Qu’est-ce qui vient à l’esprit lorsqu’on entend le mot « culture d’entreprise » ? Imaginez-vous des employés souriants savourant une bière et de la pizza lors d’un after-work, ou encore des employés en plein milieu d’une partie de baby-foot ? Ce sont bien entendu des clichés qui ne bénéficient pas à l’entreprise ni à ses salariés. Il est temps de séparer le mythe de la réalité lorsqu’il s’agit de créer une culture d’entreprise réussie et de se recentrer sur les actions qui comptent. Par Jules Perignon, Directeur principal des ventes chez HubSpot et responsable du bureau français. 

La culture d’entreprise se doit d’être partagée par l’ensemble des employés. Elle définit la manière dont ils agissent au nom de l’entreprise, mais aussi celle dont l’entreprise recrute, conserve et agrandit ses équipes. Les salariés d’aujourd’hui veulent travailler avec des collègues qu’ils admirent, au sein d’un environnement qui les stimule et les soutient, tant sur le plan professionnel que personnel. Ils veulent travailler pour une entreprise qui a un objectif conforme aux leurs et une mission en laquelle ils croient. Ainsi, si les collations gratuites et les vacances illimitées peuvent contribuer à attirer et à ravir les employés, ils n’ajoutent en fait que peu de valeur sur le long terme à la culture de l’entreprise. La création d’une culture d’entreprise n’est pas chose facile et il est facile de tomber dans certains clichés. Voici quelques-uns des mythes les plus répandus sur la mise en place d’une culture d’entreprise réussie, et leurs réalités sous-jacentes.


 

La culture d’entreprise ne s’applique qu’aux grandes équipes et aux bureaux

La culture d’une entreprise est importante, et ce quelle que soit la taille de celle-ci. En réalité, il est important de se pencher sur la culture et les valeurs de l’entreprise lorsque l’équipe est encore en phase de démarrage. Au fur et à mesure que l’équipe s’agrandira, les valeurs pourront être transmises aux nouvelles recrues et elles en seront d’autant plus enrichies que l’organisation en pleine croissance comptera de salariés, rendant encore plus prometteur l’avenir de l’entreprise. La culture d’entreprise est l’affaire des RH

La tendance naturelle est de rejeter la faute d’une mauvaise culture d’entreprise sur le département des ressources humaines. En vérité, la mise en place d’une culture percutante et réussie devrait être un élément clé du rôle de chacun. Lorsque la culture est considérée comme un impératif commercial, elle devient la responsabilité de tous, et non d’un seul service. Elle donne aux employés la possibilité de s’engager et d’apporter une contribution significative à la culture de leur entreprise, ce qui les rend plus fiers du résultat obtenu.

 

La culture est uniquement créée par les dirigeants

C’est ainsi que naît une culture d’entreprise qui échoue. Il existe un mythe selon lequel les cadres et les dirigeants constituent des “comités de culture” avec leurs pairs. La culture ne devrait jamais être le résultat d’un management de haut en bas. Oui, les fondateurs sont souvent ceux qui réfléchissent à l’identité d’une entreprise et en quoi ils croient. Mais la culture se doit d’être une promesse vivante qui doit être mise à jour en fonction des commentaires des employés.

 

La culture se passe au bureau, mais elle n’affecte pas les affaires

Les statistiques montrent que la culture d’une entreprise a un impact direct sur la rotation du personnel, la productivité et donc le succès de l’entreprise. Une enquête menée en 2007 par Towers Perrin auprès de près de 90 000 salariés dans le monde entier a révélé que les entreprises dont le niveau d’engagement des employés est faible enregistrent une baisse annuelle de 33 % de leur revenu d’exploitation et une baisse annuelle de 11 % de la croissance des bénéfices. En revanche, les entreprises dont le niveau d’engagement est élevé ont enregistré une augmentation de 19 % de leur bénéfice d’exploitation et de 28 % de leur bénéfice par action. Ces statistiques devraient suffire à elles seules à justifier que l’on consacre plus de temps, de ressources et d’énergie à la création d’une culture dans laquelle les employés aiment venir travailler chaque jour.

 

Une entreprise, une culture unique

La culture doit s’étendre et se développer en même temps qu’une entreprise. Mais il existe une idée fausse très répandue selon laquelle la culture devrait être la même dans chaque équipe et dans chaque bureau. Chez HubSpot, nous considérons nos bureaux et leurs cultures comme des frères et sœurs, et non comme des jumeaux. cela signifie qu’il est important qu’à mesure qu’une entreprise se développe et s’agrandit, elle encourage les bureaux à intégrer des aspects de la culture de leurs pays respectifs, tout en mettant en pratique les valeurs fondamentales de l’entreprise au niveau global.

La plupart des gens pensent qu’une culture d’entreprise revient à promouvoir des avantages destinés à faire croire aux employés qu’ils travaillent pour un excellent employeur. En réalité, une culture d’entreprise réussie doit être solide, même lorsque les avantages sont supprimés. Une culture d’entreprise ne doit pas se définir uniquement par les avantages offerts aux salariés mais elle doit aller au-delà et refléter la manière dont un employeur traite ses salariés et les valeurs qu’il défend.

Tribune par  Jules Perignon, Directeur principal des ventes chez HubSpot et responsable du bureau français. 

 

<<<À lire également : Comment Le Bonheur Des Employés Au Travail Peut Conduire A l’Hyper-Performance>>>