Il y a quelques semaines, nous vous présentions le classement Forbes 400 des milliardaires en 2019. Parmi eux, presque 80 % sortent des grandes universités et 40 % d’entre eux ont même continué jusqu’à la maîtrise. Malgré quelques exceptions célèbres comme Bill Gates ou Mark Zuckerberg, qui n’ont jamais décroché leur diplôme, l’université peut être synonyme de grande réussite aux États-Unis.

Ces 151 milliardaires studieux étaient répartis pendant leurs études entre des universités publiques (comme UC Berkeley, l’université d’État de l’Oregon ou l’université de Western Michigan) et des universités privées (telles que le MIT, l’université Vanderbilt ou encore l’université de Chicago). Pour la plupart, ils ont étudié le business (78 diplômes) ou le droit (39 diplômes). 20 de ces milliardaires ont décroché un doctorat (dont l’homme d’affaires John Malone ainsi que Gordon Moore, cofondateur d’Intel) dans des domaines variés : ingénierie électrique, sciences politiques et même optométrie.


Parmi eux, deux sont médecins. Thomas Frist Jr., fondateur de Hospital Corporation of America (le plus grand groupe hospitalier privé au monde) a obtenu un diplôme de Doctor of Medecine à l’université Washington de Saint-Louis. Patrick Soon-Shiong, inventeur du traitement anticancéreux Abraxane, a pour sa part décroché un master de sciences à l’Université de la Colombie-Britannique au Canada, puis un titre de Doctor of Medecine lui aussi, mais à l’université du Witwatersrand, en Afrique du Sud.

Mais personne ne possède plus de diplômes que Herbert Fisk Johnson III. L’arrière-arrière-petit-fils du fondateur de SC Johnson, et actuel PDG du groupe, est titulaire d’un master en physique, d’un master en ingénierie, d’une maîtrise en administration des affaires et d’un doctorat en physique, tous obtenus à l’université Cornell.

Notons cependant que 54 % des membres du classement Forbes 400 ont étudié dans un groupe d’universités restreint. Voici donc les cinq établissements d’enseignement supérieur qui comptent le plus d’anciens élèves milliardaires.

 

Université Harvard : 31 diplômés

On retrouve Harvard en tête de liste, en grande partie grâce à la Harvard Business School. La maîtrise en administration des affaires de cette école est le diplôme le plus représenté dans le classement Forbes 400. L’ancien maire de New York et fondateur de Bloomberg LP, Michael Bloomberg, en possède notamment un, comme 25 de ses colistiers, dont Ray Dalio, gestionnaire de fonds de couverture, Robert Craft, propriétaire des New England Patriots. 3 des 56 femmes de la liste sont également diplômées de la Harvard Business School : Abigail Johnson, PDG de Fidelity Investments, Thai Lee, fondatrice et PDG de SHI International, ainsi que Meg Whitman, ancienne PDG d’eBay et Hewlett-Packard.

Le magnat des médias Sumner Redstone a pour sa part étudié à la Harvard Law School, tout comme l’investisseur immobilier Mortimer Zuckerman, l’homme d’affaires David Bonderman ou encore Paul Singer. Jack Dangermond a lui obtenu un master en architecture du paysage à la Harvard Graduate School of Design en 1969, la même année où, avec sa femme, il fonde Esri, un logiciel de Système d’Information Géographique leader du marché et utilisé pour créer des cartographies numériques.

 

Université de Stanford : 25 diplômés

À Stanford aussi, l’école de commerce attire les futures grandes fortunes. Sur les 25 personnes diplômées d’une maîtrise de Stanford, 15 sont titulaires d’une maîtrise en administration des affaires. On retrouve notamment Phil Knight, fondateur de Nike, le pionnier du courtage Charles Schwab ou encore Laurene Powell Jobs, veuve de Steve Jobs et aujourd’hui à la tête d’une fortune de milliards de dollars en actifs chez Apple et Disney, hérités de son défunt mari.

