Uber ne se contente pas d’être la première application de VTC. Le groupe veut également être le choix no1 pour tous les services, de la nourriture à la livraison de courses, en passant par les transports. Pour ce faire, l’entreprise associe tous ses différents produits dans une toute nouvelle application.

Dara Khosrowshahi, PDG d’Uber, a déclaré lors d’un événement à San Francisco : « En tant qu’entreprise, nous aspirons à devenir le système d’exploitation de votre vie quotidienne ».


Selon lui, il s’agit d’un « grand changement » par rapport aux origines d’Uber, qui se concentrait surtout sur les services de VTC et qui avait par la suite créé Uber Eats dans une application à part. La nouvelle application permettra aux utilisateurs de choisir dès l’écran de démarrage entre un trajet en voiture ou une livraison de repas. Au fur et à mesure que le groupe diversifie ses services (il a notamment évoqué un service de livraison de courses à domicile), les nouvelles options seront ajoutées à l’écran d’accueil. Uber propose également de nouvelles options de transports, pour que les usagers puissent voir les trajets en bus ou en métro, ainsi que le coût et l’heure d’arrivée estimée, et ce directement depuis l’application. Il est même désormais possible d’acheter ses tickets de transports dans certaines villes.

 

Dara Khosrowshahi explique : « Voyez ça comme la porte d’entrée vers tous les services d’Uber en un clic ».

Pour parachever le tout, Uber lance également une série d’abonnements, avec des avantages tels que la livraison offerte sur Uber Eats ou des trajets en vélo Jump Bikes gratuits. L’application ne se contentera pas de vendre des trajets spécifiques ou des abonnements à Uber Eats, mais proposera également un forfait transversal qui offrira aux utilisateurs des avantages pour tous les services du groupe.

 

Nouvelles mesures de sécurité

Dans le cadre de cette métamorphose, et après avoir essuyé de nombreuses critiques à propos de la sécurité des passagers pendant les trajets, Uber a développé de nouveaux dispositifs de sécurité, notamment une vérification plus poussée des photos des conducteurs. 

L’application offrira également la possibilité d’envoyer un SMS à un numéro d’appel d’urgence (tel que le 911 aux États-Unis) pendant le trajet, un grand pas en avant pour les passagers qui pourraient se sentir mal à l’aise de composer directement le numéro d’urgence lorsqu’ils se trouvent dans la voiture. Uber rédigera alors un message type avec les informations de la voiture, la destination, et laissera le passager indiquer la nature de l’urgence. L’application pourra également partager les informations de localisation en direct avec la police. 

 

Uber tente également de s’améliorer pour empêcher les passagers de monter dans la mauvaise voiture, décision faisant suite au décès d’une étudiante de l’Université de Caroline du Sud qui avait été assassinée après être montée dans la voiture d’un homme qu’elle avait pris pour son chauffeur Uber. Le groupe prévoit de mettre en place des codes PIN pour les trajets, afin de s’assurer que les chauffeurs et les clients correspondent. Si le passager dispose d’un code PIN actif, le chauffeur ne pourra pas démarrer tant que le client n’aura pas donné le bon code PIN. En théorie, cela avertirait alors le client qu’il est dans la mauvaise voiture si le code ne fonctionne pas avant le début de la course. À l’avenir, l’entreprise testera également la possibilité de transmettre les codes automatiquement à partir du téléphone.