Burj Al Arab, Capri Palace… des hôtels devenus icônes. C’est toute l’ambition du groupe émirati Jumeirah qui est en train de constituer l’un des portefeuilles hôteliers les plus luxueux, bien au-delà du Golfe. Ses adresses bien fréquentées attirent une clientèle fidèle, adepte d’expériences ultimes. Forbes s’est entretenu avec le vice-président régional, Ermanno Zanini, l’un des architectes de l’hyper croissance de l’entreprise.


 

Dubaï a été votre rampe de lancement et, aujourd’hui, vous êtes de plus en plus offensif dans l’hospitalité de luxe… 

Ermanno Zanini : Depuis plus de deux décennies, Jumeirah Hotels and Resorts est la référence à Dubaï et un leader reconnu de l’hospitality de luxe. Le groupe exploite 23 propriétés sous la marque Jumeirah (+ 6 500 clés) dans huit pays. Comme l’illustre le Burj Al Arab, notre vaisseau amiral et icône mondiale, le groupe a transformé la définition même du luxe. En 2018, Jumeirah est entré dans une phase de croissance accélérée sous la direction de notre PDG, José Silva. Nous avons connu un succès inégalé à Dubaï et dans la région, et nous nous appuyons sur cette expertise pour nous développer à l’international, avec l’ambition de devenir l’une des cinq premières entreprises d’hôtellerie de luxe au niveau mondial.

 

Concrètement, quelle est votre stratégie pour soutenir cet objectif ambitieux ?

E.Z : Notre stratégie s’articule autour de trois piliers clés : un service au-delà des attentes, des expériences culinaires uniques, une architecture et un design sophistiqués. Notre vision relative au luxe consiste à surprendre par l’innovation et impressionner par l’exécution. Nous mettons également l’accent sur le parcours client. Chaque interaction avec nos hôtes est importante et souvent, ce sont les petits gestes d’attention ou de générosité qui contribuent à rendre un séjour mémorable. Nous continuons à investir dans la marque et à étendre notre présence mondiale dans des destinations convoitées afin d’offrir le service Jumeirah à davantage de clients à travers le monde. Aujourd’hui, le marché des investisseurs est mûr. Les opportunités existent sur les marchés internationaux qui intéressent le groupe Jumeirah et nous poursuivons un certain nombre de projets en Europe, en Asie et au Moyen-Orient. 

 

Le Capri Palace Jumeirah est plus qu’un hôtel ! C’est une expérience significative qui permet de se plonger dans la beauté naturelle époustouflante de Capri, d’admirer les installations d’art contemporain uniques parsemées dans l’hôtel et de se déconnecter du stress de la vie quotidienne

 

Quid du marché français ? 

E.Z : La France est un marché source important pour notre portefeuille hôtelier mondial. Nous avons vu un nombre croissant de clients français séjourner dans nos propriétés des Émirats arabes unis, ainsi que dans nos établissements en Europe, dont bien sûr le Capri Palace Jumeirah et le Jumeirah Port Soller à Majorque.

 

Ermanno Zanini © Jumeirah Group

 

L’acquisition du mythique Capri Palace traduit-elle la volonté d’être présent dans les destinations jet-set ?  

E.Z : La destination joue un rôle prépondérant dans le séjour du client, et il est important pour nous d’offrir des expériences variées au-delà des portes de nos hôtels. Le Capri Palace Jumeirah est un établissement historique situé au cœur d’Anacapri, dans lequel un grand soin est apporté au design. Il s’agit d’une adresse exclusive qui offre des expériences gastronomiques et des installations exceptionnelles, idéales pour se détendre et profiter de vues à couper le souffle sur l’île de Capri. Nous sommes très fiers de notre réputation d’excellence et de notre capacité à exploiter et à gérer de façon irréprochable des propriétés ayant une résonance historique.

 

Jumeirah a prouvé sa résilience pendant cette pandémie, et notre position a été celle d’une progression calculée et d’un investissement en capital, en donnant la priorité à la sécurité des clients

 

Quelle histoire souhaitez-vous graver dans cette île à part ? 

