Depuis l’annonce du résultat des élections aux USA, les centres de Planning Familial (Planned Parenthood) constatent une augmentation sans précédent des demandes d’accès aux soins de santé et en particulier les demandes concernant les dispositifs de contraception.

 

Dans tous les centres de Planning Familial, les rendez-vous concernant les contraceptifs et le contrôle des naissances sont «supérieurs à la moyenne habituelle» depuis la victoire de Donald Trump le 8 novembre dernier.

Il faut se rappeler que pendant la campagne électorale, le candidat Trump avait promis qu’il suivrait les positions du Parti Républicain concernant l’accès aux soins de santé. Donc, selon ses discours, il s’est engagé à ce que l’Etat réduise le financement  du Planning Familial américain (Planned Parenthood).

Cette décision va avoir un impact important sur la gestion des services de santé et l’accès aux soins des américains. Les femmes et les jeunes filles seront les premières concernées car l’accès à la contraception n’en sera que plus compliqué. Depuis les élections, aucune annonce officielle n’a encore été faite par Donald Trump à ce sujet mais de nombreuses patientes concernées préfèrent prendre ses promesses de campagne au sérieux et anticiper les réformes, ce qui explique l’augmentation importante des demandes de rendez-vous.

«Depuis les élections nous assistons à augmentation sans précédent de la demande d’accès aux soins de santé et aux dispositifs de contrôle des naissances, tant en ligne que dans nos centres de santé», déclare Raegan McDonald-Mosley, médecin-hygiéniste de la fédération américaine du planning familial (Planned Parenthood Federation of America). «Pendant la semaine qui a suivi l’élection, le Planning Familial a dû faire face à une augmentation importante des demandes de contraceptifs, avec près de dix fois plus de demandes de stérilets et nous continuons à constater des chiffres plus élevés que la moyenne. »

En plus de vouloir revoir le financement du Planning Familial, les républicains derrière Trump ont clairement annoncé qu’ils souhaitaient abroger et remplacer le «Patient Protection and Affordable Care Act », plus communément appelé Obamacare, la réforme du système de santé initiée par Barack Obama.

Depuis cette réforme, les dispositifs mis en place pour faciliter l’accès à la contraception facilitaient l’accès des femmes à plusieurs méthodes disponibles sur le marché. Certaines femmes, qui n’avaient pas de couverture sociale pouvaient économiser entre 500 & 1 000 dollars pour leur traitement gynécologique selon le Planning Familial

 

obamacare
Crédit Photo jphotostyle.com

 

Dans tout le pays, les femmes se précipitent vers les centres de Planning Familial, la demande de rendez-vous pour des soins ambulatoires et pour l’accès au contrôle des naissances en particulier a considérablement augmenté.

Aurora, dans la banlieue ouest de Chicago, le Planning Familial a noté que durant la semaine qui a suivi l’élection présidentielle, ils ont dû gérer une «augmentation de 75% des demandes de rendez-vous en ligne pour les examens gynécologiques annuels». On peut aussi lire dans le Daily Herald que «Les demandes sur internet pour l’accès à la contraception ont augmenté de 56% au cours des huit jours suivants l’élection, comparativement aux huit précédentes journées.».

 

Cependant, il n’y a aucune certitude concernant l’abrogation de la réforme des soins de santé quand Donald Trump sera aux commandes ; Personne ne sait si les Républicains vont réellement tenter de la modifier et si c’est le cas, quelles seront les probabilités qu’ils y arrivent? 

Donald Trump a posté cette semaine une vidéo dans laquelle il énonce les priorités de son mandat. Il ne fait aucunement mention de la loi sur la santé ou d’une autre décision concernant la santé et les soins aux USA.

Mais pour toutes les équipes autour du Planning Familial, il n’y  a aucune certitude pour l’avenir. «La réforme du système de santé a eu un énorme impact sur des millions de personnes, en particulier les américains de couleur, qui étaient jusqu’ici souvent confrontés à de nombreux obstacles avant d’avoir accès aux soins» a déclaré le Dr McDonald-Mosley, du Planning Familial « Ces réactions sont la preuve que les gens sont inquiets; Ils sont inquiets à l’idée qu’ils peuvent perdre leur couverture sociale avec cette une nouvelle administration. ».

Cette inquiétude fait suite aux déclarations du candidat Trump…Attendons maintenant les décisions du président Trump.