Une nouvelle loi a été votée en France dans le but de protéger les jeunes influenceurs sur tous les réseaux sociaux tels que YouTube, une source de revenus en plein essor pour de nombreux enfants.

En effet, le fait que des enfants de moins de 16 ans travaillent pendant de longues heures en ligne sans aucune réglementation devient de plus en plus problématique.


C’est pourquoi le gouvernement français a voté à l’unanimité en faveur de nouvelles lois régissant la durée du travail des enfants influenceurs ainsi que l’utilisation de l’argent qu’ils perçoivent grâce à ce travail. D’après la BBC, ces enfants influenceurs bénéficieront désormais de la même protection que les autres jeunes de moins de 16 ans qui travaillent de longues heures, tels que les enfants acteurs ou chanteurs.

Bruno Studler, l’homme politique à l’origine de ce projet de loi, a déclaré au Monde que cela ferait de la France une pionnière en matière de droits des enfants stars des réseaux sociaux. Cependant, le projet de loi ne s’applique qu’aux enfants influenceurs qui perçoivent des revenus ; ceux-ci devront être placés sur un compte au nom de l’enfant, jusqu’à ce qu’il soit majeur. À la demande de l’enfant, les plateformes seront désormais obligées de retirer tous les comptes et contenus impliquant l’enfant s’il décide d’être “oublié” sur internet.

De même, les entreprises qui cherchent à employer des enfants influenceurs devront également le faire par l’intermédiaire des autorités locales.

À titre d’exemple et comme l’a rapporté Forbes US, en 2018, l’Américain Ryan Kaji (connu sous le nom de Ryan ToysReview), alors âgé de sept ans, a gagné 26 millions de dollars grâce à sa chaîne YouTube spécialisée dans les jouets. Comme beaucoup d’influenceurs à succès de YouTube, il s’est lancé dans le merchandising avec une ligne d’articles collectors chez Walmart. Ryan ToysReview compte actuellement 26,7 millions d’adeptes.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Alex Ledsom

<<< À lire également : Armand LOIODICE DE MONTIS : 1.000.000€ De Chiffre D’Affaires À 18 ans Sur Les Réseaux Sociaux >>>