La société néerlandaise Swapfiets est sur le point de proposer son service de location de vélos à Londres, Milan et Paris. L’annonce a été faite par la direction le 2 juillet et s’inscrit dans la continuité des activités déjà développées en Allemagne, au Danemark et en Belgique.

En contrepartie d’un abonnement mensuel, Swapfiets (comprenez « fiets » pour vélo en néerlandais) propose un vélo solide et des réparations comprises, voire un remplacement sur demande. Le service a commencé avec de simples vélos mono-vitesses mais propose aujourd’hui des vélos à plusieurs vitesses et des vélos électriques.


Marc van Pappelendam, directeur général de Swapfiets, déclare : « Nous croyons en la création de villes habitables en fournissant des services de mobilité avec un abonnement mensuel ».

Le lancement du service de Swapfiets à Londres fait suite au lancement d’un programme similaire de la start-up Buzzbike, qui doit commencer son activité en août et proposera la location d’un vélo d’une valeur de 600 £ pour 29,99 £/mois.

À ce jour, Swapfiets compte 200 000 membres dans les villes où ses services sont déjà implantés. Dans un communiqué, la société indique : « Pour résoudre les problèmes de transport dans les grandes villes, le passage de la voiture à des solutions de transport individuel modernes doit être facilité autant que possible pour un grand nombre de personnes qui habitent en ville ».

Avec sa devise « Un vélo toujours en état de marche », Swapfiets promet de réparer les pneus crevés, de remplacer les véhicules volés et même de changer les sonnettes cassées dans un délai maximum de 12 heures. D’abord destiné aux étudiants, ce service est aujourd’hui ouvert à tous les habitants des grandes villes.

Fondée dans la ville de Delft en 2014 par quatre étudiants entrepreneurs, la start-up Swapfiets a d’abord autofinancé son expansion. Par la suite, elle a reçu des investissements de la société d’investissement familiale néerlandaise Ponooc, spécialisée dans les technologies vertes.

Sur les vélos Swapfiets, les pneus avant sont bleus, ce qui leur permet de se distinguer. Les véhicules sont aujourd’hui disponibles dans des villes comme Amsterdam, Copenhague, Bruxelles et Berlin.

Aux Pays-Bas, Swapfiets propose un vélo standard néerlandais pour 15 €/mois et un modèle supérieur pour 19 €/mois. À noter que les étudiants bénéficient de réductions sur ces tarifs.

Swapfiets est en plein essor : dans les villes, les habitants sont de moins en moins nombreux à posséder leur propre voiture ou leur vélo et sont prêts à les louer au besoin. Ce concept, connu sous le nom de « mobility as a service » (ou MaaS), comprend le partage de voitures et le partage de vélos de ville.

Pour se diversifier, la société teste actuellement un service de location mensuel de trottinettes électriques à Berlin.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Carlton Reid

 


<<< À lire également : Déconfinement : 4 Dispositifs Pour Développer l’Usage du Vélo au Quotidien >>>