La première appli conso remboursée par la sécu ! « Pas encore », plaisante Christophe Hurbin, le fondateur de MyLabel, « mais pourquoi pas ? ». L’appli que cet ingénieur vient de lancer avec Loïc Tanant, Tarik Tiré et Franck Leprou, surfe sur la mode du « manger mieux ».

MyLabel permet de scanner et d’identifier tous les produits alimentaires afin de savoir s’ils sont en phase avec vos valeurs. Un créneau très encombré et trusté par l’appli Yuka et ces cinq millions de téléchargements. Pour l’instant ! Car MyLabel est une appli bien plus complète qui ne se contente pas d’analyser la qualité nutritionnelle des produits.
Avant de l’utiliser, il faut commencer par sélectionner ses critères selon trois grandes catégories : planète, santé, société. Le client peut ensuite analyser ses achats en fonction de la présence de pesticides, d’OGM, d’huile de palme, les origines locales, mais aussi de critères plus sociaux comme la juste rémunération des producteurs ou la qualité environnementale des usines.


En tout 500 000 produits sont référencés. « Et ce n’est qu’un début » assure Christophe Hurbin. Car la start-up, elle-même labellisée “Entreprise sociale et responsable”, multiplie les “sources” en provenance des principales associations œuvrant sur ce secteur comme INC-60 millions, Greenpeace, BioConsom’acteurs, ou encore Fair(e).

« Nous sommes des tiers de confiance. Nous jouons un rôle d’interface entre les associations et les consommateurs. Pour le décryptage des étiquettes, nous utilisons les analyses de l’Institut national de la consommation, celles de Greenpeace pour une bonne part des critères environnementaux ou du CIWF (Compassion in world farming) » explique Christophe Hurbin.

MyLabel innove aussi en proposant directement sur son appli un plugin e-commerce qui permet de faire ses courses en ligne à Carrefour, Hourra, Monoprix ou Leclerc.

Coté business, « Nous ne vendons pas de données, ni de pubs. Nous proposons aux industriels des infos agrégées et anonymisées sur les clients pour leur permettre de progresser », explique Loïc Tanant.
MyLabel bénéficie de quelques soutiens de poids, notamment celui de Pierre Larrouturou, économiste et membre du Haut Conseil pour le Climat. « C’est ce genre d’applications qui peut faire évoluer les mentalités », explique-t-il.
L’application, proposée gratuitement, est bien décidée à se faire une place au rayon des applis dédiées à la consommation.