L’application Instagram a annoncé mercredi 21 avril qu’elle allait mettre en place un nouvel outil pour filtrer certains mots, phrases ou émoticônes dans les demandes de messages directs afin de lutter contre les abus en ligne. Cette initiative s’inscrit dans la lignée des efforts déployés par la plateforme pour combattre les discours haineux.

 

Désormais, les utilisateurs d’Instagram pourront filtrer automatiquement les messages directs abusifs de leurs abonnés et bloquer les demandes de DM de personnes qu’ils ne connaissent pas si ces demandes contiennent certains mots, phrases ou émoticônes offensants. Grâce à ce filtre, l’utilisateur ne pourra pas avoir accès à ces contenus jugés haineux. Par ailleurs, les utilisateurs pourront bloquer une personne qui leur a déjà envoyé des messages abusifs, même si l’auteur de l’infraction crée un nouveau compte pour tenter de les contacter.

La plateforme Instagram a déclaré avoir établi une liste prédéfinie de mots offensants susceptibles d’apparaître dans les demandes de DM, mais les utilisateurs pourront également établir leur propre liste personnalisée de mots, phrase ou émoticônes. Instagram a par ailleurs fait remarquer que les DM étant destinés à des « conversations privées », ils étaient plus difficiles à contrôler que les commentaires ordinaires, qui sont généralement publics. Les filtres de commentaires et les filtres de demandes de DM pourront être activés et désactivés dans une nouvelle section des paramètres de confidentialité de l’utilisateur appelée « Mots Cachés ».

Instagram a également déclaré que cette nouvelle fonctionnalité sera déployée dans « plusieurs pays dans les semaines à venir avant de s’étendre à d’autres pays au cours des prochains mois », sans préciser les pays en question.

En février dernier, Instagram a indiqué que le problème des messages abusifs sur la plateforme était particulièrement répandu sur les comptes des joueurs de football anglais. Ces derniers sont souvent inondés de messages racistes et menaçants. L’application avait alors déclaré qu’elle désactiverait les comptes des utilisateurs qui envoient des messages haineux de manière répétée. Certains footballeurs anglais de premier plan, dont Marcus Rashford, Axel Tuanzebe, Jude Bellingham, Romaine Sawyers ou encore Reece James ont reçu des messages racistes sur Instagram ces derniers mois. Trois joueurs de Liverpool ont récemment reçu des émoticônes racistes représentant des singes sur leurs comptes Instagram.

En mars dernier, la Fédération anglaise de football (FA) a exhorté les géants des réseaux sociaux, dont Twitter, à agir contre la haine en ligne en identifiant les utilisateurs abusifs et en les bannissant. « Il devrait y avoir un moyen d’identifier les utilisateurs [abusifs] », a déclaré Mark Bullingham, directeur général de la FA à Sky Sports News. « Pour le moment, ils sont en mesure d’éviter complètement toute responsabilité personnelle et nous pensons qu’ils doivent faire face aux conséquences de leurs actes. »

Au troisième trimestre 2020, la plateforme Instagram comptait près de 1,16 milliard d’utilisateurs, dont 70 % ont moins de 35 ans. La superstar du football, Cristiano Ronaldo, est la personne la plus suivie avec 244 millions d’abonnés (décembre 2020).

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Palash Ghosh

<<< À lire également : Thierry Henry quitte les réseaux sociaux pour protester contre le harcèlement et le racisme en ligne >>>