3 membres de la liste Forbes 400 ont décroché à la fois un diplôme de droit de la Stanford Law School et une maîtrise en administration des affaires à la Stanford Business School : Riley Bechtel, ancien PDG du groupe Bechtel, ainsi que Penny Pritzker et Orlando Bravo, tous deux investisseurs.

Par ailleurs, deux duos de cofondateurs d’entreprises se sont rencontrés alors qu’ils étaient étudiants à Stanford. Tout d’abord, Sergey Brin et Larry Page ont initié le projet qui deviendra par la suite Google alors qu’ils étudiaient l’ingénierie. Leur prototype, intitulé Backrub, tournait sur des ordinateurs dans leur chambre universitaire. Ils décrochent par la suite leur master en sciences informatiques et créent Google en 1998. L’autre duo célèbre est constitué de Jerry Yang et David Filo, qui se sont aussi rencontrés à Stanford où ils ont obtenu leur diplôme en ingénierie électrique, mais ont abandonné avant de terminer leur doctorat pour fonder Yahoo en 1994.

 

Université Columbia : 12 diplômés

Bien avant de devenir l’un des investisseurs les plus accomplis du monde, Warren Buffet était sur les bancs de la Columbia Business School, où il étudiait l’économie. Il obtient son master de sciences en 1951 et travaille dès lors pour le célèbre économiste Benjamin Graham, son ancien professeur. Lorsque ce dernier prend sa retraite, Warren Buffet décide alors de faire cavalier seul.

La plupart de ses colistiers ont décroché une maîtrise en administration des affaires à la Columbia Business School, y compris l’investisseur Leon Cooperman, le géant de l’immobilier Jerry Speyer ou encore les magnats du capital-investissement Henry Kravis et Robert F. Smith. Plus tôt dans l’année, ce dernier a surpris tout le monde en annonçant rembourser les prêts étudiants de toute la promotion de finissants de la Columbia Business School.

L’héritier de Walmart, Rob Walton, ainsi que le promoteur immobilier Richard LeFrak, ont tous deux obtenu des diplômes en droit à Columbia. Pour sa part, l’investisseur Len Blavatnik a décroché un master en sciences informatiques en 1981.

 

Université de Pennsylvanie : 8 diplômés

Les huit membres du classement Forbes 400 qui ont étudié à l’université de Pennsylvanie sont tous diplômés de sa célèbre école de commerce, Wharton. On y retrouve notamment Ronald Perelman, PDG de la société de portefeuille MacAndrews & Forbes et président de Revlon. Le cœur historique du campus a même été renommé après le célèbre homme d’affaires, pour le remercier de ses généreux dons à l’université : le Perelman Quadrangle.

Parmi les autres diplômés, on trouve également Michael Milken, homme d’affaires controversé et condamné en 1989 pour 98 chefs d’inculpation de fraude, mais encore Victoria Mars, héritière du groupe de friandises Mars, l’homme d’affaires Lee Bass, le magnat de l’immobilier Mortimer Zuckerman (également diplômé de Harvard), ou Rakesh Gangwal, ancien PDG d’US Airways qui a par la suite lancé en 2006 IndiGo, la plus grande compagnie aérienne en Inde.

 

Université Northwestern : 5 diplômés

Parmi les 5 diplômés de Northwestern dans le classement Forbes 400, 4 sont titulaires d’un diplôme de droit, dont Daniel Pritzker et J. B. Pritzker, héritiers d’Hyatt Hotels. En 2015, l’université a même renommé sa faculté de droit la Pritzker School of Law après le don d’un montant de 100 millions de dollars effectué par J. B. Pritzker (aujourd’hui gouverneur de l’Illinois) et son épouse. L’investisseur Mark Walter et le promoteur immobilier Neil Bluhm ont également décroché un diplôme de droit dans la même université. Ce dernier a toujours soutenu son ancienne école et, au travers de sa fondation, il a fait don de 25 millions de dollars au Northwestern Medicine Bluhm Cardiovascular Institute en novembre dernier.