D’après la quatrième édition du baromètre de la reprise économique de BCG, la France est retombée au niveau de ses voisins européens.

Le BCG dévoile la quatrième édition de son baromètre inédit sur la reprise économique. Cet outil mis en place par BCG GAMMA, l’entité d’intelligence artificielle du BCG, est publié tous les mois depuis le déconfinement. Il repose sur une analyse de plus de 10,000 données haute fréquence pour évaluer et prédire en temps réel la dynamique et les perspectives de croissance de neuf pays et de neuf secteurs (automobile, santé, marchés financiers, transports, énergie, retail …).


Les industries des principaux pays européens retrouvent au fur et à mesure leurs niveaux d’avant crise, d’après BCG, à l’exception du secteur Transports & Logistique (niveau du baromètre d’activité à 80, 100 étant le niveau d’activité à la même période l’an passé). Alors que la France était autrefois en tête du peloton, elle est maintenant à la traîne en ce qui concerne la reprise d’activité des entreprises.

Après une nette progression avant l’été, la reprise du niveau d’activité des consommateurs commence à ralentir. De nouveaux épicentres infectieux en Europe ont obligé les autorités locales à rétablir des mesures plus sévères pendant l’été pour lutter contre le retour du virus. Le niveau d’activité des consommateurs a été sévèrement touché en Espagne où l’indice n’a cessé de diminuer depuis la mi-juillet pour atteindre 87. La France enregistre un recul de son indice à 91 contre 94 en juillet. Le Royaume-Uni est à la traîne avec un indice à 82.

La France ralentit 

L’activité des entreprises françaises poursuit sa progression, mais nettement plus lentement que ses voisins. La France enregistre un rebond d’activité de +7 (soit +2 points par rapport au mois de juillet) alors que l’Italie atteint +14 (4X plus qu’en juillet) et l’Allemagne et le Royaume-Uni de +12 (X3 par rapport à juillet).

Jusqu’alors championne de la reprise en Europe, la France suit désormais une trajectoire similaire à celles de ses voisins. Le baromètre d’activité des consommateurs enregistre pour la première fois un rebond plus faible (+41 soit 4 points de moins qu’en juillet). En comparaison, le Royaume-Uni l’augmente de +4 points en un mois, et l’Allemagne conserve un même niveau de reprise.

Aux Etats-Unis, les secteurs ne souffrent pas autant qu’en Europe car les mesures de confinement ont été progressives et non généralisées à l’ensemble des Etats. La plupart d’entre eux ont retrouvé leur niveau d’avant-crise, à l’exception notable du secteur du Retail & biens de grande consommation (niveau d’activité à 85) ainsi que celui de l’Energie (95). Le secteur de la santé reste à un fort niveau d’activité (110), la crise sanitaire étant toujours importante dans le pays. 

La Chine en reprise

L’activité des consommateurs est encore faible (87), conséquence notamment de la deuxième vague d’infection dans le Sud.

La Chine fait toujours figure d’exception et a poursuivi son retour à la croissance tout au long de l’été. L’ensemble des secteurs ont retrouvé leur niveau d’avant crise. Celui du Transports & Logistique, le plus en difficulté avant l’été, connaît une reprise complète de son niveau d’activité (105 contre 90 en juillet).

Au Japon en revanche, la hausse du nombre de cas à la fin de l’été et l’approche du gouvernement pour lutter contre la pandémie rend la reprise irrégulière et plus incertaine qu’aux Etats-Unis et en Europe. Le Japon a réussi à maintenir un bon niveau d’activité des consommateurs tout au long de la première phase de la pandémie (ne descendant jamais en dessous de 70). L’indice atteint aujourd’hui 89.

Le Brésil souffre encore nettement de la pandémie et de la hausse des cas. La reprise y est donc plus lente que dans d’autres pays, avec peu de secteurs retrouvant leur niveau d’avant la crise. Les secteurs de l’Energie et de l’Ingénierie & Infrastructure sont en dessous de la moyenne mondiale (respectivement 90 et 85). Le niveau d’activité des consommateurs a beaucoup progressé malgré l’intensité de la pandémie (88).

Les secteurs de l’Energie et du Transports & Logistique à la peine en juillet progressent (95 contre 85 pour le premier ; 95 vs 80 pour le second). En revanche, le niveau du baromètre pour Transports & Logistique reste faible en Europe (80) et chute même à 75 pour la France et le Royaume-Uni.