La start-up fitness Mirror a accepté l’offre de Lululemon, la marque de vêtements de yoga, pour 500 millions de dollars, lundi.

 


L’ancienne ballerine Brynn Putnam a fondé Mirror, une société basée à New York, qui propose des miroirs interactifs à 1495 dollars pour suivre des cours de fitness à domicile. Avant même que la pandémie de coronavirus ne contraigne les gymnases à fermer, elle s’était développée rapidement. Elle est l’une des 25 entreprises à avoir été retenues pour le classement Forbes Next Billion-Dollar Startups de cette année. Son chiffre d’affaires a atteint environ 45 millions de dollars l’année dernière et devrait dépasser les 100 millions de dollars cette année.

Après la vente, Brynn Putnam continuera d’être PDG de Mirror, sous la responsabilité directe du PDG de Lululemon, Calvin McDonald. Brynn Putnam n’a pas répondu immédiatement à la demande de commentaires sur la vente. « En tant que membre de Lululemon, Mirror peut encore renforcer sa position et accélérer sa croissance », a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Lululemon et Mirror ont commencé leur partenariat à la mi-2019. Calvin McDonald a déclaré que l’acquisition aiderait Lululemon à continuer à « améliorer [ses] capacités numériques et interactives » dans le cadre de sa vision d’être une marque expérientielle.

Avant l’annonce de la transaction, la précédente société privée de Mirror était évaluée à 300 millions de dollars, et Forbesa estimé que la fortune de Brynn Putnam, l’unique fondatrice de la société, valait au moins 80 millions de dollars. Avec l’acquisition valorisant la société à 500 millions de dollars, sa participation vaut probablement plus de 130 millions de dollars.

La vente représente également une grande victoire pour les sociétés de capital-risque Lerer Hippeau, Spark Capital et Point72 Ventures, la société de capital-risque du milliardaire Steve Cohen. « Brynn est une superstar fondatrice, et ceci est un retour de superstar », a déclaré Ben Lerer, associé gérant de Lerer Hippeau, à Forbes. « C’est une histoire de conte de fées, dans tous les sens du terme ».

Si la pandémie a été bénéfique pour les entreprises de technologie de fitness, du géant Peloton, aujourd’hui évalué à 16 milliards de dollars, à la start-up d’aviron Hydrow, qui a récemment levé 25 millions de dollars pour une évaluation supérieure à 100 millions de dollars, elle a été plus difficile pour Lululemon. Son chiffre d’affaires a chuté de près de 17% au cours du dernier trimestre (terminé le 3 mai), à 652 millions de dollars, par rapport à la même période l’année dernière, alors que le revenu net a chuté de 97 millions de dollars à 29 millions de dollars.

 

Article traduit de Forbes US – Auteure : Amy Feldman

 

 

<<< À lire également : Mirror : Comment L’Idée Géniale De Cette Start-Up A Révolutionné Le Fitness >>>