HAPPY END ? | Le divorce est consommé. Le Royaume-Uni et l’Union européenne sont arrivés  à un accord de libre-échange post-Brexit à la veille de Noël. Cet accord, qui évite un “no deal” qui aurait été très préjudiciable pour les Anglais, permet aux Britanniques d’entériner le referendum de 2016, et une sortie plus “confortable” de l’Union européenne.

Cet accord historique et difficile scelle plus de 4 ans d’atermoiements et de crises à répétitions, qui ont provoqué outre-Manche des élections anticipées, la chute de deux Premiers ministres (David Cameron et Teresa May). Dans ce sprint final, jugé par de nombreux observateurs comme interminables, Boris Johnson, l’actuel locataire du 10 Downing Street, a jugé “l‘accord post-Brexit bon pour toute l’Europe”. De son côté , Paris et Berlin ont rappelé leur confiance dans l’avenir.
Désormais c’est aux différents parlements d’officialiser ce divorc
e. Le Parlement européen “décidera de donner ou non son approbation l’année prochaine”. Surement dès janvier. 

Avec cet accord, l’Angleterre redevient un peu plus une île.