À son annonce en début d’année, le lancement de Flyr, une nouvelle compagnie aérienne norvégienne, semblait farfelu en cette période de pandémie, alors que de nombreux avions sont cloués au sol.

Mais maintenant que cette compagnie aérienne a un nom, un PDG et 30 employés à plein temps, son lancement est prévu pour le premier semestre 2021.

Un nom simple pour un modèle simple

Flyr arrivera sur le marché domestique norvégien l’an prochain et desservira certaines destinations européennes à destination/au départ de la Norvège. Si le nom de la compagnie aérienne ressemble à celui d’une application pour smartphone, c’est qu’une application est au cœur de la stratégie. Toutes les réservations et modifications des clients devront être effectuées à l’aide de celle-ci.

Pour le fondateur Erik G. Braathen, le nom Flyr « reflète la simplicité de l’activité et du modèle et le produit que nous allons proposer au marché ». Il explique que la compagnie entend rendre les voyages aériens aussi simples que possible : « Voyager en avion est ce que nous faisons de mieux, et c’est la seule chose que nous prévoyons de faire ».

Erik G. Braathen n’est pas un nouveau venu dans le milieu de l’aviation. Il a dirigé pendant dix ans Braathens SAFE, une compagnie aérienne finalement été rachetée par Scandinavian Airlines System. Depuis, il a été impliqué avec Norwegian à divers titres, notamment en tant que président du conseil d’administration de 2004 à 2009.

Le nouveau PDG de Flyr, Tonje Wikstrøm Frislid, prendra les rênes en 2021. Elle a plus de 10 ans d’expérience au sein de Norwegian Air, où elle a gravi les échelons pour devenir vice-présidente de la gestion des équipages. Dans un communiqué de presse, elle précise : « Nous construisons une compagnie à partir de zéro, basée sur une vaste expérience et avec une taille, une organisation et un modèle commercial adaptés à l’avenir ».

 

Flyr vise Norwegian et Wizz Air

Jusqu’à cette année, le marché du transport aérien domestique de la Norvège était dominé par Scandinavian Airlines Systemet Norwegian. La compagnie Widerøe dessert plutôt des aéroports régionaux plus petits.

Il reste à voir comment les choses se passeront après la pandémie de Covid-19, mais un retour de la demande semble probable. Le paysage norvégien, entre montagnes et fjords, fait de l’avion la solution la plus rapide pour se déplacer dans le pays.

Si Norwegian survit à sa dernière crise, Flyr sera donc en concurrence avec quatre autres compagnies aériennes sur le tarmac norvégien. En effet, quelques heures seulement après l’annonce du lancement de la nouvelle compagnie, la compagnie hongroise Wizz Air a annoncé son entrée sur le marché domestique norvégien.

Dans un récent communiqué de presse, le nouveau PDG de Flyr semble viser Norwegian. Elle déclare en effet que l’équipe de direction « construit une compagnie aérienne qui ne dépend pas de la mise en service de plus en plus d’avions pour devenir rentable ». La compagnie Norwegian a longtemps été critiquée pour sa stratégie de croissance agressive, qui lui a valu une dette énorme et a joué un rôle majeur dans ses récentes difficultés.

Flyr promet également de faire appel à du personnel navigant basé en Norvège, qui travaille dans le cadre de conventions collectives norvégiennes. Pour sa part, Wizz Air a fait l’objet de critiques et d’appels au boycott en raison de son refus de traiter avec les syndicats et les conventions collectives.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : David Nikel

 

<<< À lire également : Trafic Aérien : Les 1% Les Plus Riches Génèrent La Moitié Des Émissions Mondiales >>>