Durant ces dernières années, les super-héros ont cartonnés au Box-Office, cependant, la sortie du film Max Steel montre que le succès n’est pas au rendez-vous pour tous les héros. Même en s’appuyant sur un héro des jouets Mattel, certains super-héros ne sont pas à l’épreuve des balles.

 

Max Steel, c’est la rencontre entre un extra-terrestre et un adolescent aux «super» pouvoirs. Le film a seulement généré 4,4 millions de dollars (4,15 millions d’euros) au Box-Office, le plaçant en tête du classement des plus gros échecs des films américains en 2016. Le film des studios Dolphin, qui avait été plusieurs fois reporté, se base sur un jouet-héro, très peu connu du grand public et ne propose aucune star dans sa distribution. Les mauvaises critiques ne l’ont pas aidé et il ne s’en est donc pas sorti.

Tout comme Free State of Jones avec Matthew McConaughey, distribué par Open Road. Le film a fait à peine mieux malgré la présence de l’acteur oscarisé. Ce film, des studios STX Entertainment, n’a pas réussi a être rentable et n’a pas pu intégralement rembourser ses coûts de production. Sa distribution en salles a juste rapporté au studio 23,2 millions de dollars (22 millions d’euros) alors que le budget dépensé est de 50 millions (47 millions d’euros) soit 46% du montant de la facture totale.

Cette année, les comédies représentent 50% des films les moins rentables à Hollywood.

Le plus gros échec dans ce genre est un film d’horreur-comique : Pride and Prejudice and Zombies (Orgueil et Préjugés et Zombies) avec Nathalie Portman  qui a tout juste réussi à atteindre 58% de son budget en recettes (16.4 millions de dollars -15,5 millions d’euros) alors que le budget de production est estimé à 28 millions de dollars (26,4 millions d’euros).

Sacha Baron Cohen a eu également des résultats très médiocres avec son film The Brothers Grimsby (Grimsby : Agent trop spécial ). Son film a engrangé durant sa première semaine d’exploitation 3,3 millions de dollars (3 millions d’euros), ce qui fait tout de même 14 millions de dollars (13 millions d’euros) de moins que The Dictator en 2012 pour sa première semaine d’exploitation. Les résultats en dehors des USA représentent presque les trois quarts des 28,7 millions de dollars (27 millions d’euros) de recette totale du film: Cela en fait le pire des résultats au Box-Office de toute la carrière de Sacha Baron Cohen

Comme on a pu le constater pour le film avec Matthew McConaughey, le succès d’un film n’est pas garanti, même avec une star au générique. C’est ce qu’a pu constater l’actrice Tina Fey. La gagnante d’un Emmy Award a tout de même déçu les prévisions avec son film Whiskey Tango Foxtrot. Son public n’a pas été à l’aise face au contexte sérieux de la guerre traité par une actrice comique. Pourtant, Paramount Pictures s’en sort plutôt bien au niveau des critiques (le film a 68% positif sur Rotten Tomatoes) mais cela n’a pas permis au film de faire des miracles au Box-Office. Il a juste généré 25 millions de dollars (23,6 millions d’euros) de recettes pour un budget total estimé à 35 millions de dollars (33 millions d’euros).

 

Même punition pour le réalisateur Oliver Stone qui n’a pas su attirer les foules devant son dernier film : Snowden. Joseph Gordon-Levitt a pourtant réalisé une performance impressionnante dans le rôle d’une taupe de la NSA à l’origine de la plus grosse « fuite» d’informations de l’histoire. Malgré un réalisateur de renom et un acteur époustouflant, le film, qui a coûté aux studios 40 millions de dollars (37,7 millions d’euros) a juste généré 34,3 millions de dollars (32,4 millions d’euro) de recettes en salle. La critique a été également très positive, ce qui confirme qu’il n’y a pas que des mauvais films qui ne marchent pas au Box-Office : Les échecs des films sont aussi -parfois- les conséquences d’un mauvais plan de communication qui n’a pas permis aux spectateurs de découvrir le film.

Les résultats du film Snowden permettent un remboursement à hauteur de 86% du budget dépensé. De nombreux investisseurs seraient heureux de tels résultats mais pour l’industrie du cinéma, ces résultats sont très décevants. Les chiffres peuvent varier mais en général (aux USA), les studios ne gardent que la moitié des revenus générés par la distribution en salle, le reste allant aux distributeurs. Les budgets de production des studios n’intègrent pas les campagnes marketing et communication qui parfois peuvent s’élever à plusieurs millions. Même si nous n’intégrons pas les autres sources de revenus des films, les résultats en salle de Snowden sont tout de même très décevants.

 

26272138240_2f386fc84b_b

 

Dans les films qui sont passés tout près, on peut citer des films plutôt mauvais mais qui ont su bénéficier de campagnes marketing d’envergure comme Ben-Hur, qui a rapporté juste 94 millions de dollars (89 millions d’euros) alors que le budget était de $100 millions de dollars (94 millions d’euro). Pareil pour Zoolander 2: Cette suite du film de 2001 dans lequel Ben Stiller tient le rôle d’un mannequin était attendue depuis longtemps par le public. Le film a généré en salle 55 millions de dollars (52 millions d’euro), juste 5 millions (4,7 millions d’euros) de plus que le budget de sa production.

 

Deloitte a rapporté que le nombre d’entrées au cinéma aux USA a chuté de 3% en 2016 avec 10,6 milliards de dollars de recettes (10 milliars d’euros). Mais il faut relativiser cette baisse car il y a eu des énormes succès au Box-Office cette année.  Trois films (Dori-Captain America -The Secret Life of Pets) ont même dépassés le milliard de dollars en 2016, ce qui se reproduira pour d’autres les années à venir 

Heureusement, Hollywood a la mémoire courte et les flops seront vites oubliés. Au moins, ce marché est positif pour cela!