Serpent de mer du football européen, la Super League a été officialisée dans la nuit de dimanche à lundi. Cette compétition privée vouée à supplanter la Ligue des Champions est portée par 12 des plus grands clubs européens : Le Real Madrid, le FC Barcelone, l’Atletico Madrid, la Juventus, l’AC Milan, l’Inter, Arsenal, Chelsea, Liverpool, Manchester City, Manchester United et Tottenham. 

 

L’objectif de cette nouvelle compétition est de regrouper 20 clubs dont 15 clubs fondateurs (12 actuellement) présents à chaque édition, auxquels se joindraient cinq autres, saison après saison, invités « au mérite ». Dans cette Super Ligue, il y aurait seulement deux poules de dix équipes. Chaque équipe affronteraient les neufs autres membres de sa poule lors de match aller-retour. À l’issue de cette première phase, les trois premiers de chaque groupe seraient qualifiés pour les quarts de finale. Les quatrièmes et cinquièmes s’affronteraient en barrage pour décrocher les deux derniers accessits pour les quarts, avant les demi-finales en aller-retour et la finale, soit un maximum de vingt-cinq matches pour un finaliste passé par les barrages.  Les matchs auront lieu en milieu de semaine, les mardis, mercredis, ou jeudis, soit en opposition frontale avec la ligue des champions et la Ligue Europa. 

 

https://twitter.com/mohamedbouhafsi/status/1383906289223299076

 

Les clubs fondateurs souhaitent détenir la pleine propriété de la compétition en termes d’organisation, de droits TV et de marketing. Pour ce faire, ils ont créé une société, The European Super League, qui sera présidée par Florentino Pérez, l’actuel président du Real Madrid, secondé par Andrea Agnelli (Juventus) et Malcom Glazer (Manchester United). 

 

https://twitter.com/Le_Figaro/status/1384066526450315276

 

La Banque JP Morgan a confirmé par l’intermédiaire de son porte-parole qu’elle allait financer le projet de Super League. Le montant de l’accord entre la banque et les clubs fondateurs se chiffrerait entre 4 et 6 milliards d’euros selon les informations du quotidien l’Equipe

A l’heure actuelle, aucun club allemand ou français n’est concerné. Le PSG, le Bayern de Munich et le Borussia Dortmund  n’ont, pour le moment, pas souhaité donnéer suite aux sollicitations. Cependant, un proche du dossier a déclaré à l’AFP « qu’au minimum 2 clubs français » seraient présents chaque année. 

 

 

Le président de l’UEFA, Aleksander Ceferin, a réagi vigoureusement suite à l’annonce de la création de la compétition. Il parle de « proposition honteuse » de quelques clubs « guidés par l’avidité ». Parallèlement, l’instance européenne réfléchit à des sanctions pour les prochaines saisons. Elle s’est rapprochée des ses avocats afin de travailler sur toutes les mesures qui peuvent être prises pour l’Euro 2021 mais aussi la Coupe du monde 2022. 

 

<<< à lire également : Combien sont valorisés les clubs de la future Super League ? Le FC Barcelone en tête, le PSG dans le top 10 ! >>>