E.Z : Le Capri Palace Jumeirah est plus qu’un hôtel ! C’est une expérience significative qui permet de se plonger dans la beauté naturelle époustouflante de Capri, d’admirer les installations d’art contemporain uniques parsemées dans l’hôtel et de se déconnecter du stress de la vie quotidienne à la célèbre Capri Medical Spa, un spa et institut médical de renommée mondiale. Expression parfaite de la dolce vita italienne, le Capri Palace Jumeirah arbore le style d’un palazzo napolitain du XVIIIe siècle. Les 68 chambres de l’hôtel sont aménagées dans des tons de blanc, de bleu et de teintes neutres, tandis que les carreaux de céramique et le mobilier sur-mesure évoquent l’atmosphère d’une maison de famille italienne.

Le Capri Palace Jumeirah accueille L’Olivo, récompensé par deux étoiles Michelin, les gourmets y savourent une cuisine méditerranéenne gastronomique de haute volée proposée par le chef exécutif Andrea Migliaccio. Il Riccio Restaurant & Beach Club est quant à lui spécialisé dans les fruits de mer locaux et offre une vue imprenable sur le littoral rocheux. Il tient son nom des oursins qui font la renommée de ce restaurant très convoité, dirigé par le chef Salvatore Elefante. 

 

Le tourisme manque de visibilité en raison de la situation sanitaire. Quelles incidences sur vos projets ? 

E.Z : Jumeirah a prouvé sa résilience pendant cette pandémie, et notre position a été celle d’une progression calculée et d’un investissement en capital, en donnant la priorité à la sécurité des clients, aux améliorations des installations et à l’innovation avec le lancement de nouveaux produits. Nous avons réalisé de solides performances économiques sur nos marchés clés durant une période très difficile, principalement grâce au marché domestique dans les premiers stades de la pandémie. Il va sans dire que la sécurité est passée au premier plan, et nous sommes fiers que le Jumeirah Al Naseem à Dubaï ait été le premier hôtel au monde à recevoir la prestigieuse certification de Bureau Veritas Safeguard, en répondant aux normes strictes de santé, de sécurité et d’hygiène définies par le leader mondial des tests, de l’inspection et de la certification. Un nouveau concept de centre de fitness a également ouvert ses portes au Jumeirah Al Naseem, et nous avons récemment conclu un partenariat avec Beyond Wellness pour proposer des retraites de bien-être dans tous nos hôtels des Émirats arabes unis. 

 

Quel est le voyageur du futur selon vous ? 

E.Z : Les voyageurs continueront d’accorder une grande importance à la sûreté et à la sécurité, tout comme les voyageurs responsables évaluent l’impact social et environnemental lorsqu’ils choisissent une destination. Les destinations qui ont fait preuve de cohérence et de transparence et qui ont su gagner la confiance de leur public pendant la pandémie seront récompensées, car les voyageurs recherchent une garantie de satisfaction et ne veulent pas prendre le risque d’être déçus. Le « revenge travel », et le besoin longtemps refoulé de partager des moments de qualité avec des êtres chers, guidera l’envie des voyageurs de se faire plaisir et satisfaire ses envies. L’accent sera mis sur le voyage mémorable et non sur le voyage matériel. Avec des voyageurs cherchant à rattraper le temps perdu avec leurs proches, les villas et les resorts qui offrent de l’espace, de l’intimité et un sentiment d’exclusivité, connaissent une forte reprise.

Enfin, l’adoption d’un nomadisme numérique prend aussi de l’ampleur. Les forfaits de long séjour, tels que le forfait de travail à distance de Jumeirah, avec l’accès aux installations des hôtels pour maintenir un équilibre entre vie professionnelle et vie privée, seront donc plus importants en 2021 et au-delà.

 

Pour aller plus loin : 

Jumeirah Hotels and Resorts

  • Création du groupe en 1997
  • 23 propriétés à l’échelon international
  • 13 500 collaborateurs dont 140 nationalités différentes
  • Prochaines ouvertures: le Jumeirah Maldives, le Jumeirah Bali et le Jumeirah Muscat Bay (Oman)

 

<<< À lire également :Découvrez la production de Bitcoin la plus rentable au Moyen-Orient, cachée dans le désert… >>>