Depuis 35 ans, il était la figure incontournable d’une des plus belles maisons de couture française. Karl Lagerfeld s’est éteint aujourd’hui à l’âge de 85 ans (si l’on s’en réfère aux seules informations qui existent concernant son âge). Plus qu’un simple héritage, le Kaiser laisse derrière lui un empire colossal se comptant en milliards d’euros. 

L’homme qui n’aimait pas les comptes a pourtant réussi un exploit, celui de sauver la Maison Chanel d’une faillite certaine pour lui rendre ses lettres de noblesse. Nous sommes en 1983 lorsque Karl Lagerfeld est nommé à la tête de la direction artistique de la maison Chanel. En moins de 10 ans, le génie Lagerfeld opère et remet Chanel sur le devant de la scène mode. 

Dès son arrivée, le créateur mise sur une jeune Inès de La Fressange pour représenter la marque, un pari gagnant car elle deviendra l’une des mannequins les plus médiatisés de l’histoire de la mode. Il choisira par la suite d’autres égéries dont l’une deviendra l’un des principaux visages des campagnes Chanel : Vanessa Paradis. 

Pour ses défilés, pas question d’enfermer sa créativité dans des endroits trop exigus, Karl Lagerfeld multiplie les événements au Grand Palais où il propose un véritable spectacle chaque saison pour le plus grand bonheur des acheteurs et influenceurs venus voir la légende se dérouler sous leurs yeux. 

 

Crédit photo : Victor Virgile – Getty images
Crédit photo : Bertrand Rindoff – Getty images

 

Chanel est une image mais aussi un savoir-faire. Pour chaque collection, Karl Lagerfeld travaille en étroite collaboration avec des maisons de renom telles que la Maison Lamarié, spécialisée dans la couture des fleurs ou des plumes, la Maison Lesage pour les broderies, ou encore la célèbre Maison Michel qui lui fournit les chapeaux et accessoires qui orneront la tête de ses mannequins. Ce savoir-faire, Chanel a décidé d’y investir beaucoup pour ne pas voir certains de ces sites de production ou de fabrication disparaître à tout jamais. 

 

Crédit photo : Stephane Cardinale-Corbis Corbis- Getty images

 

À savoir-faire exceptionnel, capital exceptionnel. Après un silence long de 118 ans au sujet de ses finances, la maison livre un bilan qui lève le doute sur sa solidité. Avec un chiffre d’affaires s’élevant à 8,3 milliards d’euros, elle se place devant les maisons Hermès et Gucci et tente de rattraper Louis Vuitton dont les ventes s’élèveraient à 9 milliards d’euros.

Les propriétaires, les frères Wertheimer, qui figurent à la 6e et 7e place de notre classement des milliardaires français, peuvent se targuer de ne pas avoir succombé à la folie e-commerce pour accroître leurs ventes. En effet, la marque profite d’un contexte favorable au luxe notamment avec l’engouement de la région Asie-Pacifique qui représente à elle seule 3,75% de son chiffre d’affaires. 

Avec le décès de Karl Lagerfeld, le prochain grand challenge de Chanel sera sans nul doute de trouver quelqu’un à la hauteur de son héritage artistique.