillent à distance, soit depuis leur domicile, soit depuis les sites de travail de leur quartier.

L’avenir offre une plus grande variété de lieux de travail, même au sein d’une même entreprise. Certaines personnes se rendront dans un bureau central. D’autres feront un trajet de 5 minutes, à pied, à vélo ou en voiture, pour se rendre dans un espace de travail de quartier. D’autres encore travailleront à domicile la plupart des jours, mais pas tous. Finalement, les équipes ne se réunissent en personne, mais pas tous les jours. Les réunions et les rencontres de travail hebdomadaires auront un sens. Le fait d’avoir un espace dédié à cette réunion hebdomadaire est un gaspillage d’argent. Un fournisseur de coworking sera donc d’une grande utilité.

Toutefois, l’évaluation correcte d’une entreprise de coworking reflétera la facilité d’entrée. Toute personne pouvant signer un bail à long terme peut entrer dans l’entreprise. Les bureaux et tables d’occasion sont bon marché. La mise en place d’un réseau mondial sera coûteuse, mais les petites entreprises de coworking peuvent servir les entreprises locales en leur offrant une plus grande souplesse.

L’éventail des arrangements possibles est large. Une entreprise qui réduit ses effectifs peut céder une partie de l’espace loué à long terme à un responsable de coworking. Le locataire principal peut réserver une partie de l’espace pour les réunions du lundi, mais autoriser le directeur à louer l’espace à d’autres entreprises.

Les réseaux d’entreprises locales peuvent servir des clients nationaux ou mondiaux. Ces réseaux commenceront probablement à petite échelle, avec des entreprises indépendantes de coworking qui orienteront les clients vers des collègues d’autres villes. La facturation consolidée sera un complément facile.

WeWork a une longueur d’avance dans la course menant au coworking, mais recherche davantage de concurrence dans ce monde du Covid et post-Covid. Il n’est pas très logique d’accorder une grande valeur à une entreprise de coworking, mais il peut s’agir d’une entreprise solide.

<< Article traduit de Forbes Us – Auteur (e) : Bill Conerly >>

<<< A lire également : Morning Coworking Réinvente L&#8217;Espace De Travail>>>