MEGAWATTS | Certaines des premières sonnettes d’alarme de la pandémie sont venues de l’industrie de la musique. Début mars 2020, South by Southwest a été annulé. Peu de temps après, le festival de musique Coachella était également annulé. Peu après, l’ensemble de l’écosystème des événements en direct s’est effondré, coupant l’herbe sous le pied de l’industrie de la musique.


 

Les tournées sont au cœur même de la manière dont les artistes, les managers et les organisateurs d’événements gagnent de l’argent : les billets et les ventes de produits dérivés lors des spectacles constituent la majeure partie des revenus des musiciens les mieux payés selon Forbes. Comme dans tous les autres secteurs d’activité, les événements en direct sont devenus des événements à distance, les concerts étant diffusés sur Zoom, Facebook et pratiquement partout où il est possible de diffuser une émission sur le Web.

Selon Mary Kay Huse, ancienne directrice de l’exploitation de Salesforce, le problème est que ces plateformes sociales ne sont pas optimisées pour la musique. Si les gens sont prêts à payer pour regarder un concert chez eux, le son doit être le même que le son réel. Ainsi, en juin 2020, elle s’est associée à Robert Meitus, avocat spécialisé dans la musique, et à Steve Caldwell, directeur technique, pour fonder Mandolin, une plateforme de diffusion en direct qui rendrait justice aux concerts. La pandémie a créé une opportunité à saisir, et ils ne pouvaient pas perdre de temps pour mettre leur plateforme sur le marché.

« Au lieu de passer trois à cinq ans à déterminer l’adéquation entre le produit et le marché, je savais qu’il nous faudrait douze mois pour savoir s’il y avait adéquation entre le produit et le marché », explique Mary Kay Huse.

Un an plus tard, Mandolin est en plein essor. La société basée à Indianapolis a des contrats avec des salles comme City Winery et des entreprises comme Red Light Management, qui compte parmi ses clients Brandi Carlile et Brittany Howard. En février, elle a accueilli le Tibet House Benefit Concert, avec des prestations de Phoebe Bridgers et Eddie Vedder, et sera le partenaire de streaming du Uproar Festival de Lil Wayne en août. Le chiffre d’affaires a doublé tous les trimestres, et Forbes estime que la société est en passe d’engranger 5 millions de dollars cette année.

Les relations de Mary Kay Huse dans la Silicon Valley ont également aidé. Son ancien patron, Marc Benioff, PDG de Salesforce, a mené un tour de table de 5 millions de dollars en octobre qui a valorisé la société à 25 millions de dollars. Mandolin a clôturé un tour de table de 12 millions de dollars pour une valorisation de 47 millions de dollars.

Leur succès initial, cependant, s’est produit à une époque où le streaming était la seule option. Maintenant que les événements en personne ont repris, Mandolin fait le pari que les événements hybrides seront la nouvelle norme, les artistes cherchant à diversifier leurs revenus. « À l’approche de la pandémie, ils réalisaient 90% de leurs revenus sur les tournées. Cela ne leur a pas permis d’être très résilients lorsque les tournées ont cessé », explique Mary Kay Huse.

La nouvelle gamme de produits de Mandolin, appelée Live+, va au-delà de la diffusion de spectacles en streaming et permet l’achat de marchandises dans l’application et des expériences VIP mobiles telles que des rencontres virtuelles. Ces types de fonctionnalités pourraient permettre aux artistes d’être moins dépendants des événements en personne si la tournée n’est pas envisageable, explique Mary Kay Huse.

De plus, le fait d’avoir une option de streaming pour un événement en personne permet aux artistes et aux lieux de diffusion d’élargir leur public. Mandolin a accueilli le Telluride Bluegrass Festival, qui coûtait 400 dollars pour un laissez-passer. Pour les fans qui n’ont pas eu la volonté ou les moyens de se rendre au festival, Mandolin proposait des pass de streaming pour 95 dollars.

 

Mandolin n’est pas la seule entreprise en ville, mais elle vient de recevoir un soutien important. Lors de la conférence Pollstar Live ! en juin, Mandolin a reçu le prix de la « Meilleure plateforme de streaming en direct », devant des concurrents tels que LiveXLive et Driift.

Tous les acteurs de l’industrie de la musique ne sont pas encore de la partie, mais les offres de streaming sont de plus en plus courantes et attendues (même Bob Dylan a donné un concert en streaming avec Veeps, un concurrent de Mandolin). La pandémie a fourni une occasion rare – mais quelque peu risquée – pour les entreprises technologiques d’entrer dans le secteur des tournées à l’ancienne, les vétérans de la Silicon Valley comme Mary Kay Huse construisant l’infrastructure dont l’industrie aura besoin lors de la prochaine catastrophe. « Il est très rare qu’un secteur soit novateur de l’intérieur », dit-elle.

 

Article traduit de Forbes US – Auteure : Ariel Shapiro

 

<<< À lire également : Julie Gayet, une productrice qui connait la musique >>>