Les villes voisines de Tampa et de St. Petersburg, en Floride, avaient le taux moyen d’occupation hôtelière le plus élevé de tous les grands marchés du voyage aux États-Unis en 2020, selon la société internationale d’analyse comparative de l’hôtellerie STR, car les Américains semblaient abandonner les principales destinations touristiques pendant la pandémie de Covid-19 au profit de villes plus petites et de climats plus chauds, plus propices à la distanciation sociale, bien que les voyages aient considérablement diminué dans tout le pays.

 

Principaux faits


  • Avec 51%, Tampa et St. Petersburg ont eu le taux d’occupation moyen le plus élevé entre janvier et novembre parmi les 25 premiers marchés touristiques américains selon STR.
  • Phoenix arrive en deuxième position avec un taux d’occupation moyen de 50,3%, suivi de San Diego (50,0%), Los Angeles (49,9%) et Norfolk et Virginia Beach, en Virginie (49,8%).
  • Les hôtels les moins fréquentés se trouvaient sur les marchés aux climats plus froids : Minneapolis-Saint Paul, le Minnesota et le Wisconsin ont enregistré le taux d’occupation le plus faible (34,1%), suivis de Boston (35,6%) et de Chicago (36,2%).
  • Le marché hôtelier le plus actif l’année dernière était celui de New York, avec un taux d’occupation moyen de 86% entre janvier et novembre 2019 (au cours de la même période cette année, le taux d’occupation était de 47,4%), suivi d’Oahu, à Hawaï, avec 84,2% (maintenant 40,8%) et de San Francisco, avec 82,9% (maintenant 43%), tandis que Tampa n’a connu qu’un taux d’occupation de 72,6% l’année dernière.
  • La Floride « qui n’a jamais vraiment fermé [ses] portes », a probablement contribué à la popularité de Tampa et à sa capacité à promouvoir avec succès la destination de voyage sans interruption, a déclaré à Forbes le PDG de Visit Tampa Bay, Santiago Corrada, bien que le marketing du promoteur touristique ait souligné l’engagement de la ville en matière de sécurité et d’ « opportunités en plein air sûres et immaculées ».
  • Tampa et St. Petersburg étaient plus fréquentées que les destinations plus connues de la Floride, Miami et Orlando (qui comptaient respectivement 46,2% et 41,8% d’occupation), ce qui, selon Santiago Corrada, est probablement dû au fait que la région ne se sent pas « surpeuplée » et « trop touristique au point de ne pas pouvoir s’amuser et se sentir en sécurité ».

 

Fait surprenant

Bien que la Floride ait été confrontée à un pic important de cas de Covid-19 au cours de l’été qui a attiré l’attention de tout le pays, Santiago Corrada a déclaré que depuis qu’ils ont atteint un creux d’environ 22% d’occupation en avril, les hôtels de la baie de Tampa ont connu « des mois et des mois d’amélioration ». Les hôtels sont devenus de plus en plus bondés chaque mois, même lorsque la Floride a été confrontée à des pics de coronavirus, a déclaré Santiago Corrada.

 

Chiffre important

43,6%. C’est le taux d’occupation moyen des hôtels pour les 25 principaux marchés américains du voyage entre janvier et novembre, selon STR, contre 74% au cours de la même période en 2019. Les marchés du voyage au-delà des 25 principales régions ont connu une légère amélioration, avec un taux d’occupation moyen de 45,2%, et le taux d’occupation moyen dans l’ensemble des États-Unis était de 44,7%, contre 67,1% en 2019.

 

Le contexte

Le tourisme a été l’une des industries les plus touchées par la pandémie de Covid-19, les Nations unies prévoyant en août que l’industrie ferait face à une perte de 1000 milliards de dollars dans le monde entier et que plus de 100 millions d’emplois seraient menacés. L’American Hotel & Lodging Association (AHLA) a affirmé en décembre que 71% des hôtels ne pourraient pas tenir six mois à leur niveau d’occupation actuel sans l’aide du gouvernement. Les centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies conseillent aux Américains d’éviter si possible de voyager en raison de la pandémie et de prendre en compte un certain nombre de considérations avant de prendre la route, notamment leur risque de complications liées au Covid-19, les restrictions de voyage, le nombre élevé de cas de Covid-19 dans leur région et la possibilité de se distancer socialement pendant le voyage.

 

Ce qu’il faut surveiller

Santiago Corrada s’attend à ce que la baie de Tampa reste relativement populaire jusqu’à la fin de l’année et pendant l’hiver, en précisant que les taux d’occupation des hôtels le week-end dernier ont même été « presque normaux ». Cependant, le secteur du voyage dans son ensemble est confronté à des perspectives moins favorables. En effet, une enquête de Morning Consult commandée par l’AHLA a révélé que 44% des personnes interrogées pensent que leur prochain séjour à l’hôtel pour les loisirs ou les vacances ne sera pas avant au moins un an. Alors que le déploiement du vaccin Covid-19 contribuera probablement à relancer l’industrie hôtelière d’ici le second semestre de 2021, STR a prédit en août que ce n’est pas avant 2023 ou 2024 que l’industrie se redressera complètement.

 

Article traduit de Forbes US – Auteure : Alison Durkee

 

<<< À lire également : La Montée En Puissance D’ApartHotels Adagio >